Algèbre, angoisse, jouissance

Imprimer

 

Sur le vif - Mardi 07.01.20 - 13.20h

 

Sans pour autant devenir un Fouché, ni un Carl von Linné, passe ta vie, tout de même, à récolter un maximum de renseignements. Le savoir, jamais, ne pourra te nuire. L'ignorance, le vide intellectuel ou la béatitude, si.

Il faut d'abord avoir cent millions de choses dans sa tête, qui se bousculent, se contredisent et s'entrechoquent, pour élaguer, simplifier.

La clarté ne surgit pas du néant, mais d'un puissant travail de simplification de ses équations internes. On construit sur du matériau, pas sur le vide, ni sur le vent. Face à ce défi, chacune de nos solitudes, indépassables. Nul, pour un autre, ne peut faire le job.

La vie est une algèbre. Complexe, angoissante, jouissive. Avec, parfois, de sublimes inconnues.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.