Verts : l'insoutenable légèreté !

Imprimer

 

Sur le vif - Jeudi 17.10.19 - 08.40h

 

Hallucinante irresponsabilité financière des Verts ! Ils refusent le budget, non parce que ce dernier est déficitaire et creuse la dette, ce qui serait une sérieuse raison. Mais parce qu'on ne DÉPENSE pas assez pour le climat !

Mais dans quel monde vivent-ils ? Sur quelle planète ? Quel respect ont-ils de l'argent des contribuables ? Quelle considération portent-ils aux classes moyennes, prises à la gorge par une fiscalité totalement confiscatoire ? Quelle attention vouent-ils aux petits indépendants, qui payent seuls l'intégralité de leur AVS, financent seuls leurs retraites, et en plus doivent payer celles des fonctionnaires, oui les centaines de millions de la CPEG !

Portés par la mode et le tintamarre climatique de cet automne de folie électorale, les Verts vont marquer des points dimanche. Oui, ce parti-là, avec son insoutenable légèreté !

Certains, éternellement habités par l'attrait du pouvoir, la tiédeur courtisane, le doux zéphyr des modes, les cajolent et les encensent. Eh bien moi, au moment où ils vont pavaner, je demeure fidèle à mes valeurs. J'ose dire qu'ils ont éhontément récupéré le thème climatique pour engranger des voix, comme ils l'avaient fait avec Fukushima en 2011. Je le dis, parce que c'est tout simplement la vérité.

Parce que pour ma part, je n'ai jamais cherché, de toute ma vie, ni à être élu, ni surtout à plaire à qui que ce soit. Je dis ce que je pense, ce à quoi je crois. Et rien, ni personne, ni les censeurs, ni les millions parfumés du Grand Horloger, ni les pressions des Frères, ni les manigances des réseaux de l'ombre, ne pourront m'en empêcher.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 5 commentaires

Commentaires

  • Je ne trouve malheureusement pas cette intervention de Laurent Alexandre à la Convention des géographes...

    https://www.youtube.com/watch?v=pDobHilAB5s

    ... sans sa mise en scène "comico-nauséabonde", mais vous saurez en faire abstraction pour ne retenir que les propos tenus: à savoir que "Greta Thurnberg" est une opération systémique contre le monde blanc européen. Et évidemment, les Verts-pastèque (verts dehors, rouges dedans) ne pouvaient manquer de participer à une telle opération, soit par naïveté soit par perversité suicidaire.

    PS: et vous remarquerez que les Verts-pastèque sont quasiment muets sur les thèmes dramatiques de la pollution des sols et de l'effondrement tant qualitatif que quantitatif des espèces animales, thèmes bien moins porteurs sous un angle subversif.

  • "...comme ils l'avaient fait avec Fukushima en 2011."

    C'est surtout le PDC bien fidèle à ses gluantes "valeurs" fluctuantes qui avait pratiquement capitalisé sur Fukushima, on se souvient "d'Atom-Doris" transformée en Doris contre les centrales en l'espace de deux semaines.

  • Comme je l'ai dit et répété, l'écologie est avant tout un domaine SCIENTIFIQUE, pluridisciplinaire (allant de la chimie, biologie, génétique, géographie jusqu'à l'architecture et bien d'autres spécialités). En devenant 'politique' elle perd de sa crédibilité, se transformant en "-isme", basculant même vers une sorte de religion, avec ses dogmes (intouchables, bien sûr) et ses condamnation des mécréants qui osent 'douter' ou simplement penser un peu différemment. Redoutable et somme toute très inquiétant !

