Conseil d'Etat et coronavirus : clair et précis !

Imprimer

 

Sur le vif - Mercredi 11.03.20 - 15.14h

 

Face à la crise que nous traversons, le Conseil d'Etat est venu in corpore pour informer la population. Il a délivré des informations claires, bien ventilées d'un membre à l'autre du collège, le tout bien orchestré par le Président.

Chacun de nous aura son avis sur ces mesures. Il les trouvera suffisantes ou excessives. Mais l'essentiel est là : le gouvernement de la République et Canton de Genève fait face. Il prend des décisions, les communique, demeure calme, mais déterminé. C'est exactement ce dont la population a besoin.

Il aura ainsi fallu une crise pour que l'exécutif cantonal, comme aimanté par la nécessité supérieure, retrouve cohérence et cohésion.

La suite, nul ne la connaît. Mais à ce stade, hélas peut-être initial, l'exemple est donné. Il était important qu'il le fût. A partir de là, chacun d'entre nous est libre d'être d'accord ou non, de le dire. Les consciences s'expriment, les responsables agissent, ainsi fonctionne la République.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 8 commentaires

Commentaires

  • Je parle ici à titre personnel, et pas comme pharmacien diplômé suisse (je n'exerce plus depuis 10 ans au moins), et notamment comme journaliste (fondateur et rédacteur en chef de Creapharma.ch - un des deux plus grands sites sur la santé en Suisse romande, co-fondateur de Pharmapro.ch et Medpro.ch).
    Selon moi, et en suivant presque en permanence CNN (j'ai bien dit CNN et pas Fox News) et en lisant la presse mondiale (La Repubblica, The New York Times) il me semble sage désormais de fermer les frontières avec la France, l'Italie, l'Allemagne et l'Autriche. Les frontaliers qui travaillent en Suisse peuvent dormir dans les abris de la protection civile. Sortons de concepts idéologiques avec les frontières.
    Construisons aussi IMMEDIATEMENT des hôpitaux en Suisse romande 24 sur 24. Le protection civile et l'armée doivent être mobilisées IMMEDIATEMENT.
    L'heure est très grave, cela peut être la plus grave crise de l'histoire suisse avec un écroulement total de l'économie, elle est déjà en train de s'écrouler mais personne veut le reconnaître (et je comprends). Par ex. Swiss (compagnie aérienne), ils ont probablement divisé par deux leur chiffre d'affaires.
    C'est mon impression, je ne parle pas ici comme scientifique mais comme journaliste. Je peux me tromper et si je me trompe je le reconnaîtrai quand il faudra, pas d'"égo" ici, pas de politique gauche-droite ou protectionniste-conservateur.
    Remarque : je suis bien sûr influencé par les médias, ce qui complique mon analyse.
    Remarques 2 : honte à la NZZ qui prend que des mauvaises décisions ces derniers mois, comprenne celui qui pourra.

  • Cette crise implique un mélange de considérations scientifiques (connaissances et incertitudes mêlées), de considérations politiques (comment informer, gérer), économiques et psychologiques .
    On découvre - fait semblant de - que le comportement d'une masse d'individus est différent du comportement de chaque individu, que les facteurs d'amplification sont nettement sous-estimés essentiellement en raison des malentendus entre le discours prononcé par les uns et le ressenti vécu par les autres.
    Pour moi, la seule attitude qui aurait dû être adoptée est de rappeler, dès le début quelques vérités , principes fondamentaux que nous avons oublié :
    1. une épidémie virale ne peut pas être arrêtée au sens où on l'entend
    2. nos organismes sont les seuls, oui les seuls, capables de lutter, le cas échéant de vaincre l'attaque virale. c'est notre système immunitaire, avec la production d'anticorps, puis leur action qui peut vaincre l'intrus.
    3. le but premier de toute intervention politique ne peut être que de ralentir la diffusion de la maladie. En gros cela veut dire éviter que tout le monde (ou trop de monde) tombe malade en même temps afin de ne pas mettre le système de santé à plat
    4. que nous somme inégaux face à cette lutte et que malheureusement les plus faibles n'y parviendront pas
    5. et c'est l'essentiel : l'homme est mortel ! banalité que trop oublient tant l'obsession de la vie à tout prix, de l'allongement à tout prix de la vie, de la fabrication de surhomme ont fait oublier, ou mieux ont masqué cette réalité incontournable. Notre société esquive la mort, ne veux pas en parler comme si on voulait ainsi nier un peu son existence.
    6. En donnant l'impression de tout maîtriser, nos politiciens créent de faux espoirs. Ils créent une pagaille économique aux conséquences dramatiques en prenant des mesures qui n'empêchent pas la propagation de la maladie mais tuent l'économie.
    7. Est-ce vraiment surprenant que dans la gestion au jour le jour qu'est devenu le monde politique, en ne voyant que la prochaine élection, en perdant son temps dans des querelles politiciennes de bas étage le monde politique n'ait rien fait pour anticiper une telle crise ? Il aura fallu un petit virus pour mette à bas nos certitudes ( pourtant si fragiles). que les bonnes leçons en soient tirées !

  • Si seulement des gens comme vous, Monsieur Gruffat, était aux affaires en Europe occidentale (1), quand on voit dans le canton de Vaud un conseiller d'état préconiser de régler cette très grave crise à coups de Dafalgan !



    (1) en Europe centrale et de l'est, les autorités civiles paraissent largement moins nulles que les nôtres.

  • Une mesure simple que je prendrais immédiatement: arrêter tout système de climatisation dans les transports publics, spécialement dans les trains, et tant pis si on a trop froid ou trop chaud.

    Le because du pourquoi:

    https://www.scmp.com/news/china/science/article/3074351/coronavirus-can-travel-twice-far-official-safe-distance-and-stay

    Evidemment, pour que je puisse imposer cette mesure, il faudrait d'abord que je sois un incapable politique élu, du genre à préconiser des Dafalgan à un mourant et qui ne prendra jamais ce genre de mesures, mesure trop simple pour des gens "compétents".

  • HORS SUJET MAIS TRES IMPORTANT:

    J'encourage ceux d'entre vous qui ne sont pas encore au courant à lire le billet suivant et à télécharger, signer et faire signer la pétition. Merci d'avance:

    http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2020/03/13/bataille-des-rues%C2%A0-la-resistance-s-organise-305020.html

  • Je suis ici obligé de me lancer des fleurs (je sais que c'est arrogant mais vu les pressions que je reçois ou vais recevoir, je dois le faire), car regardez quand j'ai publié le commentaire ci-dessus (le jeudi 12 mars 2020 à 03h05). Beaucoup ont peut-être rigolé quand j'ai posté mon message (fermer les frontières, armée).
    Ce dimanche 15 mars 2020, selon la NZZ, la libérale Allemagne ferme ses frontières, vous avez bien lu !. https://www.nzz.ch/international/coronavirus-in-deutschland-die-neusten-entwicklungen-nzz-ld.1543011

    Il y aura AVANT et APRES le coronavirus. Comme Chrétien je ne joue pas avec Jésus, mais il y aura comme avant J.-C. et après J.-C., avant Covid-19 et après Covid-19, croyez-moi. Toutes les cartes économiques seront redistribuées, la politique aussi, la religion (j'ai déjà écrit des critiques contre les mega-church qui vont disparaître, peut-être pas un mal), le sport (probablement tout sera différent), etc.

    Pendant des années j'ai été très peu respecté comme intellectuel suisse (aucun contact pour un interview des grands médias comme Tamedia, Ringier ou RTS sauf quand j'ai sorti un livre vendu à 10'000 ex., et oui c'est un fait).
    J'espère que maintenant je serai plus pris au sérieux. Un nouveau monde commence et à 40 ans - si Dieu le veut - je vais en faire partie, car je suis bien préparé au niveau intellectuel (scientifique, économiste, théologien comme hobby).

    ps. comme personne responsable, je ne mentionne pas ici toutes mes visions, sinon vous ne risquerez plus de dormir, mais je vais les délivrer au compte goutte, parfois sur ce site ou sur mon site www.romanvie.ch (Au service de la Suisse).
    ps2. je sais que j'ai un peu de Schadenfreude, je dois aussi lutter contre cela, l'avenir dira si mes visions sont correctes ou de la pure Schadenfreude.

  • Voila qui est clair et précis...

    https://lesobservateurs.ch/2020/03/15/geneve-malgre-le-virus-laeroport-est-bonde/

    ... c'est la chienlit.

  • « En donnant l'impression de tout maîtriser […] créent une pagaille économique aux conséquences dramatiques en prenant des mesures qui n'empêchent pas la propagation de la maladie mais tuent l'économie.»

    «défense nationale»

    C’est quand-même AHURISSANTd’observer que les choses ELEMENTAIRES pour se protéger contre ce genre d’ennemi manquent cruellement:

    - alcool de désinfection à 70°
    - masques de protection
    - gants en vynil
    - produits de désinfection ménagers

    … et cerise sur le gâteau on a pas 200 millions pour faire un dépistage national à large échelle comme en Corée du Sud.

    Mais pour acheter des avions de chasse pour aider l’OTAN à provoquer Poutine, pas de souci !

Les commentaires sont fermés.