Entre cosmos et chaos

Imprimer

 

Sur le vif - Vendredi 06.03.20 - 10.02h

 

Il y aura toujours un pouvoir. Si ce n'est pas celui des frontières, ce sera celui de l'argent. Si ce n'est pas celui des peuples, ce sera celui des élites. Si ce n'est pas celui de la loi, ce sera celui de la jungle. Si ce n'est pas celui de la solidarité, ce sera celui des égoïsmes. Si ce n'est pas celui de la République, ce sera celui des communautés, des tribus, des factions. Si ce n'est pas celui de la nation, ce sera celui des multinationales, apatrides. Si ça n'est pas celui du verbe, ce sera celui du verbiage. Si ça n'est pas celui du style, ce sera celui de la fange. À nous de choisir, entre cosmos et chaos.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 2 commentaires

Commentaires

  • Ernest Hello disait quelque chose de similaire:

    Le programme en quelques siècles 

    On supprimera la Foi
    Au nom de la Lumière
    Puis on supprimera la lumière.

    On supprimera l’Âme
    Au nom de la Raison,
    Puis on supprimera la raison.

    On supprimera la Charité
    Au nom de la Justice,
    Puis on supprimera la justice.

    On supprimera l’Amour
    Au nom de la Fraternité,
    Puis on supprimera la fraternité.

    On supprimera l’Esprit de Vérité
    Au nom de l’Esprit critique,
    Puis on supprimera l’esprit critique.

    On supprimera le Sens du Mot
    Au nom du Sens des mots,
    Puis on supprimera le sens des mots.

    On supprimera le Sublime
    Au nom de l’Art,

    Puis on supprimera l’art.

    On supprimera les Ecrits
    Au nom des Commentaires,
    Puis on supprimera les commentaires.

    On supprimera le Saint
    Au nom du Génie,
    Puis on supprimera le génie.

    On supprimera le Prophète,
    Au nom du Poète,
    Puis on supprimera le poète.

    On supprimera l’Esprit
    Au nom de la Matière,
    Puis on supprimera la matière.

    AU NOM DE RIEN ON SUPPRIMERA L’HOMME ;
    ON SUPPRIMERA LE NOM DE L’HOMME ;
    IL N’Y AURA PLUS DE NOM.
    NOUS Y SOMMES.

  • Croissance et déclin, vie et mort,
    qui sait quand adviendront ?
    Imposant et mystérieux,
    qui peut mesurer sa perfection ?
    Malheur sur bonheur prend appui,
    bonheur du malheur surgit.
    Malheur et bonheur brins de fils entrecroisés,
    confus et emmêlés,
    en une pelote compacte,
    tantôt unis, tantôt dissociés,
    quel est le principe qui les meut ?
    Vagues et brumeux,
    seul le saint en déchiffre le sens.
    Coulant, se mouvant, se déplaçant,
    glissant sans repos ni trêve,
    chaque fin est un début,
    qui peut en connaître le terme ?

    Extrait du Ho-Kouan-Tseu, intitulé ultérieurement "Précis de Domination",
    attribué au "Maître à la crête de faisan", dynastie Han (vers le IIe siècle av. J.C). Editions Allia, Paris, 2008.

Les commentaires sont fermés.