La RTS, la Thuringe, les Indulgences

Imprimer

 

Sur le vif - Samedi 08.02.20 - 19,03h

 

RTS : marre de la bonne parole, sur l'Allemagne, de M. Casassus ! La petite musique de la prédication, c'était à Forum, ce soir.

Marre de cette grille de lecture, toujours la même, au millimètre. Marre de l'éternelle référence au 30 janvier 1933.

Marre de cette utilisation de la morale pour justifier le déni pur et simple de démocratie, dans l'affaire de Thuringe.

Marre de cette pensée unique. Jamais de contrepoids. Jamais personne, en face, pour donner des clefs historiques, économiques et sociales au phénomène de l'AfD en Prusse, en Saxe et en Thuringe.

Jamais de mise en perspective, sur la durée, de l'évolution des partis politiques en Allemagne. Juste poser, au départ, que l'AfD, c'est le diable.

Comme si cette désignation, extrême, cette mise à l'index définitive, apportaient à l'auditeur la moindre plus-value, la moindre exégèse, capables de lui ouvrir l'esprit sur la complexité des Allemagnes, le jeu des forces sociales dans les Laender les plus prétérités de l'ex-DDR, les oubliés de la Réunification.

Alors voilà, on prend le moraliste de service, celui qui nous a gratifiés d'un blog intitulé "Thuringe : la honte !". On lui laisse toute la place, toute la parole. On se sera offert une bonne conscience.

On aura parlé du pays de Luther en s'achetant des Indulgences. Pour avoir sa place au Paradis si douillet de la Bonne Pensée.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • L'attitude petit bourgeois qui consiste à mépriser ceux qui dénoncent la lâcheté des élites ne rassure que les ignorants, les autres, décadents, font semblant d'y croire, c'est moins pénible, pour le moment.

  • Voyons le bon côté des choses ! Trump, Brexit et maintenant Afd, nos médias politiquement corrects et unilatéraux nous font d'autant plus apprécier vos excellents commentaires, Monsieur Décaillet !

    Jean-Louis Vial

  • Une fois de plus MERCI ! merci tout simplement d'être dans le vrai travail journalistique. Celui qui consiste à analyer les faits, non à l'aune d'une idéologie bienpensante, mais en recherchant dans l'histoire, les explications souvent simples et dépourvues d'esprit partisan.

Les commentaires sont fermés.