Quand les Yankees nous lessivent le jugement

Imprimer

 

Sur le vif - Lundi 30.12.19 - 17.22h

 

De grâce, qu'on cesse de reprendre servilement, comme cela se fait depuis janvier 1991 (première Guerre du Golfe), le terme de "frappes", lorsque les Américains lâchent ou déversent leurs bombes au Proche-Orient !

Le mot "frappe" est tout, sauf innocent. Directement repris des communiqués de l'armée américaine, il laisse entrevoir quelque chose de très technique (comme un jeu de précision), précis, indolore. Une partie virtuelle de stratego.

Le mot laisse entendre, aussi, que les gentils Américains, gardiens de la paix dans le monde, ne décochent leurs "frappes" qu'en rétorsion à des actions antérieures, où l'ignoble ennemi du moment (hier l'Irakien, aujourd'hui l'Iranien) les aurait fourbement attaqués. La frappe, ce serait le talion, œil pour œil, sans plus.

Tissu de mensonges. Déjà lors du Vietnam, les communiqués américains mentaient, éhontément. Ils ne font que cela, depuis très longtemps : et bien plus longtemps que vous ne l'imaginez, mais je briserai ultérieurement ce tabou.

Les Américains veulent la guerre avec l'Iran. Ils la voulaient déjà avant Trump, qui n'a rien arrangé. Leurs bases, depuis des années, encerclent les frontières de la Vieille Perse. Pour agir, comme toutes les armées du monde cherchant à justifier une offensive future, ils exploitent les "provocations". En rétorsion à ces dernières, ils nous balancent des communiqués faisant état de très sages et très scientifiques "frappes", munies de la parfaite légitimité de la contre-attaque.

Fumisterie, bien sûr. Les Américains n'en ont certes pas le monopole (lisez les Guerres Antiques, vous trouverez exactement cela). Mais avec les Américains, chez quantité de journalistes, ça marche ! Si les Yankees ont parlé de "frappes", alors ce doit être des "frappes", alors OK, on reprend comme des moutons le mot "frappes".

Le problème, dans l'affaire, ce ne sont pas les communiqués de propagande de l'armée américaine. Toutes les armées du monde utilisent la même ficelle, lisez les Bulletins qui relataient la (géniale, vraiment) Campagne d'Italie du jeune Général Bonaparte en 1796/97, le principe est le même.

Le problème, ça n'est pas la propagande d'un belligérant. Non, c'est l'allégeance à son vocabulaire, de la part des médiateurs. Lorsque le propagandiste se trouve être la première puissance du monde, c'est un peu gênant. Ca pourrait presque, à un esprit chagrin, donner le sentiment d'une servilité face aux puissants. Et de beaucoup d'ignorance face à l'identité, l'Histoire, la civilisation de ceux qui sont en bas, sous les bombes du puissant.

Tenez, on pourrait peut-être, dans une autre vie, cesser de parler de "frappes". Et puis, aussi, dans dix mille vies ultérieures, se mettre à étudier, en profondeur, les langues, Histoires et civilisations du monde arabe, et du monde perse. C'est un peu plus compliqué que le monosyllabe "frappe". Mais ça enrichit l'esprit. Et ça pourrait même, un jour, nous ouvrir les cœurs.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 14 commentaires

Commentaires

  • Cela fait 56 ans que les USA sont dans le mensonge quasi systématiquement.

    George Orwell: “The further a society drifts from truth, the more it will hate those who speak it.”

    Mark Twain: “It’s easier to fool people than to convince them that they have been fooled.”

    La propagande nazie a côté, c'étaient des amateurs.

  • Cher Monsieur, Je me réjouis de vous lire lorsque vous briserez le tabou. Je saisis l'occasion pour vous dire l'intérêt et le plaisir de vous suivre dans vos opinions et manière de les dire.

  • "Les Américains veulent la guerre avec l'Iran."

    Les Américains où ceux qui contrôlent une part non négligeable de l'établissement américain, tant médiatique que financier ?
    On peut même imaginer que certaines parts de l'état profond américain
    freinent des quatre fers. L'USAF par exemple, alors que l'US Navy est bien "contrôlée".



    PS: "et bien plus longtemps que vous ne l'imaginez, mais je briserai ultérieurement ce tabou."

    La RSR avait fait il y a une dizaine d'années trois émissions passionnantes sur la "propagande noire" d'Edward Bernays, neveu de Freud et père de la publicité moderne, propagande calibrée pour convaincre le peuple américain d'entrer en guerre. Je me souviens notamment de "l'usine à cadavres" que les Allemands étaient censés avoir établi en Belgique pour produire de la graisse militaire à partir de corps humains... je dois encore avoir ces émissions quelque part sur un disque dur. L'époque révolue où il y avait encore de vrais journalistes sur les chaînes d'état. Aujourd'hui, tout est très bien "contrôlé".

  • "Cela fait 56 ans que les USA sont dans le mensonge quasi systématiquement."

    Ezra Pound disait d'ailleurs que la démocratie et, par extension, le système libéral, n'étaient jamais que des paravents pour autre chose... on l'a mis dans une cage.

  • PS: et rappelons que Trump joue peut-être un jeu très compliqué, pour le bon camp. Il vient par exemple de "tweeter" ceci:

    https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1210756639269117953?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1210756639269117953&ref_url=https%3A%2F%2Falt-right.com%2F2019%2F12%2F28%2Ftrump-tweets-video-of-jew-demon-richard-fochtmann-saying-white-male-suicide-is-great-thing%2F

  • Ah le Rêve Américain, Bullshit...

    Aux USA il y a certes de l argent autant à dépenser dans les guerres qu à piller les autres. Ils ont fait 217 guerres extra territoriales depuis leur 250 ans d existence ce qui leur fait la moyenne d une grande guerre par année de leur existence .

    Pour ces guerres, les Américains les avaient même inaugurées, un baptême en quelque sorte, par LE génocide en faisant la peau des leurs à 1 million de peaux rouges , les Amérindiens et en finissant à ces jours-ci par l Afghanistan, Pakistan, la Libye, la Syrie et surtout l Irak... En Irak, 1.5 millions d Irakiens ont été assassinés dont 500 000 enfants de bas âge. Pour ces enfants (imaginez si c étaient les nôtres ou les vôtres?) , Madeleine Albright avait justifié l ampleur de ce demi million d enfants assassinés devant un journaliste américain stupéfait par cet immense nombre macabre d enfants, elle avait simplement répondu : » Liberty has no price »...bordel...quelle saloperie

    Même ils font des gueguerres intra muros desquelles on s en tape royalement, mais il y a un mais. Je ne vais pas m apitoyer ni sur leurs affaires internes ni sur celles de l esbroufe Trump. Les démocrates et les Républicains mènent une gueguerre intestinale impitoyable via l accusation de l "ingérence russe" en faveur de Trump puis aujourd hui l empeachement de Trump bien qu il y a des fortes (mal) chance qu il sera ré-élu en 2020. Oui, il sera re-élu puisque ses admirateurs/électeurs là bas (même quelques uns en Suisse, il n y a qu à faire le tour des blog.tdg.ch, entre autres ) sont très ravis à chaque fois qu il parle et qu il se comporte, c à d en étant vulgaire, inculte, agressif, instable, esbroufe, menteur, indécis et même quand il dit la Femme ça s attrape par la chatte (pardon M. Pascal Décaillet pour cette vulgarité sur votre blog) ...

    Et l Establishement là bas est prêt à continuer la guerre en Syrie et en Irak afin de spolier leurs pétroles (En Syrie c est 800 millions de dollars par an depuis 2011 à ce jour et ce n est pas fini..) et le vendre à Erdogan et même menacer 24/24 de faire la guerre contre l Iran et même contre la Russie et tant qu on y est contre la Chine...

    L Histoire nous a appris que les USA ont atteint le sommet mais forcément que la descente est la suite logique et le seul chemin obligatoire. Monter ça prend beaucoup de temps mais la descente est indéniablement très rapide ce qui est entrain de se passer chez eux. Espérons que ce cheval yankee est fatigué, tant pis pour lui, mais très fatiguant pour nous ne souffrirait pas trop ni lui et surtout pas Nous.

    Bien à Vous et Bon passage au nouvel an 2020.
    Charles 05

  • Monsieur Daniel,
    Les États-Unis mentent-ils plus que la Russie ?
    Dernièrement la Russie accusait la Pologne d’avant-guerre d’être responsable de la Seconde Guerre mondiale par sa collusion avec Hitler…
    Auparavant, le 21 août 1969, le Pacte de Varsovie, dirigé par l’URSS (en fait, la grande Russie de l’époque) venait « libérer » la Tchécoslovaquie du Printemps de Prague…
    Les États-Unis mentent-ils plus que la Chine ?
    Cette Chine qui rééduquent les Ouïgours dans des camps…
    Et il y a aussi eu « la libération pacifique » du Tibet en 1951, mensonge maintenu par la Chine depuis 68 ans…
    On pourrait continuer la liste des mensonges d’État, mais ceux des États-Unis ne sont certainement pas les pires, car ils peuvent être dénoncé par la démocratie et des médias libres.

  • "Les Américains veulent la guerre avec l'Iran."
    "Les Américains" ? Heuu... êtes-vous sûr ? Lol (Prenez des pincettes lorsque vous "briserez le tabou").
    En attendant, meilleurs voeux à vous pour 2020, vous qui êtes l'un des seuls à sauver l'Honneur des journalistes. Merci.

  • Pendant ce temps, le Camp du Bien est en train de "lessiver" Julian Assange, façon Ezra Pound dans son hôpital psychiatrique...

    https://www.rt.com/uk/477138-assange-prison-awful-sedated-uk/

    ... avez-vous remarqué le silence de notre bonne grosse presse de masse sur le sujet ? Bon, ne soyons pas naïfs, si nos merdias en parlaient, ce serait aussi étonnant que si Femina consacrait un sujet aux viols de jeunes blanches en Grande-Bretagne par des gangs de Pakistanais.

  • "Les États-Unis mentent-ils plus que la Russie ?"
    Oui.
    Renseignez-vous donc sur les origines de la deuxième guerre mondiale et vous verrez que la Russie a raison. La haine des Polonais vis-à-vis des Russes est atavique. Ils se sont lancés plusieurs fois à la conquête de la Russie. Catholiques haïssant les Orthodoxes. L'accord négocié avant guerre entre France, RU et URSS a foiré à cause du véto polonais.
    Tchécoslovaquie (68) et Hongrie (56): aucun mensonge.
    Contrairement aux agressions contre l'Irak sur des mensonges, d'abord l'histoire des couveuses, puis celle des armes de destruction massives.

    "Les États-Unis mentent-ils plus que la Chine ?"
    Oui.
    Ouïghours: un autre mensonge US.
    Tibet: aucun mensonge. C'est un territoire chinois. Et le gouvernement travail à la satisfaction de 78% du peuple chinois (USA = 20%). Quel gouvernement est le plus démocratique, celui qui travaille à la satisfaction d'une majorité de son peuple ou l'autre?
    Et ils ne sont pas parqués dans des "réserves" comme aux USA. Visiblement vous n'êtes jamais allé au Tibet.

    " par la démocratie et des médias libres."
    Quelle démocratie? Trump a été élu (je m'en réjouis, car l'autre êtait pire) avec moins de voix du peuple que l'autre.
    Des médias libres: LOL. Ils sont surtout forts pour couvrir les mensonges. Je le lis ou l'entend tous les jours pratiquement. Ils préparent les opinions à une guerre contre la Russie. Pour le plus grand profit des complexes militaro-industriels.

    Vous voulez une liste des mensonges des USA:
    JFK (coup d'Etat, adieu la démocratie...)
    MLK
    RFK (coup d'Etat)
    USS Liberty
    Opération Northwoods
    Ici je saute une ligne pour ne pas exciter géo
    Golfe du Tonkin
    Contra
    Coups d'Etat divers ou tentative (Chili, Panama, Brésil, Bolivie, Vénézuéla, etc.)
    Couveuses
    Armes de destruction massive
    911
    Browder & Magnitsky
    Ukraine
    Crimée
    Russiagate
    Skripal
    et j'en oublie...
    Car si on remonte dans le temps, il y a toute l'histoire de l'invasion du continent. Et tous les traités déchirés. Ce n'est pas pour rien que les Amérindiens disaient qu'ils avaient la langue fourchue.

  • Il y a un côté très inquiétant du côté des Angles / Saxons : leur haine raciste invraisemblable envers les Slaves. Longtemps on a cru que les USA se battaient contre le communisme en URSS, on peut aujourd'hui, en observant ce qui se passe (Crimée : les USA s'apprêtaient à en prendre possession et Poutine leur a juste à temps brûlé leur sale coup...), se demander quelle est la place de cette haine héréditaire...

