La chasse aux sorcières, ça suffit.

Imprimer



Edito Lausanne FM – Mardi 05.02.08 – 07.50h


Dimanche soir, à Neuchâtel, un prêtre catholique a mis fin à ses jours. Il avait été impliqué, il y a près de 25 ans, dans une affaire avec un adolescent mineur. Il y avait eu dénonciation, beaucoup plus tard, puis non-lieu pour cause de prescription. Ainsi avait parlé la loi. Depuis, il officiait dans une paroisse, sans contact avec des adolescents.

Un prêtre qui se suicide pour cause de pression médiatique. Cette pression, j’en ai dit un mot vendredi matin, sur cette antenne, juste avant la conférence de presse de Mgr Genoud, j’y reviens ce matin.

Les affaires de pédophilie, dans l’Eglise catholique comme ailleurs, sont abominables. Il ne s’agit en aucun cas de les nier. Et la première préoccupation doit en être les victimes. Cela posé, la chasse aux sorcières, ça suffit. La meute, ça suffit. Les redresseurs de torts, ça suffit. L’inélégance de certains pasteurs, défilant dans des studios radio et profitant de l’aubaine pour raviver, face à l’Eglise catholique, des questions qui n’ont rien à voir, ça suffit.

La presse de Suisse romande, dans cette affaire, a parfois pris des positions qui confinent au délire. J’ai lu un édito, d’une plume avertie et talentueuse, appelant noir sur blanc à l’enfer. J’ai entendu des intervieweurs, d’ordinaire bien conciliants dans leur tonalité, se parer d’un ton glacial lorsqu’ils avaient face à eux Mgr Genoud. Il y a eu crescendo dans le ton de procureur. L’effet Fouquier-Tinville, vieille tentation du métier, a joué.

Dimanche soir, à Neuchâtel, un prêtre catholique s’est donné la mort. Faudra-t-il d’autres drames pour que se calme un peu la rage mimétisée, moutonnière, tellement facile au fond, et tellement confortable, des justiciers à deux sous ?


Lien permanent Catégories : Editos Lausanne FM 29 commentaires

Commentaires

  • Dans la mesure où les pédophiles ne sont pas les vraies cibles des chasseurs de sorcières, mais bel et bien l'Eglise catholique - de surcroît, coupable de s'être donnée un pape *réactionnaire" -, il est peu probable que l'exploitation iédologique de ces sordides faits divers, se calme...

    P.S. - Je précise que je suis agnostique, mais... pas dupe !

  • Ce prêtre aura pêché jusqu'au bout.... l'Eglise catholique ne condamne-t-elle pas les "suicides" ? le pauvre italien qui n'était plus qu'un légume a été condamné par l'Eglise et lui a refusé des obsèques religieuses !!!!! AUCUNE PITIE POUR L'EGLISE !

  • Et parle-t-on du très grand nombre de suicidés après avoir subi des actes de pédophilipes de la part des prêtres ? On ne peut pas pardonner des types qui se croient donner l'exemple !

  • Merci Monsieur Décaillet de dire ce que beaucoup de catholiques pensent tout bas. Dans cette obsession de la chasse au pédophile, on trouve de tout. En premier lieu, une tendance incroyable à l'anachronisme. A l'époque des faits reprochés, c'était en effet les adversaires de l'Eglise qui, pour nombre d'entre eux, défendaient la pédophilie et la revendiquait comme un droit, au même titre que l'homosexualité. Aujourd'hui, alors que la pédophilie est devenu le crime suprême après l'affaire Dutroux, certains journalistes ont la mémoire sélective.
    De plus, on oublie la présomption d'innocence. Bien sûr, le témoignage des victimes est poignant. Mais, depuis que l'on sait que les indemnisations de l'Eglise peuvent aller jusqu'à 100 000 francs, comment être sûr que des petits malins n'en profitent pas? C'est à la justice de trancher, pas au peuple sur dénonciation des médias. Témoignage ne veut pas dire vérité, à ma connaissance, et une fausse accusation peut aussi briser une vie.
    J'ai enfin une pensée pour tous les prêtres honnêtes que j'ai connu, et qui, pour certains, ont véritablement changé ma vie. Eux doivent souffrir le martyre ces jours-ci face aux calomnies et aux amalgames ridicules (notre société, si sensible habituellement aux amalgames, semble en effet les pardonner lorsqu'ils concernent les prêtres).
    Quant aux coupables, n'oublions pas qu'ils sont avant tout des êtres humains, au même titre que les victimes. Les accusateurs de salon feraient mieux de balayer devant leur porte. Encore une fois, notre pays est doté d'une justice pour s'occuper de ces problèmes.

  • La traque publique d'individus, même accusés des pires méfaits est inacceptable. Mais la poursuite du questionnement sans concession de l'Eglise catholique (et de toutes les autres institutions qui se montreraient complaisantes envers leurs membres responsables d'abus) est salutaire aussi longtemps que ses positions n'auront pas été profondément modifiées, de Goumois-le-jus à Rome.

  • Et pour ceux, très nombreux sur ces pages, qui suivent les Ecritures dans la lettre plutôt que dans l'esprit, une citation de Romains 8:23:
    "Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur".

  • "Ni Sourds Ni Aveugles"

    Intéressant de pouvoir lire ENTRE LES LIGNES l'actualité de ces derniers mois et en particulier pour ce qui concerne "la chasse aux sorcières" organisée par la Société Civile au travers de son bras séculier Les Médias et les Nouveaux Chevaliers des Temps Modernes les Journalistes.

    Oui, Ni Sourds Ni Aveugles ...

    Ce qui se passe ne Suisse Romande manifeste une attitude que la vie paisible ne permet pas de lire: La Haine de l'Eglise Catholique Romaine et de tout ce qui s'y rapporte.

    La pédophilie de quelques prêtres est le levier de cette haine. Le levier idéal pour la discréditer et pour cracher un venin qui s'accumule depuis des siècles en terre de la Réforme. C'est ici que ce manifeste clairement cette anti-catholicisme lattant.

    Oui, Ni Sourds Ni Aveugles ...

    Nous le savons bien et les médias aussi, que le problème de la pédophilie n'est pas à chercher dans les sacristies ni chez les prêtres mais bien parmi les hommes mariés, pères de famille puisque le 97% des crimes pédophiles se déroulent dans un cadre familial.

    Mais alors pourquoi s'en prendre seulement aux catholiques. Parce que l'accusation de pédophilie contre les prêtres catholiques est devenue l'arme idéal pour faire taire l'Église catholique romaine et lui faire perdre toute crédibilité aux yeux de la société civile. Peut importe que les pédophiles soient nos voisins dans le 97% des cas ce que veulent les ANTI-CATHOLIQUES de Tous poils, c'est régler son compte à l'Église catholique en la salissant du mieux qu'ils le peuvent et ça fonctionne à merveille.

    Personne ne s'intéresse aux victimes d'abus sexuel à moins qu'elles soient victimes de prêtres abuseurs et cela nous en avons la preuve ces dernières semaines. Qui parle de ces 97% de pédophiles qui peuplent nos villes et nos villages? Personne, cela n'interesse pas les journalistes, ces nouveaux justiciers des temps modernes et de leur tribunaux populaires les médias.

    Oui, Ni Sourds Ni Aveugles

    En ces jours les médias se font l'écho de cette haine irrationnelle dont sont porteur certains milieux de suisses envers les catholiques: Mieux diffamés pour mieux détruire.

    Bravo Médias, Bravo Journalistes ! Nous ne sommes Ni Sourds Ni Aveugles et nous savons parfaitement que des victimes de la pédophilie, la vraie, celle qui touche non seulement 3% (prêtres) mais surtout les 97 % (les pères de familles et autres, p.ex: les pasteurs de l'église évangélique réformée compris ) ne vous intéressent nullement. Ce qui vous intéresse c'est de faire le scoop et indirectement de faire tourner votre entreprise.

    Oui, Ni Sourds Ni Aveugles, nous le savons que c'est à l'Eglise catholique romaine qu'ils en veulent et les quelques prêtres abuseurs sont les leviers pour leurs diffamations.

    Les textes lus et les discours entendus ces dernières semaines ont été les manifestations d'une grande perte d'objectivité chez nos biens-pensants-penseurs journalistes de télévisions et de la presse écrite.

    Celle qui sort gagnante de toute cette tourmente anti-religieuse et anti-catholique si bien orchestrée, c'est encore l'Eglise catholique.

    Cordialement vôtre !

    Ni Sourds Ni Aveugles

  • Triste de constater chaque jour combien le formalisme moral ou juridique a gagné les esprits dans bien des sphères de la vie sociale ... La délation, la dénonciation publique et la vindicte populaire n'ont-elles pas déjà voué aux gémonies le premier des Chrétiens? C'est une agnostique qui le dit!

    La rumeur - c'est bien connu - elle s'auto-alimente et fait autant de victimes. Aussi, observe-t-on étrangement que les coupables se suicident rarement contrairement aux perspécutés des "on-dit".

    Merci encore à M. Décaillet d'avoir toujours les mots pour le dire!

  • Si l'on peut regretter qu'un homme, fut-il prêtre, mette fin à ses jours sous la pression des médias, encore faudrait-il ne pas occulter un autre élément essentiel: l'église catholique romaine doit faire son examen de conscience et cesser de tenir des propos alambiqués au sujet des actes répréhensibles commis envers des enfants par ses prêtres ou prélats.

    Ces derniers doivent répondre devant la justice des hommes et non envers Rome car leurs actes ont été commis envers d'autres êtres humains, innocents de surcroît. La requête de "l'oubli" passe trop rapidement sur les vies martyrisées des victimes. Tourner autour du pot comme le font les représentants du clergé ne fait qu'agraver les choses.

    Cela n'efface en rien le reste, car en effet les prêtres ne sont de loin pas les seuls pédophiles et la presse fait effectivement ses choux gras de ces affaires sordides. Mais il faut néanmoins en parler, n'en déplaise aux ardents défenseurs de la chrétienté. L'église catholique romaine ne devrait avoir de leçons à donner que par l'exemple. Et cela tarde à venir...

    Bonne soirée.

  • Merci à Pascal Décaillet d'oser donner un point de vue contraire à ce que la presse martèle depuis bientôt un mois. On a été trop loin. Dans cette campagne de destruction de l'Eglise, on a poussé un prêtre au suicide, mais on a aussi harcelé une famille, qui a dû demander la paix par l'intermédiaire de la conférence de presse de Mgr Genoud... On a vraiment été trop loin, et j'espère que ça va maintenant se calmer. Pourrait-on un jour parler aussi de ce qu'il y a de beau dans l'Eglise?

  • Merci M. Décaillet. Enfin une voix raisonnable et empreinte de compassion.
    Cette mort est absurde et ne changera rien au problème de la pédophilie qui touche tous les milieux de la société. Je n'ose pas imaginer le calvaire que ce prêtre a dû subir tandis que l'on cherchait à le débusquer. Le plus abject, c'est que les promoteurs de cette traque ignoble, disent avoir agi pour le compte de la vérité. Pilate a dit "qu'est-ce que la vérité"... Puis il s'est lavé les mains du sang que le Christ allait verser. C'est ce que certains journalistes font aujourd'hui en se déchargeant de leurs responsabilités.
    Quant à s'en prendre à l'Eglise Catholique c'est facile et réducteur. On oublie un peu vite tout ce qui se fait de généreux en son sein.
    C'est revenchard et imbécile.
    L'Eglise est persécutée, mais les persécuteurs valent-ils mieux que les persécutés.

  • Je n`ai qu`un mot à dire: MERCI M. Décaillet d`ètre cette voix qui ose se lever au milieu de la meute des journalistes tous transformés en justiciers. L`agressivité, l`arrogance, le mépris et la haine auxquels nous venons d`assister de la part des médias envers l`Eglise catholique sont détestables et suspectes.
    Car c`est bien l`Eglise qui est visée, il n y a qu`à voir tous ces micros tendus avec complaisance notammnet aux pasteurs,dont certains ont fait preuve d`un manque d`élégance lamentable.
    L `Eglise catholique ressortira de toute cette triste affaire renforcée,il n`en déplaise à ces tristes fossoyeurs qui voudraient la voir abattue et en perdition. Or c`est exactement le contraire qui se passe, partout dans le monde.
    Cela semble beaucoup déranger les tenants de la pensée unique.

  • Oui un grand merci a Pascal Décaillet, seule voix qui se lève parmi la meute des journalistes, qui avec mépris, haine, et arrogance s`en prenent à l`Eglise catholique. Les micros complaisants qui récoltent les confidences de témoins qui poussent de partout, les tirades de pasteurs qui feraient mieux de s`occuper de ce qui se passe dans leur communautés, mais qui semblent heureux de raviver de vieilles querelles. Tout cela est lamentable,et est bien loin de la compasssion et de la réelle attention dûe aux victimes. L`Eglise catholique sortira renforcée, de cette triste épreuve, il n`en déplaise à tous ceux qui la voyaient déja moribonde .

  • Bonjour! Il m'intéresserait beaucoup de savoir qui est cet "éminent confrère protestant". Merci d'avance et meilleures salutations.

  • Bonjour!
    Ce qui est lamentable aussi de la part de la plupart des médias, c'est le fait de se complaire dans cette auge à charognards alors que vient de se dérouler - c'était il y a à peine plus d'un mois - les journées de Taizé à Genève. Et qu'en avons-nous entendu dans les médias? Presque rien! Une magnifique heure sur la TSR, et presque rien d'autre, alors que le rassemblement réunissait des dizaines de milliers de jeunes. Alors, quelle est l'objectivité de la presse? Quelle est sa capacité réelle à appréhender les événements? A les expliquer, les décortiquer? La presse, deux poids, deux mesures???

  • Des "justiciers à deux sous"? Je pense aux victimes à trois "Notre père" et une absolution. L'écriture est un art, que vous maîtrisez fort bien, Monsieur Décaillet. Mais, à nouveau, la tournure de votre billet me rappelle celle de ces individus qui commencent leurs propos par "Je ne suis pas antisémite, j'ai des amis juifs, mais...". Ici, bien sûr, les crimes sont "abominables", mais... Mais quoi? Tout n'a-t-il pas été dit dans cet "abominable"? Cet homme était probablement hanté par ses actes et la médiatisation de nouvelles affaires n'a fait qu'activer cette mémoire vive. Il ressort ensuite de son choix d'en finir ou non avec la vie, et ce libre arbitre est après tout respectable.
    Des pédophiles, il y a en a partout, chez les catholiques, les protestants, les agnostiques, les bouddhistes, etc. Admettons qu'au sein d'une religion qui prône l'amour de l'autre, et volontiers une morale parfois anachronique, cette perversion retentit plus qu'ailleurs encore. En outre, ce n'est pas tant l'Eglise catholique romaine qui fait l'objet d'attaques que sa manière de "gérer" ce pénible problème. On a pu le constater par le passé aux Etats-Unis. Longtemps, il s'est agi de dissimuler, en développant ainsi une culture du secret déjà à l'oeuvre dans d'autres domaines, notamment financier.
    Je vois ici se lever un choeur de protestations qui me rappelle celui adresser à l'Islam et réclamant sa nécessaire réforme. Il est des réformes culturelles dont l'Eglise catholique romaine aurait également besoin. N'est-ce pas dans la Bible qu'il est écrit: "Toi qui vois la paille dans l'oeil de ton voisin, ne vois-tu pas la poutre qui se trouve dans le tien?".

  • Oh, Lionel Chiuch, vous roulez en 4x4 aux frais de la princesse, vous aussi ?

  • Pour revenir à l`objectivité de la presse, pendant les rencontres de Taizé, le Temps n`a rien trouvé de mieux que de publier un article de Zizola un vaticaniste connu pour son anthipathie envers Benoìt XVI, un article qi a soulevé beaucoup de protestations, suite auxquelles, le Temps a demandé à M. Décaillet d`écrire à son tour un commentaire à la Spe Salvi, l`encyclique du Saint Père.L`article de Zizola était insultant non seulement pour le Pape, mais aussi pour les catholiques, sa parution pendant les rencontres de Taizé, à Genève, berceau du calvinisme, était vraiment étonnante, et frisait la mauvaise foi.
    Je me rappelle aussi que à la fin de la retrasmission de la véillée des jeunes le commentateur a cru bon de remercier la télévision d`avoir eu l`audace (!) de consacrer une heure de son temps à ce genre de rencontres....incroyable mais vrai! A longueur de joiurnée nous sommes envahis d`images de violence, sexe, mais pour montrer des jeunes qui prient il faut faire preuve d`audace! D`ailleurs quand il y avait des moments de silence, le journaliste ,se sentait obbligé de meubler...ainsi va le monde des médias.... à nous d`êre lucides et réagir si nécessaire.

  • Chaque corporation malheureusement a ses brebis galeuses. Des médecins ont été soupçonnés de pédophilie ou d’abus sexuels, des pasteurs l’ont sûrement été, de même que des imams, des humanitaires, des enseignants et des pères de famille. Ils appartiennent tous à des institutions qui assument des responsabilités sur d’autres personnes et ils exercent donc de ce fait un ascendant sur leurs victimes. Alors qu’il devrait s’agir de responsables au-dessus de tout soupçon, leur comportement est particulièrement abominable et parfaitement scandaleux et il est temps que dans un pays où la laïcité fait heureusement foi, les autorités judiciaires prennent les mesures pénales qui s’imposent.

    Cependant l'acharnement, semaine après semaine, d'une certaine presse protestante sur une Eglise catholique, certes maladroite, est choquant et dénote un parti pris peu explicable. A la lire on pourrait aisément déduire que les prêtres catholiques sont plus portés que leurs confrères d’autres religions ou institutions sur la pédophilie, ce qui est une ineptie évidente tout comme il est absurde de laisser entendre que le mariage, des prêtres ou d’autres, constitueraient une panacée contre ces déviances.

    Heureusement que ce ne sont pas des rabbins qui se trouvent pris dans la tourmente, car si cette presse à scandale adoptait une attitude aussi systématiquement dénigrante envers le judaïsme que celle qu'elle adopte envers le catholicisme, elle serait taxée d’antisémite.

    Je pense que si les catholiques de ce pays sont très choqués par l’attitude de certains de leurs prêtres, ils savent que ces brebis galeuses constituent une minorité parfaitement abjecte et condamnable, mais ils sont également conscients que leur Eglise, et quelles qu’en soient ses faiblesses, n’a pas de raison d’être pareillement trainée dans la boue.


  • Certains ont ici fait référence à Taizé. Ce magnifique évènement que nous avons vécu en décembre amplifie encore ma tristesse. Durant cinq jours, nous avons prié et partagé ensemble, entre communautés chrétiennes. Les médias, s'ils n'en ont pas assez parlé, n'on t cependant rien pu dire de négatif à ce sujet. Dix jours après, ce magnifique élan s'est brisé, par la faute de quelques prêtres pédophiles, minoritaires au sein du clergé, de médias assoiffées de scandales, et de certains "éminents confrères protestants", qui en profitent pour casser l'élan oecuménique. C'est triste...

  • André Kolly, le journaliste de la TSR qui a produit et commenté l'émission sur la rencontre de Taizé, est un homme honnête et consciencieux. S'il a parlé d'audace dans son commentaire, c'était sans aucun doute un clin d'oeil aux pontes de la SSR qui n'ont fait que réduire ou déplacer, au cours des dernières années, les heures réservées aux émissions religieuses. Quant à continuer de parler pendant les moments de silence, on peut en discuter, mais il y a toujours beaucoup à dire et une heure passe vite. Je ne lui fais aucun grief, car son émission était vraiment belle et magnifiquement réalisée. Et je suis certain qu'André Kolly est prêt à vous écouter et à vous expliquer pourquoi il a pris telle option dans son approche de l'événement de Genève.
    Meilleures salutations.

  • Jai eu l'occasion de travailler avec André Kolly lors de messes télévisées, et c'est effectivement un homme compétent et intègre. Je l'ai d'ailleurs rencontré à Palexpo lors de la Recontre européenne, et il préparait l'émission de façon extrêmement consciencieuse.

  • Ces argumentations anti-catholiquet d'une simplicité basique et sans nuances. Tout nos compliments aux journalistes, aux bouffeurs de curés et à l'avocat Poncet pour une telle approche irrationnelle du phénomène PÉDOPHILIE.

    Des victimes de la pédophilie, les VIERGES EPLEUREES et les PSEUDO-DÉFENSEURS DE LA VEUVE ET DE L'ORPHELIN dont vous vous faite l'écho s'en moquent éperdument. Ce que vous et vos semblables recherchent c'est avant tout de DISCRÉDITER l'Eglise catholique romaine en tapant au plus bas.

    Les DONNEURS DE LEÇONS qu'ils représentent font partie de ces bons citoyens irréprochables qui passent leur vacances à l'ile Pouket ou sur les plages de Mombassa et s'offrent de jeunes enfants comme desserts qu'ils consomment avec un maximum de plaisir dans leur chambre climatisée.

    Oui, LEUR ARGUMENTATION comme celle qui se trouvent au détour d'internet ne sont pas une recherche sincère de la vérité sur la PEDOPHILIE mais une attaque en règle contre une institution que la grandeur et le rayonnement dérangent: l'Eglise catholique romaine

    La VÉRITÉ sur la PEDOPHILIE est que 97% des cas d'abus pédophiles sont consommés dans le cadre familial, par des hommes mariés qui se prétendent hétérosexuels. Les STATISTIQUES contredisent ces ANTI-CATHOLIQUES de tous poils qui tentent de nous FAIRE AVALER que PRETRES CATHOLIQUES = PEDOPHILES. Tous tend à démontrer le contraire mais LEUR HAINE est telle qu'ils ne pouvez faire usage de la raison et l'accepter, QUELLE IRRATIONALITÉ SURPRENANTE, ne trouvez-vous pas ?

    La campagne de diffamation du clergé catholique a été savamment organisée aux États-Unis d'Amérique. Son but était de FAIRE TAIRE l'unique institution capable de peser sur la politique nationale américaine. La plus part des cas présentées n'était même pas des cas de pédophilies. MAIS CELA ILS NE POUVEZ LE VOIR, LA HAINE AVEUGLE A EN DEVENIR IRRATIONNEL, de cette irrationalité cupide qui se manifeste dans leurs écrits et les écrits de leurs semblables à la sauce anti-catholique Made in Calvin.

    BELLE CAMPAGNE DE DIFFAMATION à l'américaine, nous y avions presque cru et nous y re-voilà pour une campagne similaire Made in Switzerland.

    QUELQUES CAS présentés à charge contre l'Église catholique et qui remontent à des décennies mais rien de claire et de tangible.

    Ce qui rend cette nouvelle campagne de diffamation sans fondements et hilarante, c'est LE SILENCE sur LES CAS DE PÉDOPHILIE dans les familles, UN SILENCE IMPRESSIONNANT sur le 97% des cas cités par les études sociologiques et médicales.

    CE SILENCE DÉLIBÉRÉ en dit long et nous fait comprendre que des AGRESSIONS PEDOPHILES et des VICTIMES DE LA PÉDOPHILIE tout la société s'en moque éperdument, comme de la VÉRITÉ SUR LA PÉDOPHILIE. LES BOUFFEURS DE CURES relayés par des journalistes sans éthique et des pasteurs en mal de réforme lassent des fatwas accusatrice sans fondement. Ce qui leur INCOMBE c'est avant tout de NUIRE, de DISCRÉDITER et de SALIR l'Eglise catholique romaine et pour cela tout les moyens sont bons.

    Et oui, nous y avions presque cru à leur histoire de prêtres soi-disant pédophiles, ils ont justes oubliés que certains avaient encore un cerveau qui fonctionnait et pouvait donc réfléchir.

    Tout compte fait, nous préférons confier nos enfants à des prêtres qu'à des voisins ou à des membres de nos familles. Il y a STATISTIQUEMENT moins de risques de les confier à des prêtres catholiques qu'à des hommes mariés.

    A quand une campagne de prévention contre la pédophilies dans les familles, c'est grandement urgent, des victimes souffrent en silence, abusées par leur père, leur oncle, le petit ami de maman. Alors messIeurs les PSEUDO-DÉFENSEURS DE LA VEUVE ET DE L'ORPHELIN nous attendons vos initiatives ....

    Cordialment vôtre !

    Ni Sourds Ni Aveugles

  • N'oublions jamais ces autres victimes-là...

    http://jacotte26.forumactif.com/affaires-judiciaires-f38/affaire-du-cure-d-uruffe-t6768.htm

  • Dommage que ce commentaire n'ait pas été écrit que mardi et pas le samedi qui précédait....

    Le mot pédophilie, qui comme son étymologie l'indique, signifie "qui aime les enfants". Dans l'affaire qui nous concerne, il s'agit de deux personne qui ont presque le même âge, le plus jeune n'étant plus un enfant au sens pénal du terme puisqu'il avait 17 ans. La loi écrit que la majorité sexuelle est à 16 ans. on pourrait parler de "pédophilie", mot médiatique et populaire absent du code pénal, si l'un des deux était majeur et l'autre mineur sexuellement, or rien de cela ici. Quant à la contrainte, il aurait fallu un jugement qui aille dans ce sens pour qualifier les faits., or il n'y a rien eu de cela dans l'affaire dont nous parlons.

    On peut dénoncer, faire pression, mais en se basant sur les faits et seulement les faits. En dehors de cela, le code pénal est clair: "diffamation".

    Antoine

  • Venez rejoindre notre association basée à Paris. L'Innocence Profanée (www.innocenceprofanee.org) recherche les témoignages de victimes de gens d'églises et cela quelque soit l'église (protestante, catholique, ...).

  • Je suis tout à fait d'accord. Si "pédophile" est l'individu qui, ayant eu la faiblesse de cèder à ses désirs, en vient à passer à l'acte, alors il faudrait considérer que le simple fait d'en culitiver le fantasme nous désignerait en tant que tel? Il m'arrive comme toute personne d'éprouver des désirs pédophiles et, personnellement, je n'en rougis pas. En effet, j'ai conscience de la frontière qui distingue le fantasme de celle du passage à l'acte, dès lors, je ne vois pas de quel droit je devrait me sentir coupable ou pointé du doigt, qui plus est par certains médias, opinions publiques ou politiques!

  • Il me semble qu'il faut actualiser vos informations :

    http://www.24heures.ch/pages/home/24_heures/l_actu/vaud/detail_vaud/(contenu)/204932

    Voir aussi l'Hebdo d'aujourd'hui.

  • Le 2ième curé de l'église rouge semble avoir lui aussi compris que son évêque lui a menti :

    http://www.cath-ne.ch/d2wfiles/document/343/8102/0/16.3.pdf

Les commentaires sont fermés.