Netanyahu devient fou ?

Imprimer

 

Sur le vif - Mardi 10.09.19 - 19.15h

 

Benjamin Netanyahu veut ANNEXER la vallée du Jourdain et une partie de la mer Morte. Vous m'avez bien lu : AN-NE-XER ! Il ne s'agit plus d'occuper des territoires, comme cela se fait depuis juin 1967. Mais de se les approprier, purement et simplement.

Et c'est ce gouvernement-là, cet homme-là, cette idéologie-là que soutiennent Donald Trump, les conservateurs et les évangéliques américains. Sans parler - mais cela va de soi - des milieux traditionnellement acquis, aux États-Unis, à la politique coloniale israélienne.

La Suisse est un ami d'Israël, et c'est bien. Mais elle est, tout autant, un ami du peuple palestinien, qui souffre tant depuis 1948, et encore plus depuis 1967. Entre amis, on doit se dire les choses. Tout silence de la Suisse officielle face à l'annonce d'une volonté pure et simple d'annexion - au détriment de la Palestine ou d'autres voisins d'Israël - serait, face à l'Histoire, un silence coupable.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 21 commentaires

Commentaires

  • A la décharge de Trump, que peut-il faire d'autre ou, dit autrement, que pourrait-faire un président américain, quel qu'il soit, pour désengager son pays de l'emprise en question, sans finir avec un bout de sa cervelle maculant le capot d'une limousine? C'est Ezra Pound qui avait raison quand il décrivait ce qu'était vraiment une démocratie occidentale post-1945.
    Ceci étant dit, je ne vois pas pourquoi je devrais me sentir solidaire du peuple palestinien, étant donné que jamais un Palestinien ne se solidarisera avec un Européen qui affirmerait simplement: "l'Europe aux Européens".

  • Apparemment tout le monde s`est mis d`accord pour résoudre une fois pour toutes le probleme palestinien par un transfert massif, depuis notamment de la Bande de Gaza, vers la vallée du Jourdain qui, finalement, n`est pas un mauvais endroit pour y vivre.

  • Moi, c'est une annexion de Genève par la France que je verrai bien. Et si la France est d'accord d'offrir une compensation, je propose qu'on étende le parc régional du Doubs jusqu'à St. Hippolyte.

  • Et bien voilà un pas dans la bonne direction:

    https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1171452880055746560?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1171452880055746560&ref_url=https%3A%2F%2Fdailystormer.name%2Foh-thank-you-jesus-john-bolton-is-fired-finally%2F

  • Non, Netanyahu n'est pas fou, opportuniste à la limite, comme tout politique. Le plan dit de Genève-2003, unanimement salué par les bonnes volontés, prévoyait déjà l'intégration des implantations juives d'importance à l'Etat d'Israël contre une compensation territoriale jugée équivalente. A défaut de partenaire palestinien pour la paix, il est évident que l'Etat d'Israël se doit d'avancer unilatéralement puisque l'Autorité Palestinienne refuse de s'asseoir à la table des négociations sauf si ses "exigences" délirantes lui sont d'avance acquises. Les Palestiniens se sont fait les champions du tout ou rien et, dans ces circonstances, seul le rien leurs est acquis. De plus, la Suisse s'est vue devenir complice de fait du mouvement terroriste hamas par le biais de Pierre Krähenbühl et il est donc salutaire que Ignazio Cassis porte un regard lucide sur cette complicité amorale qui l'amène à remettre en question le fondement même de l'UNRWA maintenant totalement dévoyée.

  • Cher Pascal,
    Il est étonnant que vous soyez étonné de la démesure de Natanyahu. Sa décision d'annexer la Cisjordanie s'inscrit dans la ligne de celle du Golan et ne fait que concrétiser les visées expansionnistes de l'Etat d'Israël. Il a y longtemps que s'est achevée la gentille politique des Kibboutz. Le peuple palestinien, abandonné de tous, n'a pas fini de souffrir.

  • @Pierre Kunz Les Palestiniens ont surtout abandonnés par leurs dirigeants et depuis longtemps déja. Si ceux-ci avaient radicalement mis fin aux actes de terrorisme et avaient plutot proné des greves de la faim massifs tout en reconnaissant clairement Israel, ils auraient certainement pu bénéficier de beaucoup plus de soutien de la communauté internationale ET israélienne. La maniere dont les dirigeants palestiniens ont géré le probleme au cours des décennies convenait parfaitement aux ultras israéliens et ce n`est pas forcément par hasard.

  • Il y a eu d’autres silences, coupables et honteux, de la Suisse officielle, par exemple :
    – l’annexion du Tibet par la Chine, « légitimé » par l’Accord en 17 points, signé sous la contrainte le 23 mai 1951 ;
    – l’annexion de la Nouvelle-Guinée occidentale par l’Indonésie, après un pseudo « acte de libre choix », en 1969.
    Et pourtant, ces silences honteux n’ont pas suscité d’indignation…

  • Et l'annexion de la Prusse en 1947...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Abolition_de_l%27État_de_Prusse

    ... personne n'a protesté !

  • Puis-je rajouter à la liste des silences assourdissants l'annexion partielle de Chypre par la Turquie ? République Turque de Chypre du Nord reconnue par .............. la Turquie uniquement et pourtant Chypre (du sud) est dans l'UE de Madame Mogherini qui n'estime pas nécessaire de jouer du sourcil à l'encontre de la Turquie, bien au contraire, elle préfère subventionner Chypre du Nord.

  • La réalité de Netanyahu est celle d'un Etat, mono-ethnique ou mono-religieux dans lequel les non-juifs n'ont pas de place. Il l'a clairement dit et répété depuis juillet 2018. Les mesures draconiennes prises par l'administration Trump vont dans le même sens à savoir la disparition des institutions palestiniennes ou des organismes jugés pro-palestiniens. Netanyahu a tombé le masque: il appelle de ses voeux un Etat ethniquement "pur" dans sa "zone vitale". C'est son Anschluss à lui. Cela nous rappelle de tristes souvenirs et ne présage rien de bon pour l'avenir.

  • Netanyahu devient fou? Titre de la rticle-chapeau.

    Non, pas du tout!

    Ce n est pas lui qui dirige ni le Pays ni l armée de Tsahal. Ceux sont les religieux de barbus ultra orthodoxes qui commandent.

    Méfiez vous de toutes ces barbes de tout poil! La longueur et la couleur de la barbe pourraient changer entre une religion et une autre mais leur "sagesse" (bofff...) est identique.
    Au sujet de la "sagesse", j ai cité sur un autre blog ce proverbe libanais et africain: Si la barbe était un signe de sagesse, alors les chèvres seraient toutes au pire des philosophes et au mieux des prophètes!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Cher Pascal Décaillet,

    Vos articles sont toujours intéressants et je les apprécie généralement beaucoup, mais à propos de ladite "annexion" , I'm aimerais faire remarquer que:

    Primo:

    Israël n’occupe pas la Judée-Samarie depuis 1967, car la Jordanie,  qui l’a annexée illégalement de 1948 à 1967 (à part la Grande Bretagne et l’Australie, nul état n' a d'ailleurs reconnu cette annexion), en signant un traité de paix avec Israël en 1988 a renoncé à ce territoire, consider comme arise et ingrate, sequel est devenu un bien sans maître. 

    Par ailleurs l’État de Palestine n’ayant été reconnu que le 29 novembre 2012 et encore, sans qu’aucun territoire ne lui soit affecté, la Judée Samarie ne saurait donc être site  « occupée»

    Secondo:

     "...peuple palestinien, qui souffre tant depuis 1948...", écrivez-vous Monsieur Descaillet, mais connaissez-vous l’histoire ? 

    Les gouvernements arabes n’ont-ils pas refusé en 1948 le plan de partage de l’ONU, leur octroyant la Judée Samarie, qu’ils auraient pu nommer Etat de Palestine ? Alors, "le peuple palestinien" (qui en 1948 n'existait pas, car à l'époque il y avait des juifs palestiniens comme des arabes palestiniens , ainslie wue défini par le Larousse de 1925: La Palestine est un Etat juif, avec pour capitale Jérusalem--- ) 

    Alors, ce "peuple palestrinien" souffre-t-il parce que cinq armée arabes avaient alors déclenché une guerre contre Israël, le nouveau-né, sous le slogan "Jetons les juifs à la mer ? 

    Ce "peuple palestinien" souffre-t-il parce que l'Etat juif avait alors vu le jour ? 

    Ou bien encore "ce peuple palestinien" souffre-t-il parce que les pays arabes ne voulaient, et ne veulent toujours pas, intégrer les enfants et les petits-enfants de ceux qui ont fui Israël sous injonction des gouvernants arabes,  qui désiraient avoir champ libre pour exécuter leur plan immonde ?

    D' autre part, il me semble que l' on ne vous a guère entendu vous élever contre l’annexion de dizaines territoires de par le monde, dont la Crimée, le Sarah Occidental, le Tibet,  et j’en passe et des meilleurs, chercher donc l’erreur...

    Amitiés

    Rosalia

    NB: ce commentaire remplace mon précédent, que j' avais, oups, omis de corriger,

  • Le président israélien n'est pas fou, il défend son peuple dans une perspective ethno-nationaliste, la terre et le sang, ce qui est une position politique parfaitement pertinente.
    Le seul problème dans ce débat, c'est que les groupes de pression juifs non seulement nous empêchent de faire la même chose (sous peine de mort sociale ou de prison), mais en plus travaillent constamment et ce depuis très longtemps à la fragmentation des peuples blancs (intéressez-vous par exemple à la dernière élection de Miss Islande par exemple)...
    Et dans cette perspective, à savoir les invariants à conserver si un peuple entend durer, les antionistes-antiracistes sont les idiots utiles de ceux qu'ils pensent affronter en prônant un modèle de société ouverte et post-raciale, modèle qui cadre parfaitement au projet eschatologique liée à la venue du Machiah.

  • @Pierre Kunz,

    Parfaitement d accord avec votre texte ci dessus , 11 sep. 11h10.

    J espère que les chacals qui rodent et qui voient des anti-quelque chose derrière chaque pot de fleur ne vont pas tiquer sur "les visées ex-pan-sionistes" de l'Etat d'Israël.

  • C est quoi ces arguments d "annexion du Tibet par la Chine, de la nouvelle guinée et la Prussie, du chypre du nord et j en passe ...et qui n ont pas suscité de protestation..." afin de rendre la décision de Bibi honnête et un non apartheide?

    Arguments de débile et de cancre même pas niveau école primaire: Oui, j ai fait pipi contre le mur et vous me punissez bien que j ai le droit de le faire puisque machin bidule truc l a fait aussi et personne n a pipé mot....

  • Chère Rosalia,
    Veuillez bien transmettre nos doléances à votre autre clone, la mami parano aux klébargs (NB: Klèb vient de l arabe, chien au pluriel),. Arabe? oui en saluant votre origine tunisienne puis immigrée, un de plus, en Suisse ce qui explique votre Amour pour les Arabes, les musulmans et les chrétiens européens ! Je rigole! Vous rêvez d éliminer 2.8 milliards de musulmans et de cathos, comment faire, en tirant votre chasse d eau, bordel?

  • Je pense que la meilleure réponse aux élucubrations de ceux et celles qui se sont construit un univers auto-mystificateur dans lequel ils se sont enfermés et d’où ils se montrent parfaitement incapables de sortir, a été apportée par Shlomo Sand:
    "La mythologie est plus fortement ancrée (en Israël) qu’ailleurs. Pourquoi ? Nous avons volé la terre des autres. Il fallait le justifier. Le sionisme, pour constituer une société israélienne, a dû légitimer sa politique coloniale, son désir d’acquérir plus de territoires, ce qui l’a amené à fabriquer une histoire. Il a trouvé satisfaction dans l’idée d’avoir créé une terre refuge pour les Juifs. Mon devoir d’historien est de dire aux Israéliens que nous ne pouvons pas bâtir une légitimité historique sur la base d’une mythologie, fausse par définition."

  • Cher Pascal Décaillet,
    J' apprécie beaucoup vos divers articles, mais à propos de ladite " annexion", je me permets de commenter comme auit:

    1) Israël n’occupe pas la Judée Samarie depuis 1967, car la Jordanie qui l’a annexée illégalement de 1948 à 1967 (à part la Grande Bretagne et l’Australie, nulle ne reconnaissait cette annexion), en signant un traité de paix avec Israël en 1988 a renoncé à ce territoire qui est devenu un bien sans maître. Par ailleurs l’État de Palestine n’ayant été reconnu que le 29 novembre 2012 et encore, sans qu’aucun territoire ne lui soit affecté, la Judée Samarie ne saurait donc être « occupé »

    2)...peuple palestinien, qui souffre tant depuis 1948... écrivez-vous Monsieur Descaillet, mais connaissez-vous l’histoire ? Les gouvernements arabes n’ont-ils pas refusé en 1948 le plan de partage de l’ONU leur octroyant la Judée Samarie, qu’ils auraient pu nommer Etat de Palestine ? Alors, "le peuple palestinien" (qui en 1948 n'existait pas, car à l'époque il y avait des juifs palestiniens comme des arabes palestiniens --- exemple:  le Larousse de 1925 écrivait que la Palestine est un Etat juif, avec pour capitale Jérusalem--- ) oui, ce "peuple palestrinien" souffre-t-il parce que cinq armée arabes avaient alors déclenché une guerre contre Israël, le nouveau-né, sous le slogan "Jetons les juifs à la mer ? Ce "peuple palestinien" souffrent-ils parce que l'Etat juif avait alors vu le jour ? Ou bien encore "ce peuple palestinien" souffre-t-il parce que les pays arabes ne voulaient, et ne veulent toujours pas, intégrer les enfants et les petits-enfants de ceux qui ont fui Israël sous injonction des gouvernants arabes qui désiraient avoir champ libre pour exécuter leur plan immonde ?

    3) On ne vous a guère entendu vous élever contre l’annexion de dizaines territoires de par le monde (Crimée, Sarah Occidental, Tibet, et j’en passe et les meilleurs, chercher donc l’erreur...

    Amitiés,
    Rosalia

  • Les problèmes dans cette région sont énormes et très anciens. La bible parle de Isaak et Ismaël les demi frères. La polygamie de Abraham a créé déjà des problèmes! Israël a été fondée en 1948 mais il y a toujours eu des juifs à Jérusalem. La cohabitation est de plus en plus difficile. Les peuples ont besoin de sécurité et d'hommes forts et de démocratie. Nétanyaou en est un ! Et il doit le prouver ! Les Palestiniens eux n'en ont pas il doivent rejoindre l'Egypte, la Jourdain ou même Israël. (Et il n'y a plus de place en Israël ...) Ce pays est une désolation ...

  • @Jean Jarogh
    Je suis plutôt d'accord avec votre réponse à Pierre Kunz en ce qui concerne l'efficacité de la mesure. Fierté, nationalisme, machisme et autres formes de réponse plus émotive que rationnelle se conjuguent parfois en politique pour dicter un mauvais choix.

Les commentaires sont fermés.