Pourquoi parlez-vous anglais, Mme von der Leyen ? (01/04/2022)

 
Sur le vif - Vendredi 01.04.22 - 18.52h
 
 
En quel honneur la Présidente de la Commission européenne prononce-t-elle l'intégralité de ses allocutions officielles en anglais ?
 
Ursula von der Leyen est allemande. Elle parle un allemand d'une grande élégance, avec des tonalités musicales pleines de grâce, comme souvent nous l'offrent les gens de Basse-Saxe, région Hannover. A noter que cette personne cultivée parle aussi le français, impeccablement, très agréable à écouter. Elle a vraiment l'oreille musicienne.
 
La France, l'Allemagne, sont pays fondateurs de l'Europe communautaire, avec l'Italie, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, au Traité de Rome de 1957.
 
Le Royaume-Uni est entré beaucoup plus tard. Et surtout, il en est... sorti ! Il n'est plus membre de l'Union !
 
Dès lors, en quel honneur la Présidente de l'UE devrait-elle systématiquement s'exprimer dans cette langue extra-continentale, parlée dans un pays non-membre ? Pourquoi, au fond, à part le français, l'allemand, l'italien, Mme von der Leyen ne parlerait-elle pas, de temps en temps, en grec moderne, en polonais ? Voire, comme elle semble vraiment douée pour les langues (je l'écris sans ironie), en finlandais, ou en hongrois ?
 
Parler anglais, à ce niveau politique, c'est faire signe d'obédience. Au monde anglo-saxon. Aux Etats-Unis d'Amérique. Au monde des affaires, des transactions financières. Et, par les temps qui courent, à l'Otan. Dont le siège, comme par hasard, se trouve lui aussi à Bruxelles. Pas si loin de celui de l'Union européenne ! Contiguïté plus éloquente que toutes les démonstrations.
 
L'Europe mérite mieux. L'idée européenne. Mieux que ce signal d'asservissement. L'Union européenne est un ensemble continental. Elle s'est bâtie, comme une Cathédrale, sur la clef de voûte franco-allemande. On aimerait entendre sa Présidente, qui parle si bien ces deux langues, s'exprimer avec les mots de Verlaine, ou ceux de Hölderlin. Et, si elle devait choisir ceux de Pétrarque ou de Pasolini, qui sont parmi les plus beaux de l'univers sonore, personne, mais alors vraiment personne, ne lui en voudrait.
 
 
Pascal Décaillet

19:17 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |