Yves Nidegger en clown blanc

Imprimer

Sur le vif - Dimanche 07.12.08 - 19.40h

 

Clown blanc, ou Monsieur Dimanche ? La capacité d’Yves Nidegger à se métamorphoser, en fonction des circonstances, vient de rebondir comme mille galets sur l’onde de la RSR, à l’instant. Commis d’office, pour cause de parti commun, à la défense du président du Grand Conseil genevois, Eric Leyvraz, notre avocat-politicien avait à justifier, face à l’ombrageux plébéien Eric Stauffer, la mesure d’exclusion de vendredi soir.

 

On savait Nidegger entièrement voué, depuis des mois, à une entreprise de polissage de toute aspérité pouvant évoquer, dans sa personne, la sauvagerie qui colle aux basques de son parti, les gens sont si médisants, vous n’imaginez pas. Exercice réussi, là, sur le coup de 18.55h, au-delà de toute espérance : face au rugueux Stauffer, voici Nidegger le lissé. Face au populacier, voici l’élitaire exégète du règlement, le décrypteur. Face à la bête, primitivement prisonnière de son sentiment d’injustice, voici l’initié. Face à celui qui gronde, voici la musique du murmure. Très beau moment, à sortir dans les écoles de rhétorique.

 

Quel est, en Suisse, le parti qui tonne et qui détonne, déboule dans les salons, défrise le bourgeois ? L’UDC, of course. Eh bien là, non, c’était le contraire : l’UDC avait trouvé plus dérangeant qu’elle, alors, tout en douceur, elle le renvoyait à la niche. Si Nidegger avait disposé, en cet instant, de quelques bouts de viande, à coup sûr, il les aurait lancés au sol, pour nourrir le fauve appétit de son contradicteur.

 

Ainsi, en quelques minutes, il a montré qui, dans ce coin de pays, pouvait à l’occasion être gouvernemental. Sans élever la voix. Comme chez Verlaine, s’il y avait eu un vieux parc solitaire et glacé, les deux ombres de ces hommes y auraient tout à l’heure passé.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • Bonsoir Monsieur Décaillet,

    J'ai également écouté la RSR....

    Mon analyse est sensiblement différente.

    J'ai effectivement trouvé Yves Niddeger assez timide pour une défense d'un président UDC! J'ai trouvé également Eric Stauffer moins tonitruant qu'à son habitude! Assistons nous à un rapprochement entre les 2 candidats palpables à l’élection de l'automne prochain?

    Si tel est le cas l'entente à du souci à se faire!

    Le Courrier écrivait samedi : "En outre, l'UDC n'exclut pas formellement une alliance avec le Mouvement citoyens genevois,...." que dit le MCG?

    Jeu de pression sur l'entente, mais attention Monsieur Niddeger à trop vouloir plaire l'on perds son identité! Si Monsieur Niddeger plait à une élite, Monsieur Stauffer plait à la base....faites vos calculs!
    Je me suis amusé à consulter les résultats à l’élection au Conseil d’Etat de 2005 :
    Eric Stauffer 16,619
    Yves Niddeger 13,536

    Consultable : http://www.geneve.ch/elections/20051113/res_home.asp

    Eric Stauffer était largement devant les 2 candidats UDC.

    L’alliance des deux est certainement la meilleure des stratégies que l’UDC et le MCG puissent arborer à l’aube des prochaines élections !

    En conclusion : CARTON ROUGE A MONSIEUR LEYVRAT !

  • Bonsoir à tous,

    Je rejoins l'analyse de Didier en ce qui concerne la prochaine élection au Conseil d'Etat. En effet, si ces deux partis se lancent seuls dans l'aventure, nous n'auront, malheureusement, que très peu de chances d'avoir, soit Y.Nidegger, soit E.Stauffer élus. Un ticket les réunissant est la seule solution viables.
    Ce qui doit nous guider c'est uniquement le bien de notre Canton. Les disputes partisanes entre UDC et MCG doivent laisser place à une alliance visant à restaurer l'ordre public et le respect de la démocratie par les différents organes de l'état, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

    Cordialement

    Alex

  • Qqn pourrait m'expliquer pourquoi le blog de Pierre Weiss apparait chez les Vaudois et non chez les Genevois ?
    En outre, celui-ci m'a proprement sabré ma réponse signée. Là est le véritable problème des blogs : leurs auteurs se comportent comme de vulgaires satrapes qui choisissent qui ils vont publier et qui ils vont censurer.

Les commentaires sont fermés.