L'Amérique et le murmure du vent

Imprimer



Édito Lausanne FM – Mercredi 05.03.08 – 07.50h



Elle l’a fait. Déjà donnée morte, et jusque dans son propre camp, Hillary Clinton vient de remporter, cette nuit, les primaires de l’Ohio et du Texas. Cela ne signifie pas qu’elle obtiendra l’investiture démocrate de Denver, encore moins qu’elle sera présidente des Etats-Unis. Mais cela constitue un nouveau tournant dans l’une des campagnes les plus passionnantes, depuis longtemps, Outre-Atlantique.

Hillary Clinton ne respire pas la sympathie. Elle est froide, métallique, ne brille pas par son charisme. Mais là, en se cramponnant face à la tempête de l’Obamania, en allant jusqu’au bout, cette femme étonnante a fait exactement ce qu’on attend d’un futur président : elle a, tout simplement, tenu. Comme Jacques Chirac, seul contre tous fin 1994 face à la déferlante Balladur dans les sondages, avait tenu.

Je vous fais un pari : dès ce matin, et pour les jours qui viennent, nombre d’observateurs, en Suisse romande, hier encore les chantres du charisme d’Obama, vont se mettre à retrouver maintes qualités à l’ex-first lady américaine. Des femmes socialistes, par exemple. Féministes, évidemment : c’est aujourd’hui dans le contrat, pour exister comme femme socialiste. Et adeptes du vent, aussi, ce vent qui tourne et nous défrise. Pendant toute la tempête Obama, ne voulant pas être dans le camp des perdantes, elles venaient nous jurer que, pour une fois, le sexe était sans importance. Aujourd’hui, avec cette remontée (ponctuelle ?) de Madame Clinton, elles vont très vite revenir sur l’urgence d’avoir enfin une femme à la Maison blanche.

Au fond, le grand maître de cette campagne, c’est le vent. Les Etats-Unis, après huit ans de George W. Bush, semblent avoir envie d’ouvrir grand les fenêtres, quitte à casser les vitres, laisser passer un souffle de renouveau. Mais lequel ? Nul, ce matin, n’est capable de dire qui sera conduit, le 4 novembre, à la Maison-Blanche. Nul, même pas le murmure du vent.


Lien permanent Catégories : Editos Lausanne FM 4 commentaires

Commentaires

  • Pas même le murmure du vent certes, mais quel souffle de liberté!

    Les européens ne connaissent pas le système américain et le critiquent gartuitement.

    En réalité, le système des primaires et formidable.

    Il contraint les candidats a conduire une campagne au cours de laquelle tous les sujets sont abordés, sans retenue. Et comme le combat se tient à distance, les coups sont plus violents et la attaques encore plus pugnaces et donc la vérité sort obligatoirement.

    Celui ou je l'espère vivement, celle qui sortira gagnant(e) de ce combat sera forcément un(e) grand(e) président(e).

    Ce qui me semble assez certain maintenant c'est qu'aussi bon que puisse être McCain, il ne tiendra pas le choc face au candidat démocrate.

    Et si, comme je l'espère, les démocrates partent sur un itcket Clinton/Obama, les républicains n'ont aucune chance. En revanche l'amérique aura l'une des plus belles de son histoire de.... changer d'air!

    Cordialement,

  • Je rappel à M. Décaillet et a tous ses potes média que les présidentiels américaine c'est aussi les républicains. je sais que votre détèsté Bush vous a fait perdre les 2 dernieres présidentiel, mais c'est pas une raison d'imposer ce casi boycott envers MC Cain.

    D.J

  • @ Patrick Dimier
    Vraiment pas convaincu que les coups plus violents et les attaques plus pugnaces fassent ressortir la vérité! Déjà que Vérité et Politique sont deux mots qui ne vont pas ensemble et surtout lors d'élections présidentielles...

    M. Décaillet,
    Le murmure du ventne sait peut-être pas, mais moi oui.
    Ce sera Hillary, tout simplement.
    Savez-vous pourquoi? Parce que tout ce cirque n'est que poudre aux yeux et je m'étonne qu'un journaliste tel que vous ne s'en rende pas compte.
    Comment ose-t-on encore parler de démocratie lorsque depuis plus de vingt ans nous avons eu à la tête des USA Bush senior, suivi de Clinton, puis de Bush junior et bientôt Clinton à nouveau!!!! Moi ça me fait penser à une république bananière...Ils sont tous de la même clique, je vous dis!!
    Rappelons-nous que les Américains sont les champions de l'entertainement !
    Poutine et sa marionette = même genre de "démocratie" mais à la sauce russe.

  • Je ne peux pas m’empêcher de faire des paralléles. Tout comme en Suisse, où une nouvelle génération politique revendique les rênes du pouvoir (Voir Darbelay etc.).
    Hillary et McCain représente une génération avec des souches dans la fin des années soixante (68!!!) quelques soit leurs côtés politiques. McCain est resté coincé aux Vietnam (où l’équivalent d’aujourd’hui: Iraq et “térrorisme”). il parle toujours d’une sortie de l’Iraq qui doit être “honorable” (sous entendant que celle du Vietnam ne l’était pas). Hillary n’est vraiment pas trés différente dans son raisonement (voir son vote recent a propos des gardes nationals iraniennes) On parlait, hier, du besoin de “contenir” les communistes (Kissinger et sa théorie des dominos…). Eh bien, le temps à démontrer que c’était du bidon.
    Durant votre émission, hier, on a parlé de ces élections. A un moment l’idée d’un “chevalier blanc/Gore” a été mentionnée. Elle me semble peut vraisemblable. La mathématique est du côté d’Obama (et ce sera une grand fenêtre), la politique est du côté du vent. C’est peut-être du “entertainment”, mais de là ou j’habite – à Boston – on a souvent des envies d’une champagne politique beaucoup plus racourcies (genre a l’anglaise: 60 jours).

Les commentaires sont fermés.