2020 : mes voeux pour la Suisse

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - 23.12.19

 

Mon premier vœu, pour la Suisse en 2020, est qu’elle demeure un pays libre et souverain. C’est l’essence même, depuis la Révolution française et les combats héroïques des Soldats de l’An II, de toute nation, nous n’y échappons pas. Souverain, cela signifie que nos lois, démocratiquement votées par le Parlement ou par le peuple, doivent demeurer notre horizon ultime. Le « droit supérieur », c’est l’inféodation à un Empire, je dis non. L’indépendance, condition sine qua non de l’existence nationale, ne signifie ni solitude, ni repli. Notre pays signe des accords avec d’autres, il les négocie, et j’estime pour ma part que tout accord passé en haut lieu doit être ratifié par le peuple. Volontairement, je place la souveraineté en tête de mes préoccupations, pour la simple raison que je suis un observateur pessimiste de l’Histoire des hommes, je crois aux rapports de forces, à la puissance des liens à l’intérieur d’une communauté, et non aux machineries internationales. On a vu ces dernières s’effondrer comme châteaux de cartes dès que resurgit le tragique de l’Histoire, pensez à la SDN.

 

Mon deuxième vœu est celui de la cohésion sociale. Je veux un pays solidaire, où personne ne demeure sur le bord du chemin. Concrètement, cela signifie des assurances sociales fortes, protectrices de tous, et crédibles. Pour les retraites, nous avons besoin d’une nouvelle donne, un nouveau Contrat social entre générations, d’une puissance comparable à ce que fut l’invention de l’AVS, en 1947. Ce New Deal, c’est à nous de l’inventer, en fonction du génie de notre peuple, c’est un chantier majeur. Quant aux coûts liés à notre système de santé, à commencer bien sûr par les primes maladie, préoccupation no 1 de nos compatriotes, ils doivent être le souci premier de notre classe politique. Si cette dernière continue d’échouer dans ce dossier, alors son crédit, déjà en chute libre, partira en poussière. Les ménages étouffent, les classes moyennes sont prises à la gorge, le travail est beaucoup trop taxé, la révolte gronde.

 

Mon troisième vœu est celui de la qualité de la vie. Nous vivons dans un pays magnifique, aux paysages incomparables, nous avons des fleuves et des rivières, des lacs, des montagnes, de quoi faire rêver des frères humains venus de latitudes moins nanties. A la protection de l’environnement, j’ai toujours dit oui : ce que je combats, ce sont les prophéties d’Apocalypse autour du thème climatique, tout ce tintamarre étant orchestré pour la propagande d’un certain parti. Mais sur le fond, oui, aimons et protégeons la nature, encourageons nos paysans, donnons-leur les moyens de survivre. La qualité de vie, c’est aussi la conscience et la fierté d’appartenir à un pays de quatre langues. Nous, Romands, plongeons-nous dans la langue et la littérature allemandes. Et surtout, n’oublions jamais l’italien, langue nationale, promesse d’un Sud qui commence déjà chez nous. A tous, je souhaite une excellente Année 2020 !

 

Pascal Décaillet 

 

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 7 commentaires

Commentaires

  • J'ajoute, redonner une âme aux villes, régions, âme qui a été "effacée" dans le 20ème siècle au nom de la modernité. C'est bien ça qui est à la base d'une communauté et ce n'est pas une addition d'individualités.

    Le néant qui suit le béton et une croissance trop élevé, isolent et fait augmenter la violence.

    D'une société "zombie", il nous faut retrouver l'âme pour une meilleure solidarité dans le lieu de vie. Ce sera très long, mais ce sera nécessaire lorsque le pays se trouvera face à l'adversité.

    Sachons marier l'héritage du passé de ce pays (traditions, …. ) avec le présent, nul besoin d'être suisse depuis des générations. L'intégration, c'est prendre sienne cet héritage.

  • merci M.Décaillet,je continuerai à vous suivre en 2020.Joyeuses fêtes de Noël et bonne année.
    pag

  • A noter que l'UDC n'est même pas capable de nous souhaiter un Joyeux Noël:

    https://www.udc.ch/parti/

    Conservateurs de mes deux !

  • A comparer le message "bas de gamme" générique et passe-partout de l'UDC avec l'impeccable message de Noël de Boris Johnson:

    https://www.youtube.com/watch?v=GRodGhxNURM

    https://www.gov.uk/government/speeches/prime-minister-boris-johnsons-christmas-message-24-december-2019

  • Et au lieu d'avoir Simonetta Sommaruga, qui se fout de la vie des convoyeurs de fonds comme de sa première culotte et accessoirement, autochtonophobe, Boris Johnson peut compter sur Priti Patel, dont les parents indiens ont été chassés d'Ouganda (puisqu'on vous dit que le racisme ne peut être que d'origine européenne). Si cela ne tenait qu'à elle, les Pakistanais de Teldford et Rotterham seraient déjà pendus.

  • Merci pour votre superbe article-chapeau auquel j adhère à 100% et j apprends beaucoup comme souvent.

    Bonnes Fête du nouvel an et Bien à Vous M. Pascal Décaillet.

    Charles 05

  • "Serafe" arrive même à envoyer la facture du premier trimestre 2020 par mail, un 30 décembre. Cela doit être leur manière de souhaiter une bonne et heureuse année à toutes et tous.

Les commentaires sont fermés.