Un doigt de vermouth, et le Grand Soir ! (08/05/2022)

 
Sur le vif - Dimanche 08.05.22 - 18.02h
 
 
Hallucinant. Le Parti socialiste suisse exige l’expropriation des biens des « proches de Poutine » en Suisse. Rien que ça !
 
Prendre l’argent qui appartient à ces gens, en quel honneur ? De quel droit ? En vertu de quelles normes légales ? Quelles dispositions du Code ? En fonction de quels crimes, quels délits ? « Être un proche de Poutine » ? Voilà un grief qui ravira nos profs de droit.
 
Le Parti socialiste suisse, dont le co-président est un enragé idéologique de la pire espèce, a-t-il perdu toute boussole ? Sait-il encore ce qu’est un État de droit ? Se prend-il pour les Soviets des premières années, 1917-1924, couteau entre les dents ?
 
À la vérité, le PSS s’enfonce dans la dérive idéologique de l’extrême. Les sections cantonales acceptent-elles cela ? Nier l’Etat de droit permet-il encore de participer à des gouvernements ? Au Conseil fédéral ? Où est passé le grand parti gouvernemental responsable, celui d’un Tschudi, d’un Willy Ritschard, d’un Chavanne ?
 
Et personne, en Suisse, pour remettre à sa place cette présidence de toutes les folies ? Personne n’ose ? Eh bien moi, si. Et vous, qui me lisez ?
 
 
Pascal Décaillet

20:43 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Imprimer |  Facebook | |