Les justiciers de la 25ème heure (08/11/2020)

 
Sur le vif - Dimanche 08.11.20 - 10.41h
 
 
Lorsque François Longchamp était au sommet de son pouvoir, et qu'il pouvait, tout à loisir, actionner ses réseaux de l'ombre dans la République, avec son commis de basses oeuvres, je le disais. J'attaquais François Longchamp. Et j'étais bien seul. Partout, on me disait : "Fous-lui la paix, c'est un homme très intelligent", ce dont je n'ai d'ailleurs jamais disconvenu.
 
Lorsque Pierre Maudet, il y a quelques années encore, trônait au faîte de sa puissance, et faisait jouer les fusibles sur de grands policiers, qu'il humiliait en public, je le disais. J'imagine que le nom de M. Cudré-Mauroux vous rappelle quelque chose. Je l'avais défendu, j'avais incendié le système Maudet. Et j'étais bien seul. Partout, on me disait : "Fous-lui la paix, c'est un homme très intelligent", ce dont je n'ai jamais disconvenu. Je me souviens de deux confrères genevois qui avaient pris la défense de leur cher ministre, estimant que ma thèse du fusible relevait de la parano. Les deux mêmes, lorsque Maudet est tombé, ont été les premiers à se ruer sur lui. Moi, dès ce moment, je l'ai laissé tranquille. Je ne touche jamais un homme à terre.
 
Aujourd'hui, c'est Mauro Poggia qui dysfonctionne. Un homme dont je reconnais l'intelligence, la compétence, le souci du bien public. Mais il a beaucoup trop de pouvoir, règne par ukases, ne supporte pas la moindre critique. Alors, simplement, sans haine, je le dis. Parce qu'il s'agit de dire les choses, au plus juste. Et je suis bien seul : "Fous-lui la paix, c'est le seul qui bosse !", ce dont je ne disconviens (presque) pas.
 
La morale de l'Histoire ? C'est qu'en analyse politique, il faut être un peu réveillé. Rapide. Juste. Parce ce que, désolé, les justiciers de la vingt-cinquième heure, ceux qui lèchent l'homme de pouvoir au sommet de sa gloire, et le piétinent avec la meute s'il vient à tomber, non merci. Pour ces éternels retardataires, dépourvus de courage et de puissance de solitude, j'éprouve une considération relativement limitée.
 
 
Pascal Décaillet

11:01 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |