Marre des "collectifs" !

Imprimer

 

Sur le vif - Mardi 05.11.19 - 15.57h

 

Je n'en peux plus d'entendre parler de tous ces "collectifs", dont 99,999 % sont à gauche, dont on se demande quelle est la légitimité, et dont certains, en plus, sont subventionnés !

N'importe quelle escouade de camarades peut, de nos jours, à tout moment de la journée ou dans le bleu d'une nuit d'ivresse, fonder un "collectif". Nul statut. Nulle inscription dans un registre, comme on l'exige d'une société, ou même d'une association. Nulle preuve de représentativité. Quelques soudards suffisent.

Et on gueule, dans la rue. Et on brandit des pancartes. Et on s'autoproclame. Et on confond la rue, le caniveau parfois aussi, avec la démocratie.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • C'est comme lorsque un journaliste de masse présente un intervenant en disant de lui qu'il est "engagé", il faut toujours comprendre qu'il est engagé à gauche et que c'est forcément bien, ton déférent, questions ouvertes et sourires de connivence compris dans le lot.

  • L'objectif est de s'en mettre pleins les poches!

  • Et le tout, oserais-je ajouter, avec une couverture médiatique disproportionnée, il suffit de bons relais dans la presse et d'un sujet à la mode (migrants, Palestine - ça, ça rapporte toujours) pour qu'un rassemblement de 50 pékins avec pancartes à l'appui se voie gratifier de divers articles, voire d'une passage sur la RTS.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel