Pierre Béguin, l'aîné et l'exemple

Imprimer



Édito Lausanne FM – Jeudi 24.01.08 – 07.50h



Mes premières années comme journaliste, je les ai passées au Journal de Genève. Sur lequel planait une ombre immense : celle de Pierre Béguin. Quelques-uns, parmi nos aînés, nous parlaient de cet homme qu’ils avaient côtoyé à la Gazette de Lausanne. « Du temps de Béguin, ceci, cela, etc. ». Bref, Béguin était un mythe, et, pour ma part, je le confondais avec Albert, son frère, le grand germaniste, celui qui avait incarné l’aventure des « Cahiers du Rhône », pendant la guerre. Celui, aussi, qui avait repris la revue Esprit après la mort de Mounier.

Hier enfin, aux Editions Gilles Attinger, justice a été rendue au semi-oubli de Pierre Béguin dans les consciences de Suisse romande. Et ce livre est tout simplement superbe. Vivre le parcours d’un journaliste d’exception. Un grand penseur de la droite libérale humaniste, plus proche de Tocqueville ou de Raymond Aron que de la spéculation frénétique sur le cours du Nasdaq ou les byzantines complexités des produits structurés, ou dérivés.

De 1903 à 1978, la vie d’un honnête homme. Qui dirigera, dans les vingt années qui suivent la guerre, la prestigieuse, la regrettée Gazette de Lausanne. Un petit journal d’exception, d’exigence et de densité intellectuelle. La conscience politique et culturelle du libéralisme vaudois, et, Dieu merci, bien au-delà.

L’un des grands mérites de Béguin, c’est d’avoir attiré autour de lui une pépinière de jeunes talents : Charles-Henri Favrod, François Gross, Gaston Nicole, Christian Sulser, pour n’en citer que quelques-uns. Et il faut lire, dans ce livre, les éditos politiques de Béguin, à travers les décennies : ils n’ont, devant l’Histoire, pas pris une seule ride. L’école de la lucidité, de la résistance aussi, parfois, aux modes du moment.

Enfin, avec ce livre, un magnifique CD, coédité par la RSR et la TSR, où on peut découvrir Pierre Béguin s’entretenant avec Jacques Matthey-Doret, Claude Torracinta, Guy Ackermann ou Jean Dumur.

À lire absolument, à voir, à écouter, à déguster, pour tous ceux que passionne l’Histoire de la presse en Suisse romande. Il fallait que cet ouvrage, tant attendu, enfin nous parvînt. C’est maintenant chose faite.

* « Pierre Béguin, journaliste et témoin de son temps », Editions Gilles Attinger, Hauterive, janvier 2008.


Lien permanent Catégories : Editos Lausanne FM 1 commentaire

Commentaires

  • Pierre Béguin ! Une idole pour moi qui ai 60 ans. Je le revois encore dans mon petit cinéma intérieur et j'entends sa voix rassurante. Petit, trapu, la pomme d'Adam noyée dans le cou, souffle un peu court mais vision panoramique, élocution parfaite, débit mesuré, langage châtié sans être pédant.
    Il y a comme ça des monuments, des icônes incontournables à rencontrer dans toutes les écoles de journalisme, avec aussi Indro Montanelli er Roger de Diesbach.
    Toute une époque !

Les commentaires sont fermés.