Classe moyenne : les Pharisiens de gauche

Imprimer

 

Sur le vif - Lundi 16.09.19 - 17.13h

 

Ceux qui, dans la tranquillité urbaine d'une certaine gauche genevoise, considèrent la classe moyenne comme "impossible à définir", et se permettent de la prendre de haut, voudront bien désormais se passer des subventions, déductions et facilités que leur accorde l'Etat, en vertu des ponctions opérées massivement sur le portemonnaie de cette classe. En clair, sur le portemonnaie des gens qui travaillent dur, ne reçoivent - pour leur part - aucune subvention, et n'arrivent pas à mettre un seul centime de côté.

Car c'est bien la classe moyenne, de facto, qui entretient à Genève ceux qui ne payent ni impôts, ni primes maladie. En vertu de cela, on pourrait tout au moins faire preuve de respect et de retenue, quand on l'évoque, plutôt que la ramener avec mépris à la petite-bourgeoisie, Spiessbürgerlichkeit, du temps de Flaubert, ou du romancier allemand Theodor Fontane.

Ces assistés sélectifs nient l'existence de la classe moyenne, mais se gardent bien de refuser les aides financières que, par l'impôt, elle leur apporte.

Cela porte un nom : cela s'appelle des Pharisiens.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 6 commentaires

Commentaires

  • Aux USA, la classe moyenne est globalement réductible aux Euro-Américains, aux Blancs et donc il semblerait que le "système" a décidé que nous ne faisons plus partie du futur, je dis "nous", parce que tout ce qui arrive aux USA est programmé pour arriver ensuite dans les autres pays blancs ...

    https://www.youtube.com/watch?v=6noQVuIP_74

    ... je ne sais pas si vous réalisez la violence proprement terrifiante de ceci ?

    "...rural, white Americans who feel they're losing their country, their ownership of the country and they're right...in the end, they're not the future..."

    Il s'agit simplement d'un projet ethnocidaire tranquille et progressif. Comme pour le homard nageant dans sa casserole, avec le cuisinier ne faisant monter que doucement la température de cuisson.

    Et oui, Monsieur Décaillet, vous avez raison, il s'agit bien là d'un projet "pharisien".

  • Juste et la question est : les salariés de gauche ont ils tous un salaire égal (ou moyen) ?Et surtout le veulent ils vraiment ? Cela s'appelle la gauche caviar

  • Pour alimenter la part argumentaire du débat autour des soubresauts de l'incertaine classe moyenne, un chouette article tiré d'une revue canadienne, loin des généralités, jérémiades et autres prophéties, juste un état des lieux que l'on voudrait bien voir aussi réalisé en Suisse :

    https://www.lapresse.ca/elections-federales/201909/13/01-5241223-revenu-des-menages-la-revanche-de-la-classe-moyenne.php

  • En parlant d'impôts, voilà un exemple radicalement inverse, quand un gouvernement gouverne en fonction des intérêts de SON peuple, et pas en fonction des ordres de marche envoyés par Georges Soros:

    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/08/06/en-pologne-les-moins-de-26-ans-exoneres-d-impot-pour-stopper-l-emigration_5496996_3210.html

  • Il y a peut-être pire en matière d'hypocrisie que la gauche genevoise, la droite vaudoise, avec ici Olivier Français...

    https://www.lematin.ch/suisse/olivier-francais-appelle-voter-ada-marra/story/20574824

    ... qui gagne aisément le trophée du "cuck romand du mois".

  • Voilà un texte qui m'arrache une larme. Tellement rassurant de constater que certains osent encore faire part de ce qu'ils perçoivent.. La gauche parasitaire enfin brocardée. Quel bonheur! A ne pas oublier de comptabiliser dans la grille du Bonheur Cantonal Brut à venir.

Les commentaires sont fermés.