Un peu de tripes et de courage !

Imprimer

 

Sur le vif - Vendredi 22.11.19 - 14.44h

 

Le ralliement de M. Dal Busco aux thèses les plus dogmatiques des Verts, en matière de circulation urbaine, est in-com-pré-hen-sible !

Vous n'avez pas été élu pour cela !

Qu'on commence par accorder la préférence, pour la circulation en ville, aux résidents de la Ville. Puis, à ceux du Canton. En troisième lieu, aux autres. Cercles concentriques : d'abord les nôtres !

Là oui, macarons, et tout ce que vous voudrez. Plutôt que vos conneries de circulation alternée, "en cas de pics de pollution". Catéchisme Vert, juste recraché, copié collé, pour moutonner dans le flux du temps. Peur panique du bûcher d'hérésie !

De grâce, qu'on arrête d'emmerder systématiquement, en les culpabilisant, les citoyens-contribuables de la Ville qui ont un véhicule motorisé, payent dûment leurs taxes, émoluments et assurances, respectent toutes les règles de la route, font régulièrement leurs contrôles anti-pollution, et usent de leur libre choix constitutionnel du mode de transport pour aller bosser.

Nous sommes au sommet de la mode Verte. Elle ne manquera pas de décliner. De grâce, sachons résister ! Un peu de tripes et de courage ! Protéger l'environnement oui, nous laisser terroriser par des idéologies imposées par des minorités, non.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • C'est pourtant relativement simple à comprendre. M. Dal Busco n'est pas connu pour sa témérité mais sa marge de manoeuvre au département de la mobilité est ténue. Ce sont les hauts fonctionnaires et les services qui donnent le ton et depuis Cramer ce département est dirigé par des Verts, à l'exception de l'épisode Barthassat qui a d'ailleurs été éjecté du CE.
    Si ce fonctionnement fait sens, car il serait destructeur de changer de ligne à chaque législature, il réduit l'action du chef à celle de communicateur. Dal Busco est resté discret jusqu'à qu'il reçoivent l'onction des Verts dans les urnes. Il se lâche un peu et confirme la ligne, en bon soldat.

    Les choses vont changer dès 2023, lorsque (si?) les travaux commenceront à Cornavin. Le chaos est programmé, la ville sera bloquée durant plus de 10 ans et la U lacustre deviendra une sorte d'autoroute de contournement. Un mur de ferrailles ambulantes permanent. C'est alors que les Genevois se réveilleront et exigeront une autre politique de mobilité. J'en parle en détail dans ma série de six billets sur la traversée de la rade.
    http://heytaxi.blog.tdg.ch/archive/2019/02/16/guerre-des-transports-297352.html

  • "Tripes", "courage", "démocrate-chrétien" .... cherchez l'erreur.

  • Je reviens ici avec ma proposition qui n'a pas semblé vous séduire de proposer une liste de candidats à l'élection du Conseil d'Etat établie en fonction des compétence de chacun à des départements définis. Ce serait plus respectueux du choix des électeurs que de se partager les départements au gré des envies et d'en changer à chaque législature. Ce remaniement est coûteux et dévastateur. Il serait intelligent de calquer les dicastères sur l'exécutif national plutôt que rebrasser les cartes à chaque élection.

  • A propos de macaron et de la CCIG, je me suis fendu d'un commentaire sur le blog de Nathalie Hardyn, directrice politique à la CCIG qu'elle n'a pas estimé judicieux de publier sous son dernier billet. Je vous le livre gracieusement ici :

    Si je salue vos remarques, j'observe que vous n'avez que la monnaie de votre pièce.
    En ayant trompé les Genevois avec une traversée du lac, pour mieux torpiller l'initiative de l'UDC qui répondait efficacement à la demande de contournement par une traversée de la rade, vous avez contraint les autorités à créer une semi-autoroute en plein centre, une barrière de ferrailles ambulantes permanente qui se nomme le "U Lacustre" et qui nous coupe du lac pour des décennies.
    Ces macarons ne sont que le début d'une série de brimades prévues pour compenser les risques prévus d'une utilisation marginale du Léman Express. Nous verrons les petites douanes fermées, les axes structurants mis en zone 30, les places de parkings non compensées, etc.
    Vous, la CCIG, le PLR et les milieux économiques êtes directement responsables de ces politiques car vous n'avez rien anticipé, aveuglé que vous étiez de discréditer la mal aimée UDC qui elle n'a jamais rechigné à s'allier à vous lorsque le bon sens était de mise. Comme maintenant avec cette disposition ridicule qui je l'espère sera contestée soit en justice soit par référendum.
    Écrit par : Pierre Jenni 13h09 - jeudi 28 novembre 2019

Les commentaires sont fermés.