La Genève des camarades (18/03/2021)

 
Sur le vif - Jeudi 18.03.21 - 10.34h
 
 
Le Conseil d'Etat doit rendre des comptes sur l'affaire des directrices et directeurs "maltraités" au Collège de Genève.
 
Le Conseil d'Etat doit rendre des comptes sur ce qui se passe à la Chancellerie.
 
Le Conseil d'Etat doit rendre des comptes sur l'intervention totalement intempestive, en plein processus électoral, de sa Présidente, contre l'un des candidats en lice.
 
Le Parlement, instance de contrôle de l'exécutif, doit exiger du Conseil d'Etat toute la lumière sur ces affaires, parmi tant d'autres.
 
Si on fait tant de tintamarre sur un "problème de RH" dans un Département, alors on applique la même exigence de lumière là où éclatent des cas similaires. M. Fonjallaz a sans doute du temps libre.
 
La presse de gauche, toujours aussi unilatérale et lamentable, moraliste à vomir, juste là où ça l'arrange, se fait la complice de la loi du silence. Et cela, pour une seule raison : pas de remous avant le 28 mars. Pas de remous avant l'élection, tant espérée par eux, de la candidate Verte.
 
Et puis, une fois qu'elle sera élue ? Eh bien je vais vous le dire, moi : TOUJOURS PAS DE REMOUS ! La gauche genevoise aura un relais de plus, au sein du collège, pour étouffer ce qui doit l'être.
 
C'est cette Genève-là que vous voulez ? La Genève des camarades.
 
 
Pascal Décaillet
 

10:50 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |