Et maintenant, Madame Maury Pasquier!

Imprimer

Après Fabienne Bugnon, c’est maintenant Liliane Maury Pasquier qui décide de « débloguer ». Qu’on partage ou non ses options, voilà donc, une nouvelle fois, une femme de valeur, conseillère aux Etats brillamment élue, qui, lassée d’un flot de commentaires « isolés et désolants », préfère quitter le terrain.

 

Comme je l’ai fait (sans succès, malheureusement) pour Fabienne Bugnon, je demande à Liliane Maury Pasquier de rester. Surtout ne pas partir. Surtout ne pas donner raison aux lâches, aux anonymes, aux pseudonymés masqués qui semblent n’avoir nulle autre occupation que d’insulter tout le monde. Nul texte original, jamais, nulle idée propre. Juste parasiter celles des autres. Reprendre une partie de leur texte – vieux réflexe de prof – le mettre en exergue, le démolir. Ce ne sont pas des blogueurs, mais des métablogueurs, des punaises ne vivant que du sang et de la sève des autres.

 

J’ai, pour ma part, dès les premiers jours, posé trois conditions à la publication de commentaires sur mon blog :

 

1) Aucune insulte.

 

2) Rester dans le sujet traité par mon papier initial.

 

3) Signer. Cela signifie un nom et un prénom.

 

Un blog qui se saborde, a fortiori celui d’une éminente personnalité publique, c’est, à chaque fois, une micro-victoire pour le fatras et le fracas des crapoteux. Madame Maury Pasquier, je vous demande de rester.

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 9 commentaires

Commentaires

  • Là, vous pataugez dans l'erreur :
    1. Mme Maury-Pasquier comme Mme Bugnon ne voient plus l'intérêt d'un blog, les élections sont passées. Elles transforment cela en retrait courroucé : disons que c'est de bonne guerre.
    Mais ce n'est guère une raison de tomber dans leur panneau...
    2. vous ne comprenez pas ce que c'est qu'un blog et vous le confondez avec un édito. Je lisais récemment dans le temps un commentaire d'un journaliste sur les blogs qui en dénonçait la violence. Se rend-il compte de ce que subit un lecteur de son journal qui ne serait pas d'accord avec lui ? Il faut écrire une lettre de lecteur, soumise à l'approbation de la rédaction et qui passera dans un coin perdu du journal beaucoup plus tard, quand l'intérêt du sujet se sera largement estompé.
    3. L'autre jour, j'ai lu un de vos billets avec lequel j'étais particulièrement d'accord. Je pense que vous êtes aussi d'avis qu'il était inutile que je l'exprime ?
    4. Par contre, et c'est là la supériorité du blog sur le commentateur arrogant de n'importe quel journal, celui qui n'est pas d'accord peut immédiatement l'exprimer. Si vous ne comprenez pas cela, que faites-vous ici ?

  • C'est justement la digression qui a assuré le succès du blog La République des Livres, de Pierre Assouline. Il s'y déploie une dialectique qui, partie d'un sujet lié à la littérature, s'égare ensuite dans les chemins de traverse d'une réflexion qui n'a rien d'indigente.
    Depuis que l'homme parle, depuis qu'il échange des idées et développe des concepts, ce n'est jamais la bête discipline qui lui a permis d'évoluer mais, au contraire, l'aspect rhizomique de cet échange. S'il est nécessaire de disqualifier l'insulte, la digression s'affirme en revanche comme une voie fructueuse de la communication.
    Pour le reste, après les "hyênes" et les "moutons", voici les "punaises". Qui, dès lors, pratique l'insulte (fut-elle animalière)?

  • Je ne peux qu'approuver les interventions de mes deux prédécesseurs. Monsieur Décaillet, vous exagérez votre importance... Bien démocratiquement à vous néanmoins.

  • Soyons tous sérieux!

    Certes Monsieur Décaillet en rajoute un peu mais il n'y a pas de quoi fouetter un chat!

    Toutefois que j'ai remarqué que la plupart des bloggeurs de gauche ne publient pas du tout les commentaires qui parviennent à leur site.

    La palme au député Brunier qui nous assène ses vérités mais qui ne publie aucune réaction. On peut le savoir en regardant le nombre de commentaires arrivés et le nombre publié.. Simple.

    Cela serait-il un signe que cette gauche, aussi arrogante que les libéraux du grand conseil, ne s'estime pas redevable aux lecteurs de la franchise? De transparence?
    Curieux pour des personnes qui s'engagent politiquement contre ces tarres!!!

    Si l'on suit de près les échanges il en a certes qui sont assez rudes mais très peu, en fait, sont outranciers.

    Et s'ils le sont, c'est parfois à cause de l'auteur lui-même. Le meilleur exemple est celui du député Stauffer. Apparemment totalement ouvert ce blog est un déversoir à la fois d'idées et d'insultes.

    Une fois encore, pas de quoi faire rougir une bonne soeur!

    Je crois plutôt qu'aussi bien Mme Bugnon que Mme Maury-Pasquier ne voient pas dans le blog une réelle fenêtre d'écoute des bruits de la ville.

    Dommage car si dans ces bruits il n'y a pas que des berceuses, il y a des clameurs que la gauche ferait peut-être bien d'écouter!

    Pour moi nous sommes là en pleine liberté d'expression. Si ces dames n'ont plus envie d'être là, qu'elles partent. C'est leur choix et il faut le respecter.

    Bon vent Mesdames et au plaisir de vous voir revenir à une prochaine occasion, sans aucun doute!

  • Je partage l'avis de M. Decaillet et regrette beaucoup le départ de Liliane Maury-Pasquier de la blogosphère.
    Je ne pense pas que le succès d'un blog se mesure au nombre de commentaires laissés, mais à sa fréquentation. Souvent, ce sont les idées les plus absurdes qui recueillent le plus de commentaires, car elles suscitent des réactions épidermiques.
    Je pense que pour une élue ou un élu, un blog est un outil indispensable pour faire connaître son avis, même s'il est vrai qu'il ne saurait remplacer d'autres formces de contact avec la population.

  • Mmmouais.
    Cela dit, M.Décaillet, vous n'auriez pas des sujets plus intéressants que ça ?
    Par exemple, avec le recul, comment jugez-vous l'attitude de la SSR lors des dernières élections ?
    L'UDC est-il un parti proto-nazi ?
    Que pensez-vous de cette analyse de notre cher Rabbit ?
    (je vous l'envoie dans le message qui suit)

  • J'ai eu des problèmes avec Swisscom et je ne sais si ce passage de Rabbit vous est parvenu :"Nous avons certainement une vision angélique de ce que furent les démocraties de la Grèce antique : elles seraient des modèles de paix, de stabilité, d'égalité et de progrès.
    Sur le conseil de Nietzsche, je me suis plongé dans l'"Histoire des Guerres du Péloponnèse" de Thucydide et le tableau est consternant: guerres, massacres, séditions et révolutions se succèdent sur plusieurs siècles. Homère et Hérodote ont donné des versions très romancées.
    Particularité, les citoyens des cités avaient recours à des tyrans (potentats locaux) pour renverser les oligarchies qui avaient tendance à s'incruster. Tyrans qui finissaient par les tyranniser et dont ils se débarrassaient par la violence.
    Transposant ce que je viens d'exposer, on pourrait imaginer que Monsieur B. a été choisi comme tyran par une majorité silencieuse, mécontente des autres formations politiques empêtrées dans des compromis électoraux, pour renverser une oligarchie de gauche qui se multiplie par cooptation et entrisme depuis 30 ans et dont ils ne veulent plus.
    Souhaitons tout de même que la fin de Monsieur B. ne soit pas digne d'une tragédie grecque."

  • Ces deux personnes ont utilisés les blogs uniquement en période électorale. Celui de Mme. Bugnon était même "contrôlé et filtré" par Broggini ! Maintenant que leur but est atteint, elles se désintéressent totalement de ce que pense les citoyens. C'est la méthode démocratique des partis de gauche. Nous aurons certainement la "joie" de retrouver nos comiques-troupières dans 4 ans lors qu'il s'agîra, pour elles, de venir nous raconter leurs "grandes ambitions politiques". et, bien entendu, nous serons censurés si nous ne passons pas la brosse à reluire ! Ridicule !

  • Apprendre que la compagne de Ferrazino fait contrôler son blog par un individu aussi peu ouvert et aussi dogmatique que l'ex-No1 de la ville montre à quel point nous nageons dans la manipulation!

    Mais il est vrai que cette faction du mouvement vert est le plus proche de la pastèque, bien rouge dedans!

    Un blog contrôlé par Broggini, ça pue encore plus que l'UDC! Cela dit, je pense comme l'un de mes préopinants, c'est son choix et on va pas en faire un drame.

    Nous sommes démocrates, et on accepte sa décision, ce qui ne donne pas pour autant raison à ceux qui l'insultent.

    Dans le débat le propos peut être rude mais jamais insultant. Cette règle ne souffre aucune exception.

    Salutations républicaines à tous


Les commentaires sont fermés.