Classe moyenne : bonne poire !

Imprimer

 

Sur le vif - Mercredi 08.05.19 - 18.25h

 

À Genève, le problème no 1 est celui de la classe moyenne qui travaille. C'est elle que les primes, les impôts, les taxes, étouffent et paralysent. Une fois qu'on a tout payé, le pouvoir d'achat, pour soi ou pour ses proches, est quasiment nul. La capitalisation pour l'avenir, impossible. La fiscalité ponctionne beaucoup trop le travail. C'est, parfois, à vous dégoûter de produire des efforts, des efforts, et encore des efforts. Si, un jour, un mouvement de révolte éclate au bout du Lac, il proviendra de ces gens-là, cette classe moyenne, laborieuse, honnête, prompte à payer ses factures, bonne poire, mais écœurée des primes, des taxes et des impôts. Pour elle, on ne fait jamais rien. Un jour, la marmite explosera. Et ça n'est pas un ennemi de l'État, ni de l'État social, ni de la justice sociale, ni de la redistribution, qui signe ces quelques lignes.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 2 commentaires

Commentaires

  • Comme la classe moyenne ne peut que le rester, ayant tout aussi peur de tomber dans la pauvreté qu'elle a d'espoir de faire partie un jour des riches, on ne risque pas grand-chose à l'exploiter.

  • Un jour, la marmite explosera. Permettez-moi d'en douter. Seule une minorité de citoyens est vraiment touchée. Vont s'abstenir de manifester :
    Les assistés par l'Etat trop généreux.
    Les patrons confondant chiffre d'affaire et poche restante.
    Les bénéficiaires d'aides sociales diverses.
    Les travailleurs ayant peur d'êtres reconnus par leurs employeurs et renvoyés.
    Etc. etc.
    En résumé : vraiment peu de monde pour faire bouger nos édiles et "patrons véreux"
    Par contre il certain que les manifestations en tout genre vont générer le ras le bol des citoyens dans le monde et surement de la violence populaire.
    Bonne journée

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel