Energie : les incompétents et les idéologues, dehors ! (18/07/2022)

 
Sur le vif - Lundi 18.07.22 - 12.26h
 
 
Reprise immédiate du nucléaire, en se tournant vers l’avenir, et les centrales de toute nouvelle génération. Mise à la retraite immédiate des politiciens qui nous ont amenés, par pure idéologie militante, à l’impasse énergétique que nous allons connaître l’hiver prochain, à commencer par le plus haut niveau, celui du Conseil fédéral. Mais aussi, certains ministres cantonaux de l’Energie. Mais encore, certains directeurs idéologues de services d’approvisionnement et de distribution. Changement radical de vision, sur l’ensemble du pays. Rupture sans appel avec les sectaires et les millénaristes, qui nous conduisent à la catastrophe.
 
Un seul impératif : l’approvisionnement de la Suisse. Toutes sources d’énergie confondues. Sans le moindre a priori moral, ni idéologique. Vision de survie, uniquement stratégique, pragmatique. D’abord, les intérêts supérieurs de notre pays, de ses habitants. Au besoin, mise en place de procédures judiciaires contre les idéologues qui nous ont amenés là. Atteinte à la sécurité de la nation.
 
Mon père a fait partie de la génération d'ingénieurs qui ont contribué à construire des barrages, puis des canalisations et tunnels collecteurs tissant, dans la montagne alpine, des liens entre les différents réseaux et turbines. Ce travail titanesque, ils l'ont accompli dans un esprit national : ils avaient vécu la guerre, ils savaient ce que signifie l'impératif absolu d'auto-approvisionnement. Cette oeuvre extraordinaire, ils ne l'ont pas engagée pour qu'une bande d'idéologues abstraits vienne aujourd'hui la saccager : ces prédicateurs verdâtres, qui croient à la "communauté internationale", et à la gentille solidarité entre nations, n'y connaissent strictement rien !
 
L’énergie, comme la défense nationale, relève des intérêts stratégiques supérieurs du pays. Elle ne saurait accepter nulle trahison interne, nulle incompétence, nul flottement de mollesse. Elle exige, de la part du pays tout entier, un esprit de tension, de guerre, de combat. Rien d’autre à dire.
 
 
Pascal Décaillet
 

12:57 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Imprimer |  Facebook | |