Morue au cidre

Imprimer

Chronique parue dans la Tribune de Genève du 01.11.07

 

Il aime la cuisine, passionnément, et aussi la politique. Pour autant, il affirme détester la cuisine politique, mais, aussitôt, son nez s’allonge, tant il excelle dans les concoctions d’officine. Ueli Leuenberger, 55 ans, candidat genevois à la présidence nationale des Verts, est l’un des hommes qui montent sous la Coupole fédérale.

 

Il y a le politique, il y a l’homme. Le premier, venu de la gauche dure, dont il n’est au fond jamais sorti, est aussi Vert que je suis Javanais. Le second, aimable, cordial, sachant composer avec l’adversaire, se révèle beaucoup plus suisse, dans la pratique, que la dureté de son idéologie. Cet homme complexe est tissé de contrastes. C’est une partie de son charme.

 

Une origine modeste, une enfance dans la campagne bernoise, des débuts à la Spirou, comme groom dans un hôtel lucernois, une volonté de fer, un parcours de vie qu’il ne doit qu’à lui-même, et qui fait plaisir à voir. Au fond, jusqu’à cette récente déclaration de succession à Ruth Genner, ce cuisiner raffiné, spécialiste de la morue au cidre, avançait plutôt caché, laissant chauffer, à petit feu, son ambition.

 

Là, il se lance. Il aura contre lui beaucoup de monde, à commencer par la frange féministe du parti. Mais peu importe. Il a raison de se plonger dans cette bataille. Habile, bilingue, passionné, il donnerait à ce parti, trop éparpillé dans un fédéralisme d’un autre âge, l’ossature et la cohérence nationales qui lui font encore défaut. Oui, franchement, Ueli Leuenberger ferait un excellent président.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Chroniques Tribune 5 commentaires

Commentaires

  • Content d'apprendre que vous êtes javanais!

  • Vous le dites vous-même, M. Leuenberger est aussi Vert que vous êtes janavais.

    Je dirais, quant à moi, que M. Leuenberger est avant tout un crypto marxiste. Il faut le souligner car cela implique une volonté de démolition des nos Institutions, celles-ci reposant sur des principes totalement incompatibles avec les théories marxistes.

    Sa vision du monde est à ce point surannée qu'elle en est pathétique.

    Elle montre surtout que les post marxistes s'appuient sur une théorie née alors que l'électricité n'existait pas encore (1834), ce qui fait que ceux qui pensent qu'elle est encore valable sont plus éblouis qu'éclairés.

    Dire que M. Leuenberger ferait un bon président est aussi incongru que de soutenir que Nixon était un politicien honnête.

    Il est vrai aussi, et à votre décharge, que les Verts n'ont pas de figure charismatique de rechange. Cramer, le caméléon multi-cartes, ne peut, en plus de tout le reste, prendre cette présidence. Ca serait vraiment indécent!

    Merci pour votre billet, même si je ne peux en partager la conclusion puisque la Suisse n'a aucune chance d'évoluer avec des acteurs politiques tels que celui-ci dans le tour de table des partis qui comptent.

    Cordialement,
    Post Lux Tenebras

  • "Crypto Marxiste" ça veut dire quoi??

    Franchement quand je lis un texte avec des attaques sans arguments précis, j'ai l’impression que le blogueur Post blabla a utilisé le blog pour déballer tout son malaise et sa frustration. De quoi? Franchement je laisse l'analyse aux psy. Trop risible.. Sacré Monsieur (ou Madame) Mme Post Lux..blablabla.

    Votre fixation politicarde anti-iste m'a faire rire (enfin, presque).

    J'aimerais simplement dire que énormément de personnes qui occupent ou ont occupé des postes importants en Suisse, nombreux étaient des 68-ards, issus de la gauche "dure" , ex. Thomas Held directeur d'Avenir Suisse, l'ancien maire de Zürich Estermann...

    Le fait que Monsieur Ueli Leuenberger ait opté pour le camps des verts prouve qu'il s'est battu pour ses convictions sans rester fixé sur une période, sans dogmatisme, en mûrissant l'idée que le développement durable n'est possible que dans une société qui allie, solidarité, environnement et économie respectueuse des générations futures. Il a donc mûri dans sa réflexion grâce à des qualités rares dans le monde politique: l'humanité et l'intelligence. Oui, j'ai un parti pris, celui d'une personne que vous ne semblez pas connaître M. Post Lux Riduculus

  • PLT @ je crains que votre appréciation de la conclusion du billet de P.Décaillet soit quelque peu angélique. P.Décaillet voudrait rajouter son grain de sable chez les verts qu'il ne s'y prendrait pas autrement. Une chose assez grave contre Leuenberger : son extrême naïveté dans son soutien inconditionnel aux Albanais du Kosovo.

  • "Crypto Marxiste" franchement, ça veut dire quoi??

    Quand je lis un tel commentaire avec des critiques faciles et sans arguments précis, j'ai l’impression que le blogueur Post heu..lux (c’est une lumière ??) a utilisé le blog pour déballer tout son malaise et sa frustration, ce qui m’attriste et me fait rire (presque).

    J'aimerais simplement dire que énormément de personnes qui occupent ou ont occupé des postes importants en Suisse, nombreux étaient des 68-ards, issus de la gauche "dure" , ex. Thomas Held directeur d'Avenir Suisse, l'ancien maire de Zürich Estermann...
    Le fait que Monsieur Ueli Leuenberger ait opté pour le camps des verts prouve qu'il s'est battu pour ses convictions sans rester fixé sur une période, sans dogmatisme, en mûrissant l'idée que le développement durable n'est possible que dans une société qui allie, solidarité, environnement et économie, le tout sans mettre en danger les générations futures. Il a donc mûri dans sa réflexion grâce à des qualités rares dans le monde politique: l'humanisme et l'intelligence. Oui, j'ai un parti pris, celui d'une personne que vous ne semblez pas connaître Monsieur ou Madame Tenebras !

Les commentaires sont fermés.