L'échelle du mercure

Imprimer

 

 

Sur le vif - Mardi 17.12.19 - 12.51h

 

N'imaginez pas une seconde que l'idée de nation vienne d'en haut. C'est des racines de la terre qu'elle surgit, des colères du peuple, de ses élans fraternels, de son bonheur physique à se reconnaître et s'identifier à l'intérieur d'un périmètre donné, les frontières.

La nation vient d'en-bas, le cosmopolitisme est une construction abstraite des gens d'en-haut. Pas tous, Dieu merci. Mais ceux pour qui la frontière, l'intérêt national, la protection d'une communauté identifiée qui s'est donné des lois, constituent des empêcheurs de jouir sans entraves et de spéculer à l'échelon planétaire.

Alors, du sommet de leur morgue et de leur mépris, ceux-là traitent les gens d'en-bas, attachés à la nation, à la frontière, aux traditions, de vieux conservateurs dépassés. "Frileux", disent-ils même, comme s'ils tenaient seuls l'échelle du mercure.

La nation vient d'en-bas. Les premiers qui ont pris sa défense, versé pour elle leur sang, peu vêtus, mal chaussés, les Soldats de l'An II, n'étaient autres que le peuple de France, le plus simple et le plus pauvre, seul contre les coalitions de têtes couronnées qui voulaient maintenir, dans toute l'Europe, les privilèges de l'Ancien Régime. Lisez Michelet, c'est sublime.

Aujourd'hui, ce sont les gens du peuple qui sont conservateurs. A l'heure où j'écris ces lignes, ils ne sont pas au pouvoir, écrasés par les codes et l’Étiquette des clercs. Mais méfiez-vous : ils sont nombreux. Et en politique, il y a toujours un moment où le nombre, pluriel par excellence, finit par tenir un rôle singulier.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Se sentir appartenir c'est ce qui donne la force d'exister. Ce n'est pas par hazard que les nationalismes se réveillent en Europe. C'est parce que nos civilizations européennes sont confrontées à une autre qui ne s’embarrasse pas du "vivre ensemble" mais qui affirme de plus en plus son appartenance et impose de plus en plus ses règles.. Pourquoi nos médias décrient ils tant les nationalismes européens qui ne cherche qu'a sauver ce qui reste de l'ADN de nos civilisations ?

  • "Mais méfiez-vous : ils sont nombreux." Ouais mais faudrait peut-être pas trop attendre, les moutons. Il ne vous reste bientôt plus de laine. Dans mon quartier de village vaudois, un flic a débarqué dimanche matin. Et il a collé des amendes au montant invraisemblable. Un ouvrier s'est pris une prune de 280 balles parce que sa voiture était parquée sur une intersection (mais sans gêner personne). Les autres, 120 balles. Sans la moindre gêne, je ne suis qu'un simple flic, j'applique la loi. Le municipal de la police est socialiste, le syndic est radical et promoteur immobilier, ce qui est bien pratique quand on gère une commune touristique. Mais on offre aucune possibilité de parking pour nos administrés...
    Et quand le conseil communal se réunit, la plupart de leurs bagnoles sont parquées en dehors des cases.
    Elle est pas belle, la vie, quand on fait partie de l'élite radicale - socialiste ?

  • "Aujourd'hui, ce sont les gens du peuple qui sont conservateurs."

    Ce que dit aussi très bien Tucker Carlson...

    https://twitter.com/ColumbiaBugle/status/1206764364646109184?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1206764364646109184&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.occidentaldissent.com%2F2019%2F12%2F16%2Fmichigan-swing-voters-are-just-trump-voters-now%2F

    ... qui ferait un excellent président, le moment venu.

    Et ce que ne comprendra jamais la droite la plus bête de Suisse, celle d'un certain petit canton au bout du lac.

  • "Et en politique, il y a toujours un moment où le nombre, pluriel par excellence, finit par tenir un rôle singulier..."

    Le problème, c'est que nous sommes de moins en moins nombreux. Quand je dis "nous, tout le monde ici aura compris ce que ce "nous" signifie. Nous avons encore deux ou trois générations pour réagir, pas plus.


    @Geo: nos politiciens, nos "autorités" et ceux qui assurent un ordre qui est de moins en moins le nôtre devraient bien réfléchir à ce qui peut se passer quand des citoyens dépossédés commencent vraiment à s'énerver:

    https://www.foxnews.com/world/mexico-mayor-dragged-car-angry-locals

    @norbert maendly: "... les nationalismes européens qui ne cherchent qu'à sauver ce qui reste de l'ADN de nos civilisations ?"

    https://www.youtube.com/watch?v=osstJkAwwi0

    A regarder aussi pour la sublime musique d'Arvo Pärt.

Les commentaires sont fermés.