Terras, semper Terras !

Imprimer

Catholique, attaché à mon Eglise et à son unité, c’est avec nausée que j’accueille les propos de M. Williamson sur les chambres à gaz, je l’ai écrit, je le répète. L’antisémitisme est quelque chose d’insupportable, il n’y rien d’autre à dire.

 

Cela posé, juste un mot sur la désespérance de certains carnets d’adresses. On leur dit Rome, ils pointent Terras. On leur dit Pape, ils ciblent Terras. Automatisme des Temps modernes, le génie de Charlot en moins. Terras, ou alors Hans Küng, toujours les mêmes, semper eadem !

 

Rédacteur en chef de la revue « Golias », Christian Terras n’est pas en cause. Il a bien raison de répondre, si on l’appelle. Mais ceux qui le sollicitent, lui, toujours lui (ou alors Hans Küng), dès que Rome s’offre aux ressentiments ! Schéma sagittal de maths moderne, A a pour image B, donc Pape = Terras, et les méninges, faute de les creuser, on les ménage, bien pépères, dans les lobes et les limbes.

 

Alors, va pour Terras, va pour Hans Küng, va pour les flèches du schéma. Quand la curiosité se dissout dans la géométrie descriptive, il nous restera toujours, pour réinventer le monde, la mer de Valéry. Toujours recommencée.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • N'est-ce pas Saint-Michel qui "Terass" le dragon?


    ... Et plus sérieusement, pour Hans Küng, n'est-il pas licite de se poser la question? Pourquoi, pour lui, sa "missio canonica" lui est toujours retirée. C'est vrai qu'il est plus à "gauche" (si cela à un sens dans le cas présent) que la congrégation qui vient de retrouver la Sainte Église Catholique et Romaine. Probablement que, d'après vos écrit, vos convictons sont plus proches de la Congrégation d'Écône que de celles d'un Hans Küng, j'imagine! (je ne parle pas, bien entendu, du "fou" antisémite. C'est une autre histoire)

    Et pour finir, je comprends encore mieux la blague de Julos Beaucarne.

    On ne dit pas Benoît XVI, mais Benoìt XIII et III ("treize et trois" ou "très étroit" pour les allergiques aux jeux de mots)

  • Bonjour,
    Ne trouvez-vous pas étrange que nous refusions le droit à quelqu'un d'exprimer ses doute sur les chambres à gaz, (que moi je ne remets en aucun cas en cause, il suffit de visiter les restes d'un camp de concentration pour se rendre compte de l'authenticité du crime nazi) alors que le peuple victime de la folie nazie n'a lui, pas reconnu et continue à ne pas reconnaître le Christ comme le fils de Dieu. Accuse-t-on ce peuple de racisme ? D'anti-christianisme ? Non. Pourquoi?
    La plupart des cantons de notre confédération sont maintenant laïques, mais de culture chrétienne, est-il correct dans ce cas de ne protéger par des lois que les juifs?

  • Bien sûr, on a le droit de douter de tout; même qu'il y a un lac qui structure Genève.
    Dès lors que ce doute sur des faits relève d'un projet d'opinion; j'ai des doutes...

  • Le problème est que quand les journalistes interrogent les traditionalistes, il y a toujours matière à scandale. Je trouve d'ailleurs les journalistes particulièrement pondérés puisque l'interview de traditionalistes leur rapporteraient toujours de quoi se "mettre sous la dent".

    Quant aux prélats sous les ordres de Rome et conservateurs à souhait comme vous les aimez, je les trouve très mauvais communicateurs. Ceux-ci refusent le plus souvent de répondre aux questions des journalistes sur des sujets qu'ils considèrent sensibles comme le schisme avec Ecône...

    ps. Un article réchauffé de votre part. Vous aviez écrit le même article en acollant aux noms de Küng et de Terras celui de Mgr Gaillot il y a de cela 5 mois...
    http://www.radiocite.ch/blog-39-3.html

Les commentaires sont fermés.