Habeas Corpus

Imprimer

Tribune de Genève - Lundi 04.05.09


Vous avez dit « fazyste » ? Ah, bon, j’avais cru comprendre autre chose. Un truc tout proche, à l’oreille. Faut dire qu’ils nous y poussent pas mal, ces temps, les radicaux genevois, dans le registre de la boussole hallucinée comme cigale en extase, de la pâture en herbes grasses dans le pré du voisin. Qui s’appelle l’UDC.

D’ailleurs, faites un test. Prenez leur dernier texte, aux radicaux, sur la détention administrative, sans jugement, pouvant aller jusqu’à 24 mois. Vous découpez l’en-tête, vous mettez UDC, ou MCG, ou Lega. Sûr, là, que les alliés de l’Entente, qu’ils soient de sacristie latine ou du Temple libéral, hurleront au loup.

Mais là, ils se taisent, ou même abondent. Aux orties l’Habeas Corpus. Au caniveau, les grands principes. L’UDC, pas question d’alliance, Monsieur, vous n’y pensez pas. Mais proposer leur politique, et même au-delà, dès que se profile le très électoral enjeu sécuritaire, alors là, oui, pour un coup. Un coup seulement, of course.

Cette manœuvre, qui la dirige ? Un homme de main, ou l’ombre orgueilleuse d’un Prince ? Gagner, cet automne, sans l’UDC. Mais pas sans une partie de son programme. Pas fou, quand même. De jour, on fait l’agneau, en bêlantes contrées. La nuit, on se noircit jusqu’à la déraison. Allez. Ces gens-là, il faudrait inscrire « fazyste » sur leur passeport. Au stylo bille. Indélébile. Juste pour la route.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Chroniques Tribune 16 commentaires

Commentaires

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour M. Décaillet,

    décidément j'apprécie votre plume pour sa finesse et son humour :o)

    Bien à vous,

    Stéphane

  • Bonjour Monsieur DECAILLET,

    Pour une fois, je ne suis pas d'accord avec vous et avec votre belle prose.

    La pétition lancée par les Radicaux, dont je suis membre depuis quelques années, étant également pâquisarde, c'est un détail qui compte aussi, propose de mettre en détention administrative jusqu'à 24 mois des criminels multirécidivistes sans papiers, et j'insiste sur le terme multirécidivistes, c'est à dire qui ont été appréhendés à de nombreuses reprises par la police quelle que soit leur couleur de peau. Que dire d'une personne que j'ai rencontrée hier soir et qui a été une malheureuse victime, qui a frôlé la mort et dont l'agresseur avait été arrêté à 40 reprises. Cela ne suffit-il pas pour justifier d'une détention administrative ? Je félicite mon Parti qui a pris une telle initiative. Nous avons un fondateur qui s'appelait James Fazy, mais d'ici à sous-entendre sous mots couverts le fascisme, alors c'est un peu fort quand même. Quant à l'homme de main et au Prince, fort heureusement qu'ils existent et je suis fière d'eux, car les édiles de la rose n'ont pas fait grand chose, si ce n'est rien. Les commerçants sont les premières victimes de toute cette insécurité aussi bien aux Pâquis qu'aux Eaux-Vives, sans compter les habitants, alors peut-être devriez-vous leur consacrer un GENEVE A CHAUD SPECIAL, une tribune citoyenne, dans laquelle je suis prête à venir m'expliquer, même si je ne suis qu'une "petite pousse d'arbre" dans le milieu politique genevois.
    Bien à vous cordialement,
    Béatrice FUCHS

  • Il est étrange de constater comme en année électorale certains essaient de marcher sur les plates-bandes, même maladroitement, tout en crachant dans la soupe. Mais la population sait que pour l'UDC, l'insécurité n'est pas un sentiment subjectif ... Les chiffres officiels concernant la hausse de la criminalité à Genève le prouvent, encore une fois!

    Merci Pascal pour cette fine mise au point, qui ne manque pas de piquant!

  • Bonjour,

    Je suis assez déçu par cette initiative populiste et électoraliste des radicaux.

    Même si je suis socialiste, j'ai des amis radicaux et je ne comprends pas pourquoi ils veulent se tirer une balle dans le pied.

    En jouant sur le terrain émotionnel et nauséabond de l'UDC et du MCG, ils ne feront que rappeler aux personnes qui votent pour ces partis de le faire encore plus!

    Ce n'est pas comme ça qu'on va éradiquer le populisme et la politique émotionnelle...

    Il y a tout d'abord un gros problème dû à la loi sur l'asile de Monsieur Blocher, car les NEM se retrouvent dans des situations qu'ils les encouragent à violer la loi. Ensuite il y a un problème au niveau de Champ-Dollon, il aurait fallu construire une prison supplémentaire depuis des lustres.

    A quoi bon mettre un NEM en prison 24 mois, alors qu'il sera expulsé sous peu avec la loi sur l'asile? Pourquoi ne pas lui donner un travail d'utilité publique rémunéré (moins que le prix d'une incarcération) afin qu'il ne soit pas harponné par les trafiquants de drogue.

    Il y aura malheureusement toujours des malhonnêtes qu'il faudra arrêter, ceci étant, ayant travaillé pour les requérants d'asile, le système actuel qui leur donne moins de CHF 10.- par jour, sans avoir de possibilité de travail, fini par les faire devenir des cibles de choix par les chefs de réseaux de drogue.

    On va encore me dire qu’on fait de l’angélisme et autres blabla, ceci étant, si on enferme des personnes sans comprendre d’où vient le problème, cela continuera sans fin…

    Enfin, pour certains politiciens ce sera un argument de campagne avant des élections et ensuite plus rien jusqu’aux… prochaines élections !! Et ça continuera encore et encore…

    Monsieur Zappelli Radical en avait fait un sujet de campagne dela drogue aux Pâquis et aux Eaux-Vives non ? Et il avait été élu non ? Une année après ça continue non ?

    Bien à vous

    Michel Tedeschi

  • Joliment écrit, très juste analyse.

    @Micheline Pace : curieux commentaire venant de la part d'une ancienne élue libérale, ancienne membre du parti radical, ancienne candidate MCG et actuelle candidate UDC. A quand le PDC ? Et la gauche ? Il vous reste encore quelques partis...

  • M.Decaillet...EXCELLENT TEXTE, vraiment bien tourné....j'aime deplus en plus votre plume...cher Pascal !!!
    :o)

  • @ A.W
    En effet, Mme Pace est passée maître dans le rôle de la mouche du coche!
    Son opportunisme et son arrivisme sont sans borne....

  • Encore le minable A.D. qui passe par là! M'insulter de la sorte alors qu'il a raté le coche auprès des autorités du DIP. C'est pas son sens politique qui a servi la cause scolaire. Sans son incompétence crasse, il n'y aurait hamais eu cette cacade des 93 directeurs. Mais son orgueil mal placé a fait même perdre des membres à l'association. Honte à lui!

    Opportunisme et arrivisme sont plutôt à attribuer à d'autres qui profitent des situations pour se mettre en avant. Pour ce qui est de l'UDC, c'est un parti suisse, qui s'est distingué déjà en matière scolaire; d'autre part, pour ce qui est de la sécurité, c'est le seul à proposer des mesures et à dire tout haut qu'il y hausse de criminalité, contrairement au consensus mou ambiant où certains se regardent le nombril pour asseoir leurs petites ambitions mesquines. C'est pas lui que l'UDC (où ily a des gens vrais) demanderait, vu sa proension à vouloir cracher sur les qualités d'autrui pour ... se valoriser. Et il en a grand besoin. Qu'il profite de sa retraite dorée plutôt que de proférer des âneries sur tout et n'importe qui.

  • Aucun capitaliste (financier ou industriel) genevois ne mise un kopeck sur le Servette FC
    Autrement dit, le capitalisme est relativement indifférent à la notion de communauté de destin comme facteur de sécurité et de bien être. Ces gens vivent dans des bunkers et se déplacent en jet privés. Tout au plus, cette communauté de destin serait-elle un obstacle à leur expansion.
    Quant à nos édiles socialistes, ils sont les alliés objectifs de la disparition programmée de toutes les frontières (travailleurs, travailleuses, unissez-vous !) et ne peuvent donc que soutenir un projet tel que l’extension de l'OMC, une organisation dont la funeste ambition est de supprimer l'agriculture dans le nord et notamment en Suisse. Pour eux, l'identité, ne saurait être un droit fondamental, le droit de se sentir chez soi, le droit de cultiver une certaine indépendance. Pour eux le combat capitaliste de l’OMC ne créé que trop d’opportunités de brouiller les cartes et d’ouvir de nouveaux fronts égalitaristes en supprimant les frontières. Ces exemples illustrent à merveille la perversion de nos élites.
    C'est pourquoi je salue d'autant plus le commentaire de Jacques-Simon Egli dans l'édition du jour du journal Le Temps, qui rappelle enfin que la sécurité est le premier des droits fondamentaux. Il est plus que temps que l'intelligentsia genevoise se réveille sous peine de voir une révolution, pas celle qu'attendent les travaileurs et travailleuses...

  • Michel Tedeschi se trompe, il n'a pas lu la pétition jusqu'au bout. La détention administrative réclamée ne concerne pas les NEMs comme tels mais un groupe très précis de quelque 200 multirécidivistes violents dont la plupart sont parfaitement identifiés. L'amalgame fait par certains est typique des extrémistes de tous les bords qui ont intérêt à brouiller le débat.

    La pétition des Radicaux évite soigneusement la stigmatisation des étrangers. De très nombreux citoyens qui n'ont pas la nationalité suisse l'ont d'ailleurs déjà signée.

    Finalement, ceux, comme Michel Tedeschi, qui dénoncent les proposition des Radicaux sous prétexte qu'elle "chasse sur les terres de l'UDC" font justement le jeu de l'UDC. Négliger la sécurité des citoyens permet justement aux partis racistes et rétrogrades de faire leur beurre avec des solutions simplistes et inapplicables. Si M. Blocher avait vraiment voulu s'attaquer au problème, il aurait conclu des accords de réadmission pendant les années passées au DJP depuis 2003 alors qu'il n'a rien fait.

