Les rails du désir

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - 04.12.19

 

Jamais, dans l’Histoire de Genève, un tronçon ferroviaire n’aura été à ce point chouchouté par les autorités ! Le CEVA, alias Léman Express, qui sera inauguré jeudi 12 décembre, jour de l’Escalade, attendu depuis plus d’un siècle, aura fait fantasmer notre classe politique, comme nul autre objet du désir.

 

Tiendra-t-il ses promesses ? Ces rutilantes rames transfrontalières, parviendront-elles à dissuader nos amis frontaliers de prendre leur véhicule, et venir engorger Genève ?

 

Si la réponse est oui, nous aurons à nous en féliciter. Si, par malheur, elle devait s’avérer négative, ou même moyennement convaincante, alors il conviendra de tirer le bilan de quinze années de promesses mirobolantes, soutenues par une idéologie transfrontalière camouflant les appétits de croissance de petits profiteurs locaux, taraudés par l’aubaine d’une main d’œuvre moins regardante sur les salaires.

 

Car le véritable enjeu du CEVA, ça n’est pas le train. Ce dernier, sympathique par excellence, n’est que l’appât. Non, l’essentiel, c’est le combat homérique pour ou contre la libre circulation des personnes, dans le cas précis d’un bassin transfrontalier. Les wagons du 12 décembre ne sont qu’un prétexte. Au centre de tout, il y a notre rapport à la frontière, à la souveraineté, à la préférence indigène. C’est cela, la vraie Histoire du CEVA. A l’heure où va tambouriner la propagande des rites inauguraux, un minimum de lucidité et d’esprit de résistance n’est pas de trop.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 2 commentaires

Commentaires

  • Hear! Hear! comme disent ces fous du Parlement britannique.

  • Les Genevois rêvent (certains) La circulation ne va pas diminuer et les places de parking augmenter avec le Léman Express ( et pourquoi pas de train sur la rive gauche du Léman ?!?)
    Hélas ! Une utopie de gauche verte ( c'est la même choses !) Et une affaire à faire pour certains de droite.
    La réalité est que nous sommes des victimes les Genevois ...
    Alors quand un train ou mieux un tram ou plus de bus sur la Rive gauche du Léman et plus de parkings en France ?
    Savoyards gare gare ! Il faudrait peut-être une vignette pour les habitants de Genève ...

Les commentaires sont fermés.