Putain, trois ans !

Imprimer

 

 Commentaire publié dans GHI - Mercredi 27.11.19

 

Le problème no 1 du Conseil d’Etat genevois, ce ne sont pas les affaires. Même si, bien sûr, ces dernières n’arrangent rien ! Non, le véritable problème, c’est l’incapacité de l’attelage actuel (2018-2023) à constituer une véritable équipe, avec des stratégies d’ensemble, claires et lisibles. On dirait qu’ils s’ennuient, entre eux !

 

Ne pointer que les affaires, comme celles ayant concerné Pierre Maudet, c’est privilégier un narratif tellement facile : un homme très puissant a gravement fauté, alors il tombe, et on n’en finit plus de raconter l’histoire de sa chute.

 

La maladie dont souffre l’actuelle équipe gouvernementale est, hélas, beaucoup plus grave que cela. Elle ne se ramène pas à un seul homme, mais à une véritable paralysie des institutions : Conseil d’Etat sourd et aveugle, incapable de sentir la souffrance des gens, coupé du Grand Conseil, fonctionnant en silos plutôt qu’en équipe.

 

Les qualités personnelles des sept ministres ne sont pas en cause. Ni d’ailleurs leur travail individuel, chacun à la tête de son Département. C’est la sauce qui ne prend pas. Et ça n’est pas une question de présidence pour cinq ans, ou de retour à une présidence tournante. Non. Nous sommes face à une impossibilité mathématique, une impasse humaine. Jeter la pierre sur un seul des membres ne sert strictement à rien.

 

A une telle équipe, le peuple, les dimanches de votation, dira de plus en plus non. Ou des oui, du bout des lèvres, de ceux qui exigent recomptage. C’est assez désespérant. Et il y en a encore pour plus de trois ans.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 2 commentaires

Commentaires

  • Maudet a fauté pour une histoire de cadeau à la sauce petrodollars. Ok mais pour le "punir" ses collègues trop heureux de se partager sa part de gateau lui ont subtilisée. Le problème c'est qu il était le plus efficace dans la gestion de son dicastère et les autres déjà bien à la peine avec les leurs n'arrivent plus à gérer.
    Puisqu'il n'a pas démissionné, il aurait été plus malin de le laisser faire le job. D'ailleurs pas sur qu'il ne soit pas réélu lors de la prochaine.

  • Très bon commentaire. Vous avez (une fois de plus) parfaitement raison. N'écouter pas vos détracteurs et continuer de perdurer. Il est vrai que malheureusement le canton de Genève est devenu du n'importe quoi. Dans 5 ans voir avant, ledit canton sera exactement comme la France donc ingouvernable.
    Et comme toujours nos "politiques" demeurent des autistes en puissance.

Les commentaires sont fermés.