    Alors laissez de côté les a priori idéologiques et soutenez une démarche avec laquelle vous êtes, au fond, parfaitement d'accord.

  • Monsieur Décaillet,

    Pour une fois que je suis en "faze" avecc vous, je tenais à le souligner!

  • Monsieur Wavre,

    Les NEM multirécidivistes restent des NEM avant tout. Le problème est bien celui-ci, je suis ravi que nous nous retrouvions dans la critique contre l'UDC et puisque au fond nous sommes parfaitement d'accord ayez le courage de faire de vrais propositions et ne pas vous arrêtez au populisme que vous dénoncez également.

    Bien à vous

  • "Si M. Blocher avait vraiment voulu s'attaquer au problème, il aurait conclu des accords de réadmission pendant les années passées au DJP depuis 2003 alors qu'il n'a rien fait."
    Quelqu'un avait essayé avant lui et cela n'avait pas l'air aussi facile que cela. Cela vous aurait-il échappé ?

  • "Michel Tedeschi se trompe, il n'a pas lu la pétition jusqu'au bout". Il ne se trompe pas, il ne COMPREND PAS ! C'est normal, il est socialo ! Lui, son seul crédo, c'est de défendre son job à l'HG ! Alors, plus il y a de branleurs dans nos rues, moins il risque de se retrouver au chômage !

  • Cher Monsieur,

    Y a-t-il eu un incident technique, qui serait à l'origine de la perte de mon message envoyé sur ce blog il y a deux jours? Il me semble que mes propos ne jusitifaient pas qu'on les censurât. Et je serais déçu qu'un journaliste qui, plus que quiconque, doit être attaché à la liberté d'expression, se rendît coupable de censure au seul motif que je l'aurais égratigné. Ou alors est-ce mon anonymat qui vous dérange? Mais d'autres blogueurs sont aussi anonymes. Pour ma part en tout cas, mon anonymat n'est pas destiné à me permettre d'insulter ou d'appeler à la haine. Simplement à prémunir ma fonctionnaire d'épouse de tout reproche de sa hiérarchie en raison de mes appartenances politiques.

  • Cher Monsieur Décaillet,

    Vous avez donc publié mon mot vous interrogeant sur la censure, mais pas les éléments que vous aviez censurés. Peut-être aurez-vous l'honnêteté, cette fois-ci, de les publier. Si oui, vous pourrez en être fier.

    Voici donc mes reproches: en commettant le calembour "fazyste=fasciste", vous vous rendez coupable d'une double injure. Injure à votre intelligence et à celle de vos lecteurs, puisque le fazysme - ou plutôt le "libéralisme radical de Jean-Jacob Fazy" - est la pensée politique (et l'action!) qui a permis à Genève de conquérir le suffrage universel. C'est avec Fazy qu'est né le mouvement de révolutions bourgeoises du milieu du XIXe siècle.

    Mais injure aussi au parti radical genevois, qui a dans toute son histoire observé une attitude de total rejet du fascime (qui n'a rien à voir avec la xénophobie, mais qui relève de lorganisation du pouvoir "en faisceaux" convergeant vers la figure unique du Chef).

    Enfin, c'est une injure - mais là vous n'êtes pas seul, mes coreligionnaires de gauche vous suivent comme le bêlant troupeau de Panurge - à la réalité. Car si la détention administrative, qui a été je vous le rappelle acceptée par près de 60% des Genevois en votation populaire, est problématique lorsqu'elle touche des gens dont le seul "crime" est de chercher asile en Suisse, elle devient parfaitement légitime lorsqu'elle est limitée aux personnes jugées coupables de trafic de drogue.

    Là où la droite libérale-radicale-PDC-UDC-MCG délire, c'est lorsqu'elle vote des lois dont seuls les régimes fascistes (franquiste d'abord, puis nazi, puis Argentin ou chilien) et staliniens avaient osé se doter. Je pense à la loi Jornot autorisant des mesures d'éloignement à l'égard de personnes "qui dérangent". Laurent Moutinot avait été très précis: soit les gens sont des criminels, et alors on les arrête, on les juge et on les emprisonne. Soit ils sont innocents, et on leur fiche la paix. Hélas, de nouveau, mes coreligionnaires PS (et Verts) n'ont pas secouru le parti du travail dans le référendum contre cette loi, qui est donc entrée en vigueur sans l'accord du peuple. Voilà le fascisme qui avance à visage masqué.

    Comme M. Moutinot, je pense qu'il faut arrêter, juger et mettre en prison les criminels, et fiche la paix aux innocents. A Genève, on fait le contraire: on arrête et emprisonne (en préventive) les présumés innocents, et on les libère une fois qu'ils sont jugés coupables. 30 francs de jours-amende pour trafiquer de la cocaïne. C'est moins cher qu'un stationnement fautif.

    Je me réjouis de me lire enfin dans votre blog!

Les commentaires sont fermés.