Hausses d'impôts : pas question !

Imprimer

 

Sur le vif - Lundi 09.09.19 - 07.46h

 

Les hausses d'impôts proposées par le Conseil d'Etat genevois, et rapportées ce matin par la TG, sont à rejeter avec la dernière énergie.

La population, notamment la classe moyenne, déjà prise à la gorge, n'a pas à faire les frais de la mauvaise gestion du ménage d'Etat par le gouvernement et le Parlement, de l'impéritie des autorités, du train de vie dispendieux, inconsidéré même parfois, de l'Etat, à Genève.

Si le Conseil d'Etat veut faire des économies, qu'il commence à mettre de l'ordre dans ses dépenses. S'il peine à trouver des pistes, nous saurons les lui suggérer, dans ses propres frais de fonctionnement. Postes inutiles dans la fonction publique, subventions hallucinantes : on jette l'argent du contribuable par les fenêtres.

Avec ces hausses d'impôts, le gouvernement montre un incroyable signal de mépris pour une classe moyenne qui n'en peut déjà plus. Pense-t-il parfois aux salariés du privé, ou pire aux petits indépendants qui doivent financer eux-mêmes leurs retraites, et en plus vont devoir verser les centaines de millions supplémentaires pour la Caisse de pension des fonctionnaires ? C'est rageant, c'est injuste, c'est révoltant.

La classe moyenne genevoise, celle qui ne bénéficie - elle - d'aucune subvention, et n'est là que pour payer, payer, et encore payer, ne peut accepter cette provocation. Elle doit réagir, et vite.

Quant à la Ministre des Finances, soit elle soutient ces hausses, et doit l'assumer politiquement, soit elle a été mise en minorité dans le collège. Dans les deux cas, elle doit le dire.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 6 commentaires

Commentaires

  • C`est pas joyeux mais la réalité commande. On s`attend a une stagnation, voir une diminution des revenus et donc des rentrées fiscales s`il n`y a pas de hausse d`impots. D`un autre coté, on s`attend aussi a une augmentation des dépenses pour diverses raisons. Ergo, si l`on veut conserver le niveau des services publics...

  • Tiré du site de l'Etat de Genève à propos des votations de mai 2019 :

    https://www.ge.ch/dossier/reforme-imposition-entreprises/foire-aux-questions-rffa

    "Compte tenu de l'obligation d'abolir les statuts fiscaux au plan fédéral, les cantons devront désormais appliquer le même taux d'imposition du bénéfice à toutes les sociétés, tout en ayant la possibilité d'avoir recours à un certain nombre d'outils fiscaux reconnus internationalement. Dans cette optique, Genève a proposé un taux d'imposition unique de 13.99%, une utilisation limitée des outils fiscaux et un certain nombre de mesures d'accompagnement en faveur de la population."

    Ces nouveaux impôts font peut-être partie du "certain nombre de mesures d'accompagnement" ...

  • Le peuple a été assez con pour accepter la réforme fiscale des entreprises avec la promesse qu’il n’y aurait pas d’augmentation d’impot Pour les contribuables
    Vous pouvez vous attendre à la suite
    Augmentation des plaques sous une réforme écologique c’est à la mode
    Augmentation tarif parking justifié pour je ne sais quel argument
    Augmentation des émoluments
    Il faut payer les rentes à vie des petits copains
    Les promesses ne tiennent qu’a Ceux qui les reçoit
    A se souvenir de quel parti est l’argentiere Les élections fédérales arrivent

  • Pour éviter cette augmentation il faut déjà supprimer les rentes à vie de nos pseudos-responsables politique ! Il faut aussi qu'ils remboursent ce qu'ils se sont mis dans les poches ! Et si ces sinistres incapables n'arrivent pas à gérer Genève il faut placer notre canton sous tutelle ! Voilà ce qui arrive lorsque nous élisons des bi-nationaux !!

  • C'est trop tard, malheureusement, pour arrêter ou rediriger la "machine". Elle est lancée trop vite et nous n'avons pas accès aux "postes de commande". La seule solution, c'est d'accélérer encore, pour qu'elle serre, faute d'huile, tant que nous sommes encore assez nombreux. Monsieur et Madame Moyen ne comprendront rien tant que le frigo ne sera pas vide, vraiment vide.

  • Bonjour et merci pour ce texte ô combien exact.
    J'en profite pour dénoncer le laxisme des services sociaux de ce canton.
    Une bénéficiaire de ces derniers, affirmait sans vergogne qu'elle avait joué une partie de son aide financière dans des machines à sous.
    De plus, sachant que la Conseillère d'Etat en charge des finances appartient au même parti que le maire de Cologny, je ne suis pas étonné du tout de son manque de scrupules.
    Celui-ci avait traité les habitants des cités de "racaille".
    J'habite au Lignon, je travaille avec des horaires irréguliers, et même le week-end.
    J'en ai plus qu'assez de l'arrogance de la chienlit des beaux quartiers ainsi que celle des profiteurs de l'aide sociale.
    C. Demierre

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel