Philippe Bender éblouissant sur Canal 9

Imprimer

Sur le vif - Dimanche 01.03.09 - 16h

Frère de Léonard, donc l’un des fils d’Arthur, conseiller d’Etat radical des années 60-70, l’historien Philippe Bender est en train, en ce moment même, de donner une éblouissante démonstration de son érudition politique, sur les ondes de Canal 9.

http://www.canal9.ch/television-valaisanne/operations-speciales/cantonales-2009-le-direct.html

Invité comme consultant, l’homme de Fully analyse et décortique à l’arraché les premiers résultats des élections cantonales valaisannes, renvoie au Sonderbund et à la bataille du Trient, décline de tête les noms de toutes les familles de toutes les communes, est capable de citer à l’unité près les résultats nominatifs de centaines de candidats aux dix-neuvième et vingtième siècles, dans le Haut, dans le Centre comme dans le Bas. Une démo. Un maelström. A déguster, très vite.

Philippe Bender : un bloc de granit. Une masse. Naguère commandant d’une compagnie de grenadiers de montagne. Aujourd’hui grand officiant de l’Arche sainte du radicalisme, canal historique. Ceux de Fully-Martigny. Les durs des durs. Aucun mandat électif, juste l’onction du grand prêtre. Une passion intransigeante, sans limites, pour l’histoire de son canton, les généalogies, l’organisation politique du Valais, de l’époque des dizains à celle des districts. La mémoire de mille éléphants lâchés dans la broussaille, le souvenir de toutes les bagarres, toutes les rognes et toutes les rancunes. Toutes les vendettas.

A quoi s’ajoute une culture politique générale, notamment sur les grandes idéologies autour de 1848, qui font de ce locuteur-là, conteur autant qu’il est démonstrateur, l’un des personnages les plus impressionnants à écouter lorsque le démon de la politique étreint et torréfie son discours.

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • Cher Monsieur Décaillet:

    J'ai quatre questions que je pose sur la pointe des pieds, vu les qualités exceptionnelles des personnes en présence.

    1 Question:
    Vous faites un tel panégyrique dee la famille Bender, - et encore pas assez, probablement, vu la qualité des personnes-, que je me demande si il ne serait pas possible de manger avec vous et eux. Y a t-il un test d'aptitude a passer ? Devant qui ? Les règles de bienséances sont-elles british ou françaises ?
    r
    2.Question:
    Sous NB, ci-dessus, vous dites que les commentaires de ce Blog sont modérés". Y a t-il une censure pour empécher des critiques trop acérées et encourager les "langues molles" si on veut faire un commentaire?

    3.Question:
    Quel est le bon profil pour pouvoir parler avec vous, sachant que vous êtes toujours très intelligent, souvent courtois, de temps en temps un peu vache ?Peut-on se préparer ou existet-t-il des livres d'exercies dans ce domaine ?

    4. Question:
    Si vous avez un membre éminent du PDC en face de vous, (pas moo), aurez-vous la grandeur d'âme suffisante pour, tout en le félicitant, ne pas lui envoyer des vannes épiscopales ou liturgiques ?

    Voilé, ce sera tout pour aujourd'hui.
    Grosses bises, dans le plus total irrespect de Babar Joye, et à bientôt, peut-être.

  • Bonjour,

    Monsieur Bender est un grand érudit et j'aime sa franchise et son bagout, j'espère que vous ne coupez pas trop dans ses attaques, que je trouve très diplomates quand même.

    En écoutant l'homme, je me demande si j'avais une discussion avec lui ce que cela donnerait, car je n'ai jamais eu ma langue dans la poche, j'écris à chaque parti, socialistes, UDC, PDC, mais maintenant on a plus de réponses de ces personnes, bien sur je ne suis qu'une simple femme, pas universitaire du tout, mais un sacré passé qui vous forme et vous apprend beaucoup de choses.

    Je ne fais partie d'aucun parti, bien que j'aie fait de la politique. Mais je m'y intéresse toujours, d'où l'intérêt des discours de Monsieur Bender.

    Je ne lui poserai qu'une seule question :
    Pourquoi tant de promesses au momeent des élections et après tout tombe dans les oubliettes.

    Bonne continuation Monsieur Bender de Fully, comme moi.

    S.Schera

  • Cher Monsieur, je viens des diablerets , dans la vallée des ormonts.
    J'ai toujours beaucoup de plaisir à vous écouter lors du débats Tv dans ce café de Martigny avec M.
    Dayer. Il nous fautait un valaisan comme vous pour remplacer 3 de nos crouilles vaudois, trop souvent vendus au Canton. Encore bravo, vos interventions sont excellentes.
    Christian Reber,petit-fils de guide et de moniteur de ski, propriétaires d'une agence immibilière, notamment axée sur la location de vacance. Sachez que les ormonans on est comme les valaisans ! On pense très souvent comme vous contre l'urbanisation des montagnes.

Les commentaires sont fermés.