La connerie alternée, ça existe, aussi ?

Imprimer

 

Sur le vif - Mercredi 06.11.19 - 15.16h

 

Emmerder au maximum les automobilistes, leur compliquer la vie, leur balancer de nouvelles taxes et réglementations, tout cela pour plaire à l'idéologie Verte à la mode, telle est la politique du Conseil d'Etat genevois.

Car la mesure annoncée aujourd'hui, pudiquement appelée "circulation différenciée", brille par son aspect antisocial. Si vous êtes riche, et que vous avez les moyens d'avoir constamment une voiture neuve, pour la simple raison que vous changez tous les deux ans, vous pourrez arborer le macaron du vainqueur. Si vous êtes pauvre, ou tout au moins de cette classe moyenne qu'on n'en finit plus de tondre, et que vous traînez affectueusement, depuis des années, votre bonne vieille bagnole, à vous le macaron du maudit. L'exemple même de mesure Verte antisociale. Plaire à l'esprit du temps, faire trinquer les braves et honnêtes gens.

Le plus fou, c'est que le ministre de la Mobilité est issu d'un parti de l'Entente. Est-il définitivement passé à gauche ? Son surmoi est-il tétanisé par l'idée de ne surtout pas déplaire à la mode Verte ?

Genève nous propose là ce qu'il y a de pire. Une mesure voulue et pensée par des bobos, qui ont les moyens de s'offrir le beau macaron, ou l'urbaine félicité de la "mobilité douce", au détriment de toute une classe moyenne qui n'en peut plus. Et qui, un jour, bien plus tôt que vous ne le pensez, se révoltera.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 8 commentaires

Commentaires

  • On peut aussi, si on est un politicien professionnel de gauche, circuler en taxi, courses remboursées, évidemment.

  • Cette équipe-là est depuis longtemps sur orbite et, croyez-moi, elle n'a pas fini de tourner!
    Bien à vous!

  • Les élus de la "mobilité soit disant douce" inventent beaucoup de problèmes en ville : les vignettes de pollution maintenant (on n'est pas en Inde ou Chine ou Japon a devoir mettre des masques Dieu merci il y a le lac !) TOUT pour em... les voitures ! Les touristes ne vont plus venir (c'est notre gagne pain !) Pour moi il faudrait des parkings simples, pas chers comme aux USA, en béton, sans fioritures ( simples et jolies petites lumières comme celui de l'Etoile qui brille un peu la nuit simplement) Donc : Un à l'entrée des Eaux-vives (à côté de parc de la Grange) et un autre à l'entrée de Genève au début des Pâquis ( juste avant les quais).
    Les bobos font du vélo car ils sont jeunes et en bonne santé mais quand arrive l'âge, le froid, si ils sont des petits enfants, trouvent un appartement hors de la ville, (pas beaucoup de bus !) ?
    Et ces élus habitent où ? Champel ? Le fric fait la différence comme toujours ...

  • Excellent !

    Merci pour la "pause sourire" de votre titre :-))))

    PS : perso, je n'aurai pas osé choisir un titre aussi clinquant !!!

  • J'aime votre virulence.

  • Je suis assez rarement en accord avec vous, mais là... je ne peux qu'applaudir à m'en faire mal aux paumes... Et j'approuve totalement l'idée de Mme Sylvie RG qui consisterait à construire de grands parkings aux entrées du Canton. Le petit bémol que je verrais s'appelle Fondation des Parkings... cette institution chargée, entre autres, de collecter les amendes d'ordre du parcage à Genève mettrait sans aucun doute son véto (et ils sont puissants les bougres...) car ces parkings sis aux diverses entrées du Canton, pour être efficaces et inciter aux transports publics, devraient être gratuits... oui, vous avez bien lu : gratuits... Mais là... encore une fois, certaines "rentes de situation" sont intouchables...

  • Donc, avec cette vignette, on copie la France ! Il serait plus simple de placer la frontière entre la Suisse et la France à Versoix ! Surtout lorsque l'on découvre que Berne va donner 120 millions pour le fameux Grand-Genève (qui n'existe pas) afin de développer notamment les gares de Thonon et de La Roche sur Foron ! De plus, il y a quelques semaines, la CGN annonçait l'achat de 2 nouveaux bateaux pour les liaisons entre Lausanne et Evian et Lausanne et Thonon, bateaux payés, bien entendu, par les finances des 3 cantons (Vaud, Genève, Valais) ! Au fait, est-ce que la France a participé financièrement à la construction des tunnels du Lötschberg et du Gothard ? Ce serait miraculeux !!

  • « bateaux payés, bien entendu, par les finances des 3 cantons (Vaud, Genève, Valais) ! »

    Si les bateaux sont payés... l'usage devrait en être gratuit, hormis les charges: personnel et carburant. Sera-ce le cas ?

    Le prix des abonnements des frontaliers, couvriront-ils au minimum ces charges d'exploitation ?

    Dans la mesure où l'Etat français ne dépense pas un rond pour fournir du travail à ses ressortissants (qui, sans la Suisse, seraient au chômage), il paraîtrait normal qu'un impôt à la source spécial frappe les non-résidents suisses, qui bénéficient de ce service public extra-ordinaire.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel