La sale guerre des Etats-Unis contre l'Iran

Imprimer

 

Sur le vif - Vendredi 17.05.19 - 10-48h

 

Il n'y a pas de "montée de la tension entre les États-Unis et l'Iran". Il y a la volonté, démoniaque et mûrie depuis des années (bien avant Trump), par certains milieux américains bien précis, de mener une guerre totale contre l'Iran.

 

Regardez la carte : l'Iran, puissance millénaire du Moyen-Orient, est littéralement cernée, sur toutes ses frontières, par des bases américaines. Donc, par la puissance de feu d'un pays situé à plus de dix-mille kilomètres d'elle. Ces bases ne sont pas là par hasard, elles n'ont pas surgi toutes seules de la terre. Elles sont le fruit de longues années de mise en place d'une stratégie offensive américaine. Prête à ouvrir le feu, le jour où l'option guerre sera décidée en haut lieu.

 

Des milieux bien précis, aux États-Unis, veulent la perte de l'Iran. Avant Trump, et pendant Trump. Parmi eux, les soutiens américains de l’État d'Israël. C'est un fait. Ces soutiens, Trump en a besoin pour sa campagne de réélection, en 2020. Alors, il intensifie les préparatifs d'une guerre totale contre l'Iran.

 

Les États-Unis n'ont rien à faire sur le théâtre d'opérations du Proche et du Moyen-Orient. Il est loin, hélas, le temps de leurs diplomates cultivés, qui, dans les années 50, puis au début des années 70, abordaient l'Orient compliqué avec la connaissance historique et le bagage culturel indispensables à en saisir les enjeux. Par exemple, une connaissance intime des langues arabe et persane.

 

Oui, les États-Unis ont eu, dans les premières années de l'après-guerre, pendant une courte période de leur Histoire, une politique intelligente et renseignée sur cette région du monde. Aujourd'hui, c'est fini.

 

L'Iran est, au Moyen Orient, une grande puissance d'arbitrage de la région. Plusieurs fois millénaire, la vieille Perse, qui ne se réduit en aucun cas au régime en place, n'a strictement aucune leçon à recevoir des États-Unis d'Amérique. Ni dans la conduite de sa politique. Ni dans le choix de ses gouvernants. Ni dans ses relations avec ses voisins. Encore moins dans les domaines de la science, de la formation et de la culture, où elle excelle.

 

La guerre que nous préparent les États-Unis contre l'Iran est une sale guerre. Comme le fut l'expédition du printemps 2003 contre l'Irak, que nous n'étions pas nombreux, ici, à condamner avec la dernière vigueur. Comme le furent, au printemps 1999, les bombardements "de l'OTAN" sur la Serbie. Que nous étions ultra-minoritaires, ici, à condamner avec la plus féroce des colères.

 

Nous, les Suisses, devons clairement dire non à cette future guerre impérialiste et hégémonique des États-Unis - et de leur allié au Proche-Orient - contre l'Iran. La neutralité, oui. La lâcheté complice et coupable, non.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 11 commentaires

Commentaires

  • Trump a toujours pensé que la même méthode peut s'appliquer pour le commerce et la politique étrangère: Menace pour faire plier l'adversaire.
    Or si les US ont la puissance commerciale pour s'imposer, la menace de la force militaire ne fait qu'augmenter les tensions sans résultat (Venezuela, Corée du Nord, Iran, Syrie ).

    Je suis d'un optimisme mesuré. Trump pour sa réélection, ne peut s'aventurer dans une guerre qui n'a aucun sens pour la majorité des américains. Si c'est pour ramener les soldats américains chez eux (de Syrie, Irak,...) par esprit d'économie, pour dépenser des milliards à faire la guerre, ce serait une contradiction de plus, mais celle-ci passerait mal : America first

  • Exact:

    https://proxy.duckduckgo.com/iu/?u=http%3A%2F%2Ffoodforthethinkers.files.wordpress.com%2F2012%2F10%2Firan-bases-2.jpg&f=1

  • Je salue votre courage et votre franc parler Monsieur Décaillet. En mettant en avant le régime théocratique, les soutiens d'Israël aux Etats-Unis ont réussi à ternir l'image d'une grande nation, d'un peuple cultivé et accueillant, d'une culture pluri-millénaire. Rares sont les journalistes qui ont osé dénoncer les amalgames, les mensonges qui ont contribué à façonner l'image que nous avons des iraniens en Occident. Netanyahu, Pompeo et leurs affidés n'ont reculé devant aucune supercherie pour avancer leur cause à savoir la diabolisation de l'Iran. Ils ont poussé l'imposture jusqu'à tirer un parallèle entre l'histoire d'Esther et la prétendue volonté attribuée à l'Iran d'attaquer Israël. Le peuple iranien vaut certainement mieux que ceux qui le gouvernent actuellement mais il n'appartient pas aux américains de décider de leur destin.

  • C'est tout bonnement pitoyable que nos dirigeants se sentent plus proches des dirigeants du Qatar, de l'Arabie saoudite, des Emirats, de Bahrain qui n'ont eu de cesse de financer les jihadistes, les wahhabites et autres mouvements sectaires avec l'aval des américains que de l'Iran dont la culture est plus proche de la nôtre. Malheureusement, Trump fait le jeu des Israéliens et de leurs frères saoudiens. Tant pis pour le peuple iranien qui paye le prix de la politique aveugle et unilatérale américaine dans la région. Nous Suisses, pouvons certainement nous y opposer. Est-ce que ce sera le cas de conseiller fédéral chargé du DFAE? je doute qu'il en ait le courage.

  • Excellent M. Pascal Décaillet!

    Rien à ajouter et chapeau bas! Bravo pour votre honnêteté intellectuelle et votre courage! N ayez nullement peur, si vous me le permettez, des crapauds très lâches et qui crachent du vert gluant mais la caravane passe!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • L'Iran est l'un des rare pays qui n'a pas été colonisé. Il figure en septième position dans la liste des sept pays à dévaster par l'impérialisme yankee suite aux attentats sous faux drapeau du 911 commis par le Mossad et ses alliés.

    Sept pays, comme dans la bible.

    La cupidité et la stupidité mènent le monde. Hélas!

    BRAVO Monsieur Décaillet pour votre commentaire!

    Mais où sont les manifestations pacifistes? Les êtres humains sont-ils devenus si lâches?

  • Assez de l’impérialisme américain qui sème la mort et le désastre en diabolisant des pays comme l’Irak et l’Iran pour ensuite se servir pareil à un vautour avec ses alliés tout aussi hypocrites.

  • Je rejoins @Daniel dans son commentaire.

    Il ne faut pas oublier que l Iran est dans le point de mire d Israel et des USA. Il a beaucoup de pétrole et de culture perse., des chiites 100 fois plus développés que les Sunnites représentés par soit Al Qayda soit par Daech. Aussi, parce que l Iran est le seul pays non-arabe qui soutient la légitimité des Palestiniens d avoir un droit de vivre et de ne pas être génocidés chose que même les progressistes et les mouvements de la Paix israeliens réclament. Ces derniers subissent les pires théories montées de toute pièce à cause des adeptes de l apartheide d Israel=sionisme.

    Il ne faut pas oublier non plus que grâce à la brave Armée Syrienne Loyale aidée autant par la Russie que par l Iran, les têtes de Daech et d Al Qayda ont été mise à mal en Syrie et en Syrie. Et de même que l Iran a aidé le Liban de se débarrasser de l occupation illégale de Tsahal au Sud du Liban libéré, enfin, en mai 2000.

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • A la décharge du président Trump, je pense qu'il est obligé d'agir de la sorte sur l'Iran, pour espérer faire un peu ce qu'il souhaite dans son pays. Parce que l'état profond et certaines lobbies...

  • M. Pascal Décaillet,
    Vous dites à juste titre :" La sale guerre des USA contre l Iran"

    Où le bât blesse est que les USA sont coutumiers de la Guerre, ils ne savent faire que cela. Depuis la création des USA il y a 250 ans, ils ont fait 217 guerres extra-territoriales (presque une grande sale guerre/année de leur existence). A noter que la première de leurs guerres est le génocide de 1 million d indiens amér-indiens dits les Peaux Rouges à qui ils avaient fait vraiment la peau et avec une fierté hallucinante...

    Donc, cette SALE politique américaine est devenue, hélas, à ce jour comme "chose normalisée et souhaitable" . Par ailleurs, une guerre, n importe laquelle, ne peut être propre surtout venant des USA....Même si on nous raconte des conneries sur la Guerre Propre, Chirurgicale et Précise car les satellites pourraient guider les frappes, sans aucun dégât aux civils. Oui, sans dégât civil, nous promet-on puisque les satellites, nous disait-on , peuvent lire même les chiffres d une plaque minéralogique d un véhicule voire-même une plus petite plaque comme celle du scout du Mollah Omar en Afghanistan (Commandant de l Emirat Islamique). Néanmoins, ce sale débile d Omar a pu se sauver des bombardements américains en se cassant sur son scout en pleine sable et poussière du désert, là bas, sans être vu mais aussi en roulant plutôt à l extrême droite "des rues du désert" peut être!

    De même, on nous a promis une guerre "propre" en Irak par exemple. Et là bas, résultats des courses sont 2 millions et demi de morts dont 500 000 enfants irakiens de bas âge et pour lesquels Mme Madeleine Albright a justifié l ampleur de ce massacre surtout les enfants de bas âge en disant:Liberty has no Price". Quelles saloperies!..

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • https://proxy.duckduckgo.com/iu/?u=http%3A%2F%2Ffoodforthethinkers.files.wordpress.com%2F2012%2F10%2Firan-bases-2.jpg&f=1

Les commentaires sont fermés.