  • Comme d'habitude les Khmers Verts sont à côté de la plaque. Ils sont en pamoison devant Ste. Greta qui est une petite nunuche du même genre que leur élue pseudo-genevoise qui crèche à Berne et d'un conseiller d'état qui était, dans le temps, bucheron au Sahara (avant lui il y avait des arbres dans ce désert) et qui, maintenant, exerce son métier dans nos rues, parcs et forêts ! Il avait essayé de pratiquer son art en Amérique du sud mais il a été éjecté !! Avant de devenir conseiller d'état il a créer une grande entreprise (1 employé, lui !) de livraison de CD et DVD en vélo qui n'a par marché longtemps car il avait oublié de toucher du bois-Dans le fond, il a scié la branche sur laquelle il était assis !!

  • Ah… «ces Verts qui vont marquer des points ce dimanche», avec leurs complices PS-PDC-PLR, convertis au «grétianisme», pour raisons électoralistes, ne perdent rien pour attendre…

    Leurs solutions insignifiantes, trompeuses, erronées, gratuites, stupides, ne feront qu’accélérer l’avènement d’un chaos qu’ils ont EUX-MÊMES orchestrés… vous pensez que j’exagère ?

    Développons un peu…

    L’écologie est un mot et un courant fourre-tout derrière lequel on retrouve des choses contradictoires. L’écologisme médiatique, celui qui est autorisé et même bienvenu dans les médias de masse, se résume le plus souvent à un plaidoyer en faveur d’une société techno-industrielle (un peu plus) verte, (un peu plus) durable, (un peu plus) renouvelable, (un peu plus) circulaire, « neutre en carbone », etc., et (un peu plus) démocratique.

    En bref, il s’agit d’un courant de pensée qui affirme qu’il est possible que nous gardions l’essentiel de la civilisation techno-industrielle actuelle, et que nous la rendions durable (dans le sens où elle n’épuiserait plus les ressources… c’est poliment utopique, concrètement, mensonger.

    La neutralité carbone, ça n’existe pas. Il n’existe aucun moyen de dé-brûler des énergies fossiles. Et «zéro émission nette»  signifie que la quantité de carbone que l’on émet dans l’atmosphère est égale à la quantité absorbée. L’expression «neutre en carbone» (ou carboneutre) est synonyme de «zéro émission nette».

    Pour atteindre ce résultat, il faudrait que la démographie mondiale recule au niveau de la population mondiale de 1950 et que l’activité industrielle s’effondre dans les mêmes proportions…

    Est-ce cela que veulent nos PDC-PLR ? Bien sûr que non ! Loin de là.

    Donc, les éco-taxes qu’ils soutiennent, ce n’est que du baratin pour se faire bien voir d’un certain bobo-grand-public sensible à l’image modérée que ces mouvements soignent à mettre en avant. Du pur mensonge, de la pure manipulation.

    Les promoteurs de la neutralité carbone défendent avec hypocrisie l’échange de compensations carbone, afin que les entreprises puissent payer pour que le carbone qu’elles émettent soit [supposément] capturé ailleurs, ce qui leur évite d’avoir à véritablement réduire leurs émissions. Cette approche crée une nouvelle industrie, un nouveau marché où l’on vend des crédits carbone. Sous couvert d’un tel concept, une économie supposément neutre en carbone continue d’extraire et d’utiliser des combustibles fossiles, tout en générant des profits massifs pour des entreprises liées à ce marché du carbone.

    On sait parfaitement que l’atteinte à la biodiversité et le dérèglement climatique font partie des nombreuses conséquences désastreuses générée par un capitalisme mondialisé devenu esclave du système de Ponzi .

    Se rebeller contre les effets sans confronter directement les systèmes économiques et politiques qui les produisent revient à traiter les symptômes plutôt que la maladie.

    S’attaquer à un seul aspect du système, sans prendre en compte les interconnexions industrielles et les structures de gouvernance ne peut qu’aboutir à un empirement de la situation.

    Et c’est pour de tels objectifs, pour de tels vains espoirs, pour de telles inepties, que les groupies de Greta Thunberg et beaucoup d’écolos pas bien inspirés, manifestent ardemment dans le non-sens.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel