Manifestations : les organisateurs à la caisse ! (02/12/2021)

 
Sur le vif - Jeudi 02.12.21 - 16.27h
 
 
Lorsque se déroulent des manifestations, la police doit engager des moyens supplémentaires, notamment en heures de présence, parfois considérables. Cela coûte de l'argent. Beaucoup d'argent.
 
Cet argent est celui des contribuables. Il n'y a aucune raison que ces derniers, déjà tondus à Genève comme nulle part en Suisse, financent les coûts supplémentaires de présence policière lors des manifestations.
 
L'écrasante majorité des contribuables genevois ne manifestent strictement jamais. Ils ne se reconnaissent ni dans les thèmes, ni dans la tonalité des slogans, ni dans le style de scansion martelée des hurlements, ni dans la liturgie - totalement accaparée par la gauche - de ces cortèges hurlants, bloqueurs de circulation, agressifs, diviseurs.
 
Il faut changer la loi. Et mettre sur le compte des organisateurs les frais de sécurité publique engendrés par leurs processions. Pas seulement les frais liés à d'éventuelles déprédations, on pense au G8. Mais les frais ordinaires, liés aux déploiements de police supplémentaire.
 
Si le Parlement se refuse à changer la loi, alors le peuple modifiera la Constitution. Par une initiative. Nous verrons , ce jour-là, où se trouve, et dans quelle nombre, la majorité silencieuse à Genève.
 
 
Pascal Décaillet
 

16:48 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |