La honte à New York

Imprimer



Édito Lausanne FM – Vendredi 07.03.08 – 07.50h



Hier soir, à Jérusalem, huit adolescents de 15 à 16 ans, dans un institut d’études talmudiques, ont été assassinés par un Palestinien. C’est le premier attentat d’envergure à Jérusalem depuis longtemps. C’est un acte abominable.

Bien sûr, mille autres actes, depuis des années, dans la région, le sont aussi, abominables. Bien sûr, les responsabilités sont partagées. Bien sûr, il y a Gaza, ce qui vient de s’y passer.

Mais enfin voilà, cet attentat-là, encore plus parce qu’il touche des adolescents, est un acte de pure barbarie, il n’y a rien d’autre à dire. Vous, moi, tout le monde peut tomber d’accord sur cela.

Tout le monde, sauf le Conseil de sécurité de l’ONU. Réuni hier soir, il n’a même pas réussi à s’entendre pour condamner cet attentat. A cause de qui ? À cause de la Libye ! Qui commençait à se refaire une santé sur le plan international, et qui, là, rechute.

Les palabres du Conseil de sécurité, certes, ne ressuscitent pas les morts. Ni ceux de Jérusalem, ni ceux de Gaza, ni ceux de Tel-Aviv, ni ceux de l’Intifada. On peut, à vrai dire, fort bien se passer, à chaque moment de barbarie, des commentaires de cette instance qui n’a jamais changé la face du monde.

Mais enfin, si elle décide – ce que personne ne lui demande – de mettre à son ordre du jour un attentat, et qu’elle n’est même pas capable de dire clairement que cet acte est une lâche boucherie, alors on saura définitivement, pour peu qu’il subsistât encore l’ombre d’un doute, qu’elle ne sert strictement à rien.

Lien permanent Catégories : Editos Lausanne FM 12 commentaires

Commentaires

  • Loin de moi l'idée de soutenir le régime libyien. Mais il est quand même étonnant que, à l'ONU, seule la Libye fasse le lien entre la reprise d'attentats d'ampleur en Israël et les très récentes excisions de l'armée israélienne dans la bande de Gaza.

    Ainsi les israéliens auraient le droit de couper du monde ce territoire, d'y affamer la population, de le pilonner et d'y causer des dizaines de morts civiles, tout ceci de bon droit. Mais les palestiniens, eux, ne seraient que de vulgaires terroristes quand ils s'attaquent à Israël. Cherchez l'erreur..

  • Il est très tendance de critiquer l'ONU, surtout lorsque l'on est citoyen suisse... Il est odieux de le faire par le prétexte du récent attentat de Jérusalem. Car finalement, la question de fond n'est pas l'instance où les décisions (ou non-décisions) sont prises, mais la position des pays musulmans face au terrorisme.

    Ainsi que le relevait judicieusement la Doctoresse Wafa Sultan, musulmane elle-même, "on n'a jamais vu de juif se faire sauter dans un restaurant allemand".

    La position de la Lybie reflète évidemment qe la plupart des Etats islamiques ne sont pas prêts à relever le défi de la modernité. C'est cela qui est honteux... Le Conseil de Sécurité de l'ONU n'en n'est que la caisse de résonnance - assourdissante.

    Bonne journée.

  • Nous voici au coeur d'un débat fondamental: comment rétablir dans le monde la justice sociale, l'accès à la formation, au travail, à la nourriture quotidienne, comment gérer la répartition juste des richesses naturelles, des matières premières, de l'eau et de l'air et j'en passe, si l'ONU est bloquée par le droit de véto ou lorsqu'elle est incapable de condamner simplement un attentat odieux ? Quoi de plus normal alors que les Etats continuent à se faire justice et que les régimes totalitaires ont encore de beaux jours devant eux avec, comme corollaire, la pauvreté, la misère, la faim, la torture, la guerre, les maladies et, surtout, ce désespoir qui constitue le vivier du terrorisme.

  • Les enfants israéliens sont-ils donc plus précieux que les enfants palestiniens ? Je ne vous ai pas entendu la semaine vous élever contre l'horreur de tous ces morts civils, dont pas mal d'enfants, dans la bande de Gaza.
    Occupation, terrorisme, représailles : ces mots résonnent dans ma mémoire, je les ai tellement entendus à une autre époque, après laquelle on disait, comme en 1918 : Plus jamais ça !

  • La malheur des uns fait le bonheur des autres, dit-on...

    Il convient d'ajouter à la honte ambiante les réactions de joie et de réjouissances qui ont eu lieu à Gaza à l'annonce de cet attentat dont les victimes étaient des enfants et adolescents. Le porte parole du HAmas s'est également félicité de cette tragédie devant les caméras de télévision.

    Comment, dans de telles condition envisager ne serait-ce que l'ébauche d'une médiation ou d'un dialogue? Quand dond les Palestiniens comprendront-ils qu'ils portent aussi une responsabilité dans cet interminable conflit?

    Comment peut-on simplement imaginer, aujourd'hui, que les familles isréliennes ne puissent penser à autre chose qu'à la vengeance et leurs gouvernants à autre chose qu'à la rupture?

    Bonne journée.

  • Bien sûr que les enfants morts à Gaza ont une égale dignité par rapport à celle des enfants morts dans une école religieuse à Jérusalem. Mais le véritable problème de fond est que les états arabo-musulmans de la région - plus l'Iran - n'arrivent pas à reconnaître la légitimité de l'existence d'Israël. La charte du Hamas (qui règne à Gaza et qui bombarde chaque jour les civils israéliens) prévoit l'éradication des juifs dans la région ("Judenrein", ça ne vous rappelle rien?). Le vivier du terrorisme n'est pas d'abord le désespoir, même si celui-ci, instrumentalisé, joue un rôle; c'est un concept religieux coranique qui refuse la souveraineté de juifs et de chrétiens là où sont venus vivre une forte proportion de musulmans. Il n'y a d'ailleurs presque plus de chrétiens au Proche-Orient (autrefois totalement christianisé, aujourd'hui largement islamisé), et la survivance des juifs dans leur état est menacée pour la même raison. A la naissance d'Israël comme état-nation moderne, il y a eu agression immédiate par les pays arabes voisins, puis d'autres initiatives successives dans le même but. On ne sortira de cette crise que lorsqu'une reconnaissance mutuelle sera effective et que le harcelememt terroriste cessera de faire en sorte qu'Israël pourchasse les tueurs par des représailles sanglantes dans un cycle infernal. Quelle est l'alternative?
    Question: Depuis qu'Israël a cessé "d'occuper" Gaza, la situation s'est-elle améliorée?Sait-on ce que désire réellement par ailleurs la majorité des Habitants des Territoires sous autorité palestinienne?

  • Ciiomment la situation aurait-elle pu s'améliorer ? Après les élections de 2006 qui ont plébiscité le Hamas, élections reconnues tout à fait régulières (et par là-même démocratiques) par les observateurs européens, qu'a-t-on fait ? Au lieu de se demander pourquoi le Hamas avait tant de succès chez les Palestiniens et de faire en sorte de l'obliger à prendre ses responsabilités démocratiques, on a, pour faire plaisir à Israël, décrété un boycott complet de la bande de Gaza, en la privant de tout, on a laissé continuer la construction de cet horrible mur , etc. etc. Etait-on naïfs au point de croire que ça allait adoucir le Hamas ?

    Bien sûr que certains pays arabes ont juré de détruire Israël, mais les occidentaux, qui prônent la démocratie et les droits de l'homme, sont coincés entre leur remords face aux Juifs et leur dépendance face au pétrole arabe.
    Conclusion : aussi longtemps que l'Europe et les USA n'auront pas résolu ce dilemme en se montrant fermes sur les principes envers les deux côtés, aucune solution ne sera viable.

    Par ailleurs, par qui a été assassiné le seul homme politique israélien qui semblait capable de négocier et d'amener la paix ? Il y a donc des ultras des deux côtés.

    Je sais que je risque de me faire traiter d'antisémite. Pourtant je persiste à faire la différence entre la religion juive, racine aussi bien du christianisme que de l'islam, et les excès de la politique de l'Etat d'Israël.

  • Pour la honte, cher M. Décaillet, pas besoin de regarder jusqu'à NY: il suffit juste de jeter un coup d'oeil au communiqué du DAF à Berne, reflétant la pensée de notre "Camility" nationale, pensée d'ailleurs partagée par la totalité du PS de ce pays...ainsi que des verts.
    Gamine, 400 millions d'euros par ans, des promesses de plus de 7 milliards de dollars, pour vous c'est cela "priver de tout"?
    Ils n'ont pourtant pas l'air de manquer d'argent pour s'armer comme des malades et construire (puis lancer aveuglément, sur des populations civiles et des écoles) des centaines de roquettes.
    En effet, je pense que vous êtes antisémite. Il paraît que cela se soigne, ne désespérez donc pas!

  • Dans le fond, c'est quoi, exactement, être antisémite ?
    Parce que les Palestiniens sont aussi des desecendants de Sem., donc également des sémites.

  • Accabler les Nations-Unies ne mène à rien car elles ne sont que le reflet de ce que les nations ont à offrir et sont prêtes à faire. Les résultats sont maigres, mais ils existent. C'est un forum utile et même nécessaire pour que les Etats aient l'occasion de se parler. Le monde ne serait pas meilleur si les Nations-Unies et le Conseil de Sécurité n'existaient pas. Si elle n'est pas argumntée, leur critique tient plus de la démagogie que de la politique.

  • Gamine, je dois vous contredire: historiquement, le terme "antisémitisme" a été inventé en Allemagne (antisemitismus) par un journaliste en 1979, dans un contexte très particulier et seuls les Juifs sont visés par ce terme.
    L'histoire de Sem n'a pas grand chose à voir dans cette affaire. Ou alors, il faut aussi rappeler que Judée signifie pays des Juifs, et que "Cisjordanie" est , comme "Palestinien", un terme récent.

  • excusez la grosse coquille:
    le terme "antisémitisme" a été inauguré par Wilhelm MARR en Allemagne en 1879, et non pas 1979 !

Les commentaires sont fermés.