Bon Anniversaire, Israël!

Imprimer


Édito LFM – Jeudi 08.05.08 – 07.50h

La vie commence à soixante ans, celle d’Israël sera encore longue. J’étais à Jérusalem il y a dix ans, pour le demi-siècle de cet Etat. C’était mon premier contact, plusieurs fois renouvelé depuis, avec cette ville unique au monde où la paix des âmes, d’un monastère l’autre, ou synagogue, ou mosquée, semble défier l’imminence des armes.

J’ai déjà écrit, dimanche, ce que je pensais de quelques erreurs de communication de la politique étrangère suisse, ces derniers temps, face à Israël. Un communiqué présidentiel de Pascal Couchepin, digne et apaisant, publié hier, a rappelé l’amitié de la Suisse pour ce pays.

Bien sûr, il y a les territoires. Bien sûr, il y a le drame du peuple palestinien, et la nécessité absolue pour lui d’obtenir un Etat. Bien sûr, la même armée qui fut, en 1948, celle de l’Indépendance, est trop souvent devenue force d’occupation, d’exactions, d’oppression. Bien sûr, il y a eu les événements de 1982, dans la partie méridionale d’un pays qui s’appelle le Liban, où le pire, et pas seulement par les phalanges, a été commis.

Mais qui sommes-nous, dans ce petit pays qui ne s’est plus battu depuis tant de siècles, qui a échappé aux deux guerres mondiales, ne vivant en paix que grâce à la réconciliation de ses grands voisins qui s’étaient tellement déchirés ? Qui sommes-nous, pour vraiment comprendre l’état d’esprit, perpétuellement menacé, dans lequel vivent les femmes, les enfants et les hommes d’Israël ?

La résurgence de la guerre, à tout moment possible. Le président d’une grande puissance régionale, toute proche, l’Iran, déclarant tranquillement qu’il verrait bien Israël rayé de la carte du monde. Le Hezbollah, et tant d’autres mouvements, tentant, en effet de s’y employer. Et tant de beaux esprits, chez nous, dans notre tranquille Suisse, encourageant sans s’en rendre compte le terrorisme.

Ce matin, il faut dire bon anniversaire à Israël. Sa légitimité est acquise. Son appartenance au concert des nations, garantie. Et il faut, aussi, souhaiter sans tarder un Etat palestinien. Pourquoi nous, Suisses, pourquoi, si ce n’est par vaine posture, devrions-nous choisir entre ces deux peuples ? Pourquoi ne pas leur dire, à l’un et à l’autre, qu’ils sont nos amis ? Et que nous souhaitons la paix, la vraie, au Proche-Orient.


Lien permanent Catégories : Editos Lausanne FM 12 commentaires

Commentaires

  • Personnellement je ne souhaite pas un bon anniversaire à Israël. Pour cela, j'attendrai que le gouvernement israélien fasse preuve d'assez de bonne volonté et trouve des solutions à la création effective d'un Etat palestinien.

    Quant à notre bon ministre Couchepin, qui souligne que l'Etat hébreu "peut être fier d'avoir créé un Etat démocratique et prospère". "Prospère", je suis d'accord, et tant mieux pour eux. Mais "démocratique", j'ai des doutes. Les sondages montrent régulièrement que les israéliens sont en majorité favorables à une paix durable et à des solutions à long terme, ce qui n'est compatible ni avec l'extension permanente des colonies en Cisjordanie, ni avec les incursions vengeresses de l'armée israélienne, ni avec l'actuelle politique d'isolement absolu de la bande de Gaza.

  • C'est malheureusement un pays condamné pour racisme par des instances onusiennes, et qui n'a jamais respecté une seule des résolutions de l'ONU, sans celle qui l'arrangeait et avec retard (sur le dernier retrait du Liban, en cassant encore tout ce que l'on pouvait). Les Israeliens doivent pas conséquent s'y engager, revenir aux frontières de 1987, accepter le retour des réfugiés, enlever l'indication "d'arabe" sur les passeports qu'ils délivrent à leur citoyens non juifs, etc. Mais c'est difficle après des décennies de chefs de l'état généraux, extrémistes ou terroristes (Begin). Alors puet-être que la paix sera possible, si les parents d'anciens déportés et torturés ne pensent plus que la paix passe par la domination armée à tout crin, et cessent de vouer à la misère, l'expropriation illégale, etc. la communauté palestinienne.

  • Pascal Décaillet a raison de se demander qui nous sommes pour pouvoir juger l'état d'esprit d'Israël. Je pense effectivement que nous n'avons pas ce droit là. Par contre la diaspora juive, elle, a les moyens et le recul nécessaire pour faire comprendre au gouvernement de leur Terre promise qu'il est temps maintenant de lâcher du lest, de cesser de traiter les palestiniens de cette façon, d'abandonner la construction du mur de la honte. Nous étions tous si heureux de voir tomber celui de Berlin que personne ne devrait accepter dans les démocraties du moins, la construction de ce nouveau mur emprisonnant une population dans un Ghetto "moderne".

  • A Fufus:
    Je n'ai, moi, aucun doute sur le fait qu'Israël est un pays démocratique. tellement démocratique qu'il n'y a pas de quorum pour avoir des élus et que là est le vrai problème. Les coalitions sont tellement "contre-nature" que les voeux de la majorité du peuple sont minés par des minorités.

  • Israël est la seule démocratie au milieu de dictatures islamiques où le peuple est tenu en otage si l'on peut le dire ainsi. Si vous analysez la géographie et la démographie, on peut se demander pourquoi les milliers de km2 de terres arabes alentours sont si peu peuplées et la "Palestine" si surpeuplée... La Palestine actuelle n'est rien d'autre que la Judée et la Samarie. Ces terres étaient peuplées de Juifs depuis la nuit des temps. L'idéologie prédominant dans les nations entourant Israël ne cherche pas seulement à dérober et à conquérir la Terre Promise Israël, mais le monde entier. Malheureusement, l'Occident désinformé de la réalité n'est pas suffisamment conscient de cela.

  • Bon anniversaire Israël. Malheureusement l'antisémitisme est toujours actuel en Europe. Cette toute petite bande de terre au milieu d'un fleuve de régimes où le peuple et surtout les minorités ne connaissent pas la liberté. Israël a le droit de vivre. Où nos voisins vont-ils aussi revendiquer les terres conquises en 1291? Il faut étudier l'histoire pour réaliser que la Palestine correspond parfaitement à la Judée et à la Samarie, peuplée par les Juifs depuis la nuit des temps. La désinformation est un danger clair pour l'Occident.

  • Pour avoir vécu dans un pays arabe frontalier du territoire d'Israël, il y bien longtemps de cela puisque c'était avant la guerre des 6 jours, pour y avoir été à l'école adolescent, je me souviendrai toute ma vie d’une classe de géographie ou je me suis permis de poser une question naïve au professeur. "C'est quoi le triangle blanc sur la carte au tableau, entre la Syrie et le Liban ?" Et la réponse fut "ceci est un petit pays qui ne va pas vivre encore longtemps, car nous tous ses voisins allons le détruire". Les choses n'ont pas changé. Les pays arabes ont toujours cette intention. Normal donc que ce petit pays se protège, par tous les moyens possibles, afin que ses habitants puissent simplement continuer à vivre. A tous les donneurs de leçons : apprenez un peu plus l'histoire et la géographie afin de ne pas condamner ceux qui sont victimes, afin de ne pas faire fausse route dans vos jugements. Merci monsieur Décaillet pour vos excellents commentaires. Steeve.

  • Aux anti-israéliens primaires de ce site. Votre attitude explique à elle seule la raison de l'éviction de la Suisse aux féstivités israéliennes.

    En revanche,pour l'annivesaire de la République islamique iranienne la Suisse a toute ses chances.

  • Admettons qu'Israël n'existe plus.
    Est-ce pour autant que les terroristes arrêterons les massacres dans le monde ?
    Est-ce pour autant que les burkhas disparaitrons en Afghanistan ?
    Est-ce pour autant que l'Iran deviendras un pays ouvert et tolérant, tout comme l'Arabie Saoudite et que les femmes dans ce dernier auront des droits, notamment celui de conduire leurs voitures ?
    Est-ce pour autant que l'antisémitisme et l'anti-sionisme cesseront d'eux-même ?
    Est-ce pour autant que les autres pays religieux dans le monde changeront ?
    La liste des pays appliquant la Charia de l'Islam est longue, donc je ne vais pas vous la faire...
    Est-ce pour autant que la démocratie gagneras du terrain partout dans le monde ?

    Si, honnêtement, chacun d'entre vous, pourrait dire que OUI, alors plaidons tous en cœur pour la démolition de l'état d'Israël.

  • @ Kali 2. Quelqu'un a-t-il le même pseudo que moi sur ce blog?
    Je n'ai rien écrit sur " Bon anniversaire, Israël "

  • C n'est pas une opposition entre les religions, comme on s'amuse à le conceptualiser actuellement depuis peu. L'Ancien testament est une histoire de mythes construits sur une histoire toute différente: par exemple, Jéricho n'a pas été détruite par Dieu parce que les juifs d'alors avaient passé avec leurs trompettes, etc., etc., etc. Mêmes les archéologues israeliens le disent, et ils ne sont pas suspects. Mais on veut croire ce que l'on veut (les mythes fondateurs sont puissants), et cela n'est pas interdit.
    La Bible n'est pas un titre de propriété que je sache, et il y a eu, par la destruction romaine de la nation d'alors, 2'000 d'histoire arabe dans ce coin de territoire, Venir après en disant cela appartennait à mon x-aïeul est tout simplement délirant ! Le vote de l'ONU était base sur la culpabilité ambiante après la guerre, et Israel a constament fait des guerres d'expansion locale sous prétexte de sécurité. Actuellement il transforme la Palestine en un vaste camp de concentration. Pourtant ...

  • ton article est interessabt, et ta facon de presenter les choses origniale. bravo :)

Les commentaires sont fermés.