Jeanne et Jacqueline

Imprimer

 


Édito Lausanne FM – Lundi 28.01.08 – 07.50h


Jeanne et Jacqueline se connaissent-elles ? Jeanne a-t-elle lu les livres de Jacqueline sur la Grèce, sur Thucydide ? Jacqueline – oui sans doute – a-t-elle vu les films de Jeanne, avec les plus grands auteurs, Bunuel, Losey, Truffaut ? Jeanne et Jacqueline, comme Jules et Jim.

Ce dimanche télévisuel aura été celui d’un double bonheur. Une émission « Empreintes », France 5, le matin, sur la plus grande helléniste française, Jacqueline de Romilly, 94 ans, presque aveugle, nous parlant de sa vie, du sens des textes grecs, des chemins de mémoire, dans sa magnifique maison de campagne, au milieu des livres. Ou dans sa cuisine, sur une table à carreaux.

Et puis, le soir, sur Arte, Jeanne Moreau, qui vient de fêter ses 80 ans. Plan fixe sur l’artiste, juste entrecoupé d’extraits. Et, pendant de longues minutes, la grâce de ce visage, ce regard, cette intelligence. Elle nous parle de son métier comme d’un artisanat, n’a qu’une idée en tête : continuer, et surtout faire des progrès. Oui, des progrès. Elle raconte sa vie avec malice, drôlerie, capte la lumière comme personne, évoque sa liberté totale, sur l’espace sacré du plateau, à partir des fameux mots : « Silence, on tourne ! ». Ce moment d’existence, et parfois de folie, où l’acteur, dans sa solitude, se révèle.

Et, quelques heures avant elle, Jacqueline. Pressée, à 94 ans, d’écrire. Ecrire encore. Elle sent poindre le terme, et redouble sa cadence. Quand elle ne peut plus écrire, elle dicte à une dame, déjà elle-même assez âgée. Elle veut définir, préciser, donner du sens. Elle nous parle d’Euripide et de la Grèce, de Delphes dont, sans doute, elle ne verra plus la lumière. Sur la civilisation grecque, elle n’impose rien de définitif : elle tente juste de poser quelques énigmes.

Et le soir, l’énigmatique Jeanne pour nous accompagner dans la fin du week-end. Et la grâce de ces deux merveilleuses dames pour nous relancer dans les travaux et les jours d’une semaine nouvelle.

Lien permanent Catégories : Editos Lausanne FM 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.