Comment osez-vous ?

Imprimer

 

Sur le vif - Jeudi 19.09.19 - 15.58h

 

Comment le Cartel ose-t-il encore se plaindre, suite au projet de budget 2020 ? Alors que renflouer la CPEG, en conservant un mode de répartition des cotisations incroyablement favorable aux employés, donc incroyablement onéreux pour les contribuables, va vider les poches de la classe moyenne genevoise, déjà pressée comme un citron.

Mesdames et Messieurs les défenseurs professionnels des fonctionnaires, pensez un peu aux gens du privé ! Pensez aux contribuables indépendants, qui doivent financer eux-mêmes la totalité de leurs retraites ! Comment osez-vous ? Mais comment osez-vous !

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 8 commentaires

Commentaires

  • ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait parait-il...

  • Comment osez-vous? Pas compliqué: personne n'ose dire non ou s'opposer aux revendications de la fonction publique. D'où une équation qui ne peut se résoudre que par l'augmentation de la pression fiscale. Les fortunés privés s'en vont les uns après les autres et de nombreuses sociétés suivent, faute d'attractivité concurrentielle de votre canton.. Pour tenter de rééquilibrer les comptes, deux catégories d'éternelles vaches à lait sont sollicitées: la classe moyenne (celle qui ne peut fuir) et la substance fiscale captive que sont les biens immeubles. La Boétie, dans son Discours sur la servitude volontaire (XVIème s.) nous démontre que si l'on n'est plus consentant, la servitude cesse. En effet, il suffirait que la population se rebiffe, refuse cette intolérable confiscation, notamment par une grève de l'impôt, pour que tout ce beau monde redevienne très vite raisonnable. Mais, moi je vous écris cela depuis le soleil de mon minaret verbiérin. C'est juste une réflexion..

  • Vous avez bien fait M. Pascal Décaillet d attirer l attention et de sonner l alarme, une fois de plus, quant au début d émiettement de la classe dite moyenne suisse qui a été, par ailleurs, bien conservée et respectée même dans le passé assez proche ce qui représentait un bon exploit "Made in Switzerland" et une bonne leçon dans l Histoire de l Occident dits civilisés et industrialisés.

    La future et éminente disparition de cette classe moyenne témoigne l explosion de la société et de sa cohésion sociale. Tout conflit économique de ce genre va être forcément substitué par un conflit social, une haine de l étranger qui est parfois venu en immigrant/migrant voire importé mais qui a volé notre pain!! Au fond, la classe moyenne va plus se trouver dans la classe dite pauvre ou plutôt modeste que de glisser vers la classe riche et c est ainsi que la société serait divisée entre 2 pôles opposés et bonjour la tristesse en l établissement d une mini-guéguerre civile...Mais comme toujours, c est la faute aux Musulmans, à Poutine, à la Chine, au Corée du Nord, aux africains, à l Iran et allez aux les Palestiniens tant qu on y est!

    Bien à Vous M. Pascal Décaillet,
    Charles 05

  • Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi Genève, environ 500.000 habitants donc moins de la moitié de Zurich, a le double de fonctionnaires que la ville du bord de la Limmat ? Est-ce parce les suisses-allemand sont des bosseurs et les genevois des flemmards ?

  • Vous avez bien fait M. Pascal Décaillet d attirer l attention et de sonner l alarme, une fois de plus, quant au début d émiettement de la classe dite moyenne suisse qui a été, par ailleurs, bien conservée et respectée même dans le passé assez proche ce qui représentait un bon exploit "Made in Switzerland" et une bonne leçon dans l Histoire de l Occident dits civilisé et industrialisé.

    La future et éminente disparition de cette classe moyenne suisse témoigne l explosion autant de la société que de sa cohésion sociale. Tout conflit économique de ce genre va être forcément substitué par un conflit social, une haine de l étranger qui est parfois venu en immigrant/migrant voire importé mais qui a volé notre pain, nous dit-on 24/24!! Au fond, la classe moyenne va plutôt se trouver dans la classe dite pauvre ou très modeste que de glisser vers la classe riche et c est ainsi que la société serait divisée entre 2 pôles opposés et bonjour la tristesse en l établissement d une mini-guéguerre civile...Mais comme toujours, c est la faute aux Musulmans, à Poutine, à la Chine, au Corée du Nord, aux africains, à l Iran et allez aux les Palestiniens tant qu on y est!

    Bien à Vous M. Pascal Décaillet,
    Charles 05

  • " Les fortunés privés s'en vont les uns après les autres et de nombreuses sociétés suivent, faute d'attractivité concurrentielle de votre canton.." (Ronald Zacharias)

    Normal!

    Les fortunes privées ont dilué Genève dans l'UE en préférant supprimer les cloisons étanches séparant leur capital suisse et leur capital global, et le capital global gazeux devenu libre vole vers le nuage New-Yorquais.

    Vous me faites bien rire ! Pourquoi les fortunes privées étrangères resteraient à Genève, s'il n'y a plus de différence entre Genève et Marseille, les deux servant à gonfler la bulle pontificale bruxelloise ?

  • "Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi Genève, environ 500.000 habitants donc moins de la moitié de Zurich, a le double de fonctionnaires que la ville du bord de la Limmat ?" (Yvan Descloux-Rouiller)

    Alors j'ai deux questions pour un début de réponse.

    Quelle est la part de frontaliers dans les effectifs de fonctionnaires cantonaux zurichois, et celle des effectifs cantonaux genevois ?

    Et quelle est la part de frontaliers dans les effectifs de fonctionnaires municipaux de la ville de Zurich, et celle des effectifs municipaux de la Ville de Genève ?

  • Chuck Jones, vous dites d une manière pertinente:"Quelle est la part de frontaliers dans les effectifs de fonctionnaires cantonaux zurichois, et celle des effectifs cantonaux
    genevois ?"

    C est toujours le même scénario et quand un tel scénario marche pourquoi ne pas le répéter à l infini!

    On "importe" des employés qui ne sont pas ni plus compétents ni moins que ceux de chez nous. Alors, on écrase un peu ou beaucoup les salaires de nos propres employés-citoyens puis ils iront au chômage. Et c est du tout bénéf pour les Grands patrons, vous voyez ce que je veux dire?. Tout bêtement, si ces employés frontaliers ou étrangers étaient un poil plus chers que nos propres employés (même 10 F.S.-/mois en plus pour dire! ) , auraient-ils embauchés, certainement pas?

    Bien à Vous.
    Charles 05

Les commentaires sont fermés.