Les Parlements ne sont pas sacrés ! (08/01/2021)

 
Sur le vif - Vendredi 08.01.21 - 06.39h
 
 
La sanctification des élus, et du système électif, est une invention de qui ? Principalement, des élus eux-mêmes ! Et autour d'eux, de tous ceux qui vivent de ce biotope. À commencer par les médias. Les journalistes parlementaires. Ceux qui vivent avec les élus, mangent avec les élus, boivent avec les élus, et parfois fusionnent avec les élus.
 
Le peuple, dans sa diversité, ses profondeurs, je ne suis pas sûr que naturellement, il tienne le système représentatif pour aussi sacré que cela. D'en-haut, on le lui a inculqué ! Aujourd'hui, il commence sérieusement à s'en méfier. La phase de réveil ne fait que commencer.
 
Le peuple veut la démocratie, et il a raison. La démocratie, c'est le pouvoir au peuple, avec ou sans Parlements. Avec ou sans intermédiaires. Il y a d'autres modèles d'exercice de la souveraineté populaire que la démocratie représentative. Par exemple, la démocratie directe.
 
Les Parlements ne sont pas un but en soi, rien ne doit l'être ! Ils sont juste, depuis deux siècles, un organe (au sens grec, organon, l'outil) de la démocratie. Mais il existe d'autres organes, d'autres outils. Comme le modèle d'une démocratie directe élargie. Il passe par une élévation considérable des connaissances des citoyennes et citoyens, la responsabilité de l'école y est primordiale.
 
Nous devons faire preuve d'imagination. Et inventer, dans les décennies qui viennent, un système plus total de démocratie. Délivré des corps intermédiaires, si prompts à faire caste. S'ériger en corporation. Se sanctifier eux-mêmes, comme le Clergé avant la Réforme. Si prompts à inventer des systèmes d'Indulgences, comme l'ineffable "aide à la presse", pour laver les consciences, unifier le droit chemin. Si prompts, au final, à confisquer le pouvoir du peuple.
 
 
Pascal Décaillet
 

09:57 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |