RSR, n'abandonne pas le 5-6 !

Imprimer

 

Sur le vif - Mercredi 02.10.19 - 15.40h

 

La suppression de la tranche d'infos RSR de 5h à 6h du matin est une très mauvaise nouvelle pour le paysage médiatique de Suisse romande. Beaucoup de gens, dans notre pays, se lèvent tôt le matin : beaucoup plus qu'on ne l'imagine !

J'ai eu l'honneur, dans mes longues années à la RSR, de produire les trois principales tranches d'informations de la journée. Dès janvier 1994, à mon retour de Berne, j'ai été (avec Georges Pop et William Heinzer) co-producteur des toutes nouvelles Matinales, entièrement gérées par l'info (absolue nouveauté). Puis, de 1996 à 1998, j'ai été le producteur du 12.30h. Puis, de 2001 à 2006, celui de Forum, toute nouvelle formule du soir, que vous connaissez encore aujourd'hui. Réaménagée, certes, mais l'esprit demeure le même : une heure d'infos et de débats, en direct.

C'est donc le 1er janvier 1994 que nous avons lancé, après des mois de maquettes, la formule dite du 5-9. Le 5-7 était mené par l'excellente Florence Farion, puis l'info arrivait en force dès 7h. C'était, comme plus tard en 2001 pour le chantier de Forum, l'aventure de toute une rédaction.

Dans cette matinale nouvelle, version 1994, il faut rendre un très grand hommage à ceux qui se sont battus, depuis 25 ans, pour l'information, et les séquences en direct, aux petites heures, notamment le 5-6. D'abord, la tranche est très écoutée : il suffit de voir le nombre de voitures, en Suisse romande, déjà sur les routes avant l'aube. Et puis, ce travail, comme tout boulot de matinalier radio, avait ses aspects tout de même très rudes, notamment en hiver. Pour ma part, j'ai toujours, jusqu'à aujourd'hui, trouvé cette tranche très bien menée.

Depuis bientôt 14 ans, je ne travaille plus à la RSR, mais dans le privé, où je suis très heureux. N'imaginez pas, pour autant, que je me réjouisse d'une disparition de tranche le matin. Cela porte préjudice aux auditeurs, à l'information, au journalisme, au service public. Il est vrai qu'il y a, dans ma tristesse, toute la nostalgie d'une l'époque pionnière de la Matinale, que j'ai vécue de très près fin 93, puis en 94. Mais il y a, surtout, le nécessité pour moi, comme fidèle auditeur, de recevoir de la RSR du sens, de la mise en perspective, de la valeur ajoutée. Je peine à saisir pourquoi la tranche 5-6 devrait brutalement en être privée.

Aurait-on, dans les hautes sphères, abandonné la primauté de l'information, qui présidait tant à l'aventure des nouvelles Matinales en 1994, puis à celle de Forum en 2001 ?

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel