Un Vert au Conseil fédéral : légitime !

Imprimer

 

Sur le vif - Mercredi 27.11.19 - 21.55h

 

On ne me soupçonnera pas d'une sympathie extrême pour l'idéologie des Verts. Mais désolé, là ils ont fait une percée. La question de leur représentation, hic et nunc, au Conseil fédéral se pose avec pertinence et légitimité.

L'idée qu'il faudrait attendre quatre ans, huit ans, douze ans, pour qu'ils "confirment", est d'une hallucinante mauvaise foi de la part de ceux qui s'accrochent désespérément au pouvoir.

Le temps démocratique est celui d'une législature. On définit des forces pour quatre ans. Rien n'existe avant. Rien n'existe après. Tous les quatre ans, tout doit être remis à zéro. Pour quatre ans, et pas une seconde de plus.

Le peuple a donné un signal. C'est maintenant, et pas aux calendes grecques, qu'il doit être écouté. L'idée d'attendre l'élection suivante pour "confirmation" ferait éclater de rire n'importe quel pays voisin. Elle est même l'un des plus vulgaires dénis de démocratie qui se puissent concevoir.

Quant à ceux qui n'en peuvent plus de roter leur antériorité, qu'ils s'inscrivent dans des clubs d'aînés. Ou comme figurines, dans des musées de cire.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 9 commentaires

Commentaires

  • Monsieur Décaillet, vous oubliez juste de dire que les khmers vert ont bénéficié d'une propagande écologist sans précédent, que cela a été le sujet principal de ces élections fédérales. Il a été principalement question de Greta Thunberg, du GIEC, organisation onusienne qui fait la pluie et le beau temps, sans oublier que nos merdias donnent surtout la parole à ceux qui partagent les dogmes du "système".
    Dans quatre ans, le soufflé sera retombé, et nous verrons ce qu'il en est.
    Donc pas d'emballement!

    Au fait avec ce système à sept conseillers fédéraux, qui va devoir céder sa place?

  • Très juste. Et comme les Verts ont pris des voix à la gauche (on n'imagine pas vraiment le contraire...), il faut que le PS cède une de ses places...
    Mais problème : Regula R. est très clairement une ultra-gauchiste. Serait-ce bien raisonnable de mettre une telle personne au CF ? L'extrême-gauche idéaliste verte est un soutien indéfectible à l'islamo-fascisme pour cause d'idéologie tiers-mondiste. Les Verts combattent toute mesure qui s'attaque à leurs chers protégés. Les djihadistes auraient les coudées franches ici en Suisse. Voulons-nous vraiment cela ?

  • « Au fait avec ce système à sept conseillers fédéraux, qui va devoir céder sa place? »

    Je serais assez d'avis que l'on passe à neuf avec le même budget salaire, donc pas un rond de plus. Oui, que le poste devienne moins attractif point de vue rémunération. Ça aurait peut-être l'avantage de réfréner cette envie de s'accrocher au pouvoir.

    Et par la même occasion, à chaque changement de Conseiller fédéral, changement également des grands chefs et sous-chefs de l'administration.

    Et pour le président, élection par le peuple pour 4 ans (parmi les membres du CF), avec mandat non renouvelable. Tant pis, donc si certains CF ne seraient jamais élus. On le voit bien, tous ne sont pas capables de représenter dignement la Suisse.

  • En principe vous avez raison, mais vous avez suffisamment d'expérience du Palais fédéral pour savoir que ça ne se passe pas comme ça en Suisse. mais alors pas du tout. Il faut attendre, et longtemps. Sinon, les socialistes auraient été au CF dès 1918, avec deux représentants,. Or ils ont du attendre 1959 pour être dignement représentés. Et l'UDC blochérienne aurait du avoir deux sièges au CF, (pour des blochériens pur sucre pas pour des saboteurs du programme comme Samuel Schmid ou Eveline Widmer-Schlumpf), et ce dès 1999 au moins. Et pourtant il a fallu attendre l'éelection de Parmelin en 2015 pour que l'UDC obteienne enfin la représentation à laquelle elle avait droit. Alors, les verts peuvent attendre. Ce n'est que justice.

  • L'élection est de la compétence exclusive de l'assemblée nationale. Il n'y a aucun droit à un siège ! les verts n'avaient de cesse de lutter contre le deuxième siège UDC en argumentant que le % de voix obtenu n'avait rien à faire dans l'histoire du choix. Or voilà qu'ils retournent l'argument, maintenant en leur "faveur". L'écologisme politique est la pire des plaies de nos démocraties en faisant croire qu'il se base sur des données scientifiques alors qu'ils n'avancent que des dogmes sectaires.

  • "L'écologisme politique est la pire des plaies de nos démocraties en faisant croire qu'il se base sur des données scientifiques alors qu'ils n'avancent que des dogmes sectaires." Ce n'est pas le plus grave. Ils ne sont verts qu'en apparence. Ils sont surtout anti-capitalistes et prônent le retour de l'économie planifiée communiste. Ils sont contre les sociétés multinationales, veulent les saigner à mort par des impôts à redistribuer aux pires d'entre nous, veulent laver le cerveau des écoliers avec leur idéologie végane, veulent supprimer toute influence quelconque des hommes dans tous les domaines (ça, c'est bientôt fait, d'ailleurs...), et en bref, veulent nous imposer une dictature dans laquelle chaque citoyen n'aura plus qu'une envie, celle de se suicider pour le plus grand bien de la planète. (Eh oui, respirer, c'est produire du CO2...)

  • "Mais problème : Regula R. est très clairement une ultra-gauchiste." (Géo)

    Mouaip!

    Moi je dis qu'il faut regarder la chaîne des forces et des ressorts qui les joints dans leur ordre spectral.

    Simonetta Sommaruga (PS) -- Alain Berset (PS) -- Viola Amherd (PDC) -- Guy Parmelin (UDC) -- Ueli Maurer (UDC) -- Ignazio Cassis (PLR/TI) -- Karin Keller-Sutter (PLR)

    On est d'accord ?

    Et si on rajoute la verte Rytz, ça donne ...

    Dragula Rytz (Verts) -- Simonetta Sommaruga (PS) -- Alain Berset (PS) -- Viola Amherd (PDC) -- Guy Parmelin (UDC) -- Ueli Maurer (UDC) -- Ignazio Cassis (PLR) -- Karin Keller-Sutter (PLR)

    Alors, avec Rytz dans la chaîne, ouest-ce que ça tire le plus ... hmmmmmm ?

    Entre Rytz et Sommaruga ?

    Entre Sommaruga et Berset ?

    Entre Berset et Amherd ?

    Entre Amherd et Parmelin ?

    Parce qu'à droite de Parmelin, je vois pas trop tirer. En fait je vois même pousser, et même pousser serré. Très serré.

    Alors ouestce que le tirage de Rytz pourrait péter la châine ?

    Mais où est le maillon faible ?

  • J'avoue mon étonnement par cette progression des Verts en politique. Pour la simple raison qu'à part les ultra libéraux, et encore, puisqu'ils s'y sont mis sur le tard, tout le monde se préoccupe d'environnement.
    La mouvance verte se limite à accentuer une prise de conscience largement partagée mais lorsqu'il s'agit de se prononcer sur d'autres questions sociales, ce n'est qu'une extension de la gauche.
    Si, mathématiquement, la démonstration est valable, je rejoins les remarques de John Longeole et surtout de Petard, sans le passage à neuf conseillers. Car les rémunérations presque indécentes et surtout les rentes à vie à la sortie, sont des luxes dont on peut se passer puisque qu'il y a pléthore de candidats pour accéder à cette dernière marche.
    Et qu'on ne vienne pas me sortir l'argument de la compétence et de la responsabilité. Plus personne n'est dupe aujourd'hui. On élit les plus lisses, voire même les plus simples, ceux qui savent obéir et faire des compromis (lire , se compromettre), afin de ne pas hypothéquer notre spectaculaire croissance dans ce pays unique au monde et donc laisser les coudées franches à l'économie, le véritable maître.

  • j'ajouterais, mais là on va me traiter de mauvaise langue, que vu que l'élection au CF est le fait du parlement, là où tous ceux qui attendent leur tour siègent, il y a un intérêt manifeste à favoriser les plus mauvais histoire d'accélérer un peu la rotation.

Les commentaires sont fermés.