  • "se demander quelle est la place de cette haine héréditaire..."
    Au hasard: les richesses de la Sibérie. Pour des prédateurs, un morceau de choix.
    Et à propos de la Sibérie, il ne faudrait pas oublier que des troupes US ont envahi la Sibérie:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Intervention_en_Sib%C3%A9rie

    Quant au Tibet et les Britannique, il ne faut pas non plus oublier cet épisode:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Influence_britannique_au_Tibet_(1904-1950)

    Où on voit que dans leur volonté hégémonique, les Anglais ne sont arrêtés par rien, sauf un parti plus fort qu'eux.

    Le racisme des Anglais s'est manifesté partout. Voici un génocide bien vite oublié:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Aborig%C3%A8nes_de_Tasmanie

    Un partlement pour condamner le RU? Rêvons.

  • Monsieur Daniel,
    Peut-être parlez-vous de la « Triple-Entente », l’alliance militaire de la France, du Royaume-Uni et de Russie impériale, avant et au cours de la Grande Guerre, opposée à la Triplice de l’Allemagne, de l’Autriche-Hongrie et de l’Italie.
    Donc la Pologne serait à l’origine de la Seconde Guerre mondiale, parce qu’elle n’aurait pas voulu céder au Troisième Reich le corridor de Dantzig, son seul accès à la mer… Etonnant raisonnement !
    La Hongrie de 1956, la Tchécoslovaquie de1968 : sans mensonges russes ? Une jeune Tchèque me disait en été 1969 que « Le Pacte de Varsovie, création de L’URSS, était de la boue ! »
    Et le Tibet serait un territoire chinois… Oui bien sûr, du point de vue chinois, mais les Tibétains, qui sont les principaux intéressés, disent le contraire, et ils l’ont manifesté avec leurs pieds ! Les mensonges chinois sont les « 17 Points sur les Mesures pour la Libération Pacifique du Tibet », accord signé sous la contrainte le 23 mai 1951, à Pékin entre la Chine et le Tibet !
    Certes les Polonais catholiques ne portent pas les Russes orthodoxes dans leur cœur ; pour les comprendre un peu, lisez « Terre inhumaine » ou les « Souvenirs de Starobielsk » de J. Czapski, dont je cite le préfacier G. Herling-Grudzinski :
    – J'avais toujours la conviction, sans y mettre la moindre présomption nationale, que les Polonais intelligents seraient capables plus que les autres d'informer l'Europe sur la Russie. Car ce n'est pas une question de savoir, mais d'une somme énorme d'expérience, non pas d'études, mais de clairvoyante vigilance. Il est plus difficile et en même temps plus facile de comprendre la politique russe que toute autre politique. C'est pourquoi, si nous avons quelques experts en politique britannique, nous avons des millions d'experts en politique russe. Le regard du Polonais sur la Russie est perçant et sévère, car il touche au principe même de l'existence biologique. Au XIXème siècle, n'importe quel hobereau, pouvant à peine lire et écrire, comprenait ce que renferme le mythe russe du panslavisme.
    ( . . . )
    Notre " retour de l'URSS " est un phénomène aussi vieux que le voisinage polono-russe. Il est marqué comme d'habitude par des milliers de tombes de déportés et une poignée de ces heureux qui ont miraculeusement réussi à retourner à ce monde, ce monde toujours surpris et méfiant.
    C'est pourquoi j'aurais fait mieux peut-être de ne pas dire que les " Souvenirs de Starobielsk " ont été écrits par Czapski. Ils ont étés écrits par quelques milliers d'hommes que nous ne reverrons jamais. Czapski les a seulement portés sur notre rive plus abritée.
    Ces hommes, ne se lassant jamais de penser à la Pologne, remarquables par leur intégrité et l'ardeur de leurs sentiments, si nobles dans la misère, ne pouvaient choisir un meilleur messager. –
    Si les États-Unis mentent, les deux empires concurrents le font certainement bien plus et sans contrepoids intérieurs.
    Dommages que vos biais hostiles aux États-Unis et favorables, voire admiratifs, envers la Russie et la Chine vous donnent une singulière vision de l’histoire…
    Bonne année quand même M. Daniel et mes meilleurs vœux à tous.

  • Au vu des événements d'aujourd'hui, je me demande dans quelle mesure Trump est "tenu" (et je sais que je ne le saurai jamais, je ne suis pas naïf).

Les commentaires sont fermés.