Cher Willy

Imprimer

 

Sur le vif - Dimanche 13.10.19 - 14.49h

 

Cher Willy, je vous apprécie au plus haut point. Votre combat, celui de la paysannerie pour l'alimentation de proximité, la qualité des produits du terroir, le lien de confiance entre une population et ses agriculteurs, est juste et bon. Il est l'une des grandes batailles de notre époque, l'un des enjeux majeurs de nos sociétés européennes.

Votre candidature aux Etats, qui porte ces valeurs, va dans le bon sens. Juste dommage que l'actuel système écrase les voix minoritaires, les indépendants, les solitaires : ils sont pourtant le sel et la vie, dans l'ordre de l'engagement et des idées. Il faudra modifier en profondeur ce système, qui favorise les grégaires, les partis, les corporations, les associations, les courtisans, les grimpaillons. Vivent les solitaires, vivent les solaires, dans leur joie parfois désespérée !

Je dis donc "Vive Willy Cretegny", ouvreur de voies, candidat solide, plein de bon sens et d'humanité. Mais au même Willy, je dis "Arrêtez votre grève de la faim !". Ce procédé excessif me fait toujours peur, il joue avec la santé, avec la vie, qui sont des biens trop précieux. Je sais à peu près de quoi je parle. Je l'avais dit, exactement en ces termes, il y a quelques années, à Stéphane Valente, lors de sa grève de la faim contre les citernes de Vernier, autre combat honorable.

Genève a besoin d'un Willy Cretegny en pleine forme. Avec son sourire, sa bonne humeur, sa formidable vitalité. Genève et la Suisse ont besoin, plus que jamais, d'hommes et de femmes comme Willy Cretegny, surgis de la terre, respectueux des cycles, amoureux de l'environnement, sans pour autant jouer les Philippulus d'Apocalypse.

Alors, Cher Willy, je vous invite à manger une bonne assiette, avec un bon verre de rouge. Et à reprendre le combat. Le débat politique a besoin de vous.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Bien dit !

  • A propos de débat comme de combat il semble que les politiques s'alignent sur Emmanuel Macron: débattez autant que vous le voulez je (on, nous) gade le cap!

    Le cap, lequel?

    Celui du néolibéralisme c'est-à-dire le combat des riches pour les riches.

    Que peut un homme seul

    Qui suit, qui soutient Willy "activement"?

    Qui fait corps avec lui?

  • ah des Willy Cretegny... il en faudrait 246 à Berne....au lieu des conseillers nationaux et aux Etats inféodés aux banques, aux assurances maladie, au lobby pharma et on en passe. Et également ces guignols verts qui ne comprennent rien à la nature et à la terre et qui se vautrent dans la défense des Etrangers, combattent la souveraineté helvétique au lieu de s'occuper des Suisses dans la précarité. Ils font la paire avec leurs alliés PS bobo qui ont laissé tomber la classe ouvrière pour les fonctionnaires et les assistés et qui se retrouveront bientôt avec un seul conseiller fédéral, comme ces PLR, fossoyeur de l'état social. J'espère que la baffe sera bien sentie au soir du 20 octobre ! On peut toujours rêver, mais les Suisses sont des gentils moutons bien sages,,,jusqu'à quand ?

  • Pour ma part ce sera Cretigny aux deux tours, et Amaudruz au premier. (Je doute qu'elle soit présente au second mais sait-on jamais). Les élécteurs lui préfèreront sans doute la jument verte.

Les commentaires sont fermés.