Vous avez dit "rupestre"?

Imprimer



Édito Lausanne FM – Vendredi 14.03.08 – 07.50h



Donc, le pays de Vaud est rupestre.

Ça n’est pas moi qui le dis – je ne me permettrais pas – c’est un document très officiel de la Ville de Genève, signé du maire, Patrice Mugny. En toile de fond, la couverture, insuffisante aux yeux des édiles du bout du lac, de l’actualité genevoise par la RSR. Qui aurait « peu à peu fait du rupestre pays de Vaud son centre d’intérêt principal ».

Rupestre ! Ah, le beau vocable ! Tellement éloquent, évocateur, qu’on se fourvoie, la plupart du temps, sur son sens. Mugny, ou le nègre (ah, l’infâme, sur qui on va pouvoir, avec force courage politique, rejeter toute la responsabilité !) de Mugny, a sans doute voulu dire « champêtre ». Ou « agricole », « boisé », « verdoyant », ou encore « pays de terres grasses ». Mais il a dit « rupestre ». C’est plus court, plus dense, ça commence par vous gratter la glotte, ça grimpe en flèche vers le vert extatique du « u », ça finit vite par s’apaiser sur un suffixe où la pâture le dispute à la bovine sieste des champs.

Patrice Mugny, ou son nègre (ah, l’infâme, honte à lui !), auraient pu, dans une irrémissible et soudaine avidité de connaissance et de culture, se saisir d’un dictionnaire. Et se rendre compte, juste en passant, que « rupestre » était relatif au monde des grottes, des peintures murales. Il y a des plantes rupestres (dont certaines, magnifiques, au Jardin botanique de Genève), des dessins rupestres, etc.

Il y aussi des floraisons rupestres. Comme il y a, dans la langue de certains (pas les maires, les nègres), les floraisons lépreuses chères au poète. Cette peste, ce choléra du langage qui nous fait dire (pas nous, nos nègres) un mot pour un autre, et suinter le mépris dans le grisâtre ennui d’un document qu’on remet à l’Ofcom.

Le nègre, qu’on le pende ! Mugny, qu’il survive ! Pour le seul bonheur et la seule fonction de nous inventer de si beaux mots, riches de leur seule inanité, alpestres comme la mer. Ah, le beau maire ! Le maire, le maire, toujours recommencé !

Lien permanent Catégories : Editos Lausanne FM 16 commentaires

Commentaires

  • Cette petite phrase, en plus de déclencher une tempête dans un verre d'eau (ou serait-ce une carafe de Mont-sur Rolle?), est caractéristique de la vacuité de Patrice Mugny. Il provoque, lance des incantations dénuées de fondement ou de sens, puis se retire, comme si de rien n'était. Quel courage! Les masses laborieuses apprécieront.

  • D'accord ! Mais Patrice n'est "mugny" que d'une toute petite cervelle !... En fait, pas plus, pas moins que toute une partie de nos édiles. Et le constat se fait aussi bien chez les Rats des Villes que chez les Rats des Champs (rupestres) !

  • Il fallait bien qu'il fasse parler de lui, il avait du retard sur les autres Khmers Verts (Hodgers, Cramer, Leueuberger) avec leur magnifique logique concernant les poubelles napolitaines !

  • Vous jouez tous sur les mots, il est clair que Patrice Mugny devrait tourner 7 fois sa langue avant de dire de telles choses, cependant, je le respecte car il est le premier à s'être inquiété du sort des poumons des genevois engendré par la pollution. M. Decaillet venez faire une émission à la rue des deux-ponts à la Jonction, après 5 minutes, je suis sûre que vous tousserez abondamment et que vous signerez de suite pour un péage en ville! Bravo à Patrice Mugny qui dans les faits est un excellent maire! Maintenant c'est le jeu de la politique de jouer sur les mots...

  • C'est une manière de se mettre sur les rails pour succéder à son camarade de jeu; ça lui fait un sacré un coup de pub.

    Sa fonction, qu'il exerce comme lieu de la violence légitime, lui confère l'immunité. Sa place, il l'a prise avec force.

    Et dire qu'en un certain mois de mars, un conseiller municipal vert (légitimement appelé à ce poste) s'est suicidé ... : pas juste, tout ça!

  • Mugny essaie de détourner l'attention et les feux braqués sur son collègue de parti, le Pharaon de Genève, Bob l'éponge...Robert Cramer...c'est tout...

  • Comme on dit chez nous, il pète plus haut que son cul. Genève a les politiciens qu'ils méritent. Citoyens Genevois réveillez-vous, vous méritez d’autres politiciens! Quelle misère, quelle honte pour la ville Suisse la plus connue dans le monde, quelle carte de visite.
    « de dieu, de dieu ile sont mal barré au bout du la Léman, la bas à jenaève ».

  • Vous êtes tous verts de rage ma parole! Après Cramer, Hodgers et Mugny à qui le tour? Vous voulez quoi? Moins de représentant du social et moins de représentant de l'écologie? Vous voulez tout contrôler et détruire l'homme et mère nature comme en Amérique? Il faut arrêter 2 secondes!

  • Le plus beau coin de Genève: Cornavin, voie 4 et voie 6

  • Vous voyez M'sieur Decaillet, si ondevait s'énerver chaque fois que les gueules élastiques de G'nève se glorifient des plumes d'un paon qu'ils ne sauraient même pas dessiner, on risquerait de se tuer à la tâche! et pour rien en plus.

    A Piogre c'est jamais le plus malin qui cause, ni le plus cultivé. C'est généralement le plus c.... car ceux-là, rien les arrêtent. C'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait!

    Pour le reste, un guelu qui arrive au perchoir en ne rpérentant même pas les 17% des jacteurs de sa commune ne peut que prêcher dans le désert de la culture.

    Santé Syndic et à la prochaine en enfer!

  • Et s'il avait voulu employer 'rupestre' dans son sens le plus noble? Le Lavaux (merveille de l'unesco et symbole du pays de vaud) peut bien paraître rupestre à l'instar d'une fresque de vignes suspendue sur une paroi rocheuse dominant les eaux profondes...
    Plus sérieusement, rupestre n'a jamais voulu dire "champêtre", pourquoi le prendre ainsi?

  • @peace on earth,
    lorsqu'on sème le vent on récolte la tempête.

    Se sont les pseudos verts que vous citez qui attirent la foudre.

    A force de dire n'importe quoi, de faire n'importe quoi on récolte n'importe quoi, y compris les déchets.

    Si vous mettiez en place des personnalités moins toxiques pour vos idées, peut-être seriez vous plus crédibles.

    Il y a suffisamment de personnes de qualité chez les Verts pour éviter de nous placer les plus tocards.

    Faites le ménage et votre mouvement fleurira car les pousses sont prometteuses.

  • C'est quoi Mugny? Ce type, avec sa tête de rupestre? A Lausanne on ne connaît pas!
    Ah! C'est le "maire" de Genèèèèève?!
    C'est quoi Genève, c'est cette ville ennuyeuse, calviniste qui ressemble au Golfe, l'été venu. Cette ville impuissante qui nous envoie sa jeunesse tous les week-end pour s'amuser, tant les soirées à Genèèèèèève sont glauques?
    Cette ville qui a eu l'indécence de nommer le Léman "lac de Genèèèève" tant elle en a peu, celui-ci étant résumé à sa sinistre rade, qu'elle se voit obligée de le faire pisser en l'air pour qu'on puisse l'observer?
    Genèèève n'a pas de campagne, ou si peu tant son territoire est minable, exigu.
    Bon, je vais descendre à Ouchy, histoire de pisser un peu dans le lac de Genèèèève.
    Vu les courrants...Santé, Mugny!
    Heureusement qu'il y a des Valaisans à Genèèèève, cela met un peu de soleil dans leur brouillard hivernal et peuple cette ville sinistre d'un peu de sourires...

  • holà, du calme. remercions ce brave et très rustique mugny d'avoir dévoilé sa vraie nature et souhaitons que les genvois ne s'infligent pas la présence d'un maire de cette qualité par la suite. Et basta..

  • De toute façon Genève c'est en frouzie quelle connerie de les avoirs acceptés en Suisse. Je propose de boucler la route Suisse et qu'ils restent en frouzie. Les Genevois, tout le monde le sait, ce ne sont pas des suisses !

  • Pauvres petits vaudois ! Sans aimer particulièrement le maire de la ville, j'amerais quand même dire que seul la vérité blesse ! C'est l'éternel problème des villes qui sont jalousée par les campagne environnentes ! Il ne faudrait quand-même pas oublier que la moitié des habitants résidant entre Genève et Lausanne travaillent... à Genève !

Les commentaires sont fermés.