La plume du démon

Imprimer

Chronique publiée dans la Tribune de Genève - Lundi 25.05.09

 

Il y a vingt ans et quelques poussières, mort d’un génie. Visage d’ange, plume du démon. Mort, sang, désir, urgence de l’échange. Le souffle d’Eschyle, mais où le mortel ne dialoguerait plus qu’avec lui-même. Parce que les dieux, raus ! Aux abonnés absents. Il y a vingt ans, une hyène ancestrale, en forme de sigle à quatre lettres, deux syllabes qui disent oui, fauchait Bernard-Marie Koltès. L’un des plus grands.

 

Que nous dit Koltès ? Je l’ignore. Mais à le lire, comme on lirait Genet, je subodore des flèches de feu dans le chemin du désir. Des hommes qui aiment des hommes, oui Monsieur Grégory Logean, président des Jeunes UDC valaisans, cela existe. Et puis, des femmes qui aiment des femmes. Et, tout au bout, la mort, avec son sourire de miel, et le bleu moiré de son regard.

 

La « loi naturelle » ? Moi, catholique, combien de fois je me suis engueulé avec des théologiens sur cette négation du nomos. La loi, désolé, sera conventionnelle ou ne sera pas, elle sera celle des hommes. Et puis, la loi, il y a des moments où on s’en fout. Comme Roberto Zucco, sur son toit, avec la jeune fille. Comme Chéreau et Grégory, dans leurs Champs de coton. La seule loi, c’est le style. La seule loi, c’est écrire. La seule loi, c’est aller jusqu’au bout de son désir. Droit vers la mort. Là où le Paradis, enfin réveillé, se prendrait pour l’Enfer.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Chroniques Tribune 5 commentaires

Commentaires

  • Koltès est un nain, comparé à Genet, Beckett, Sartre… Il a eu cette chance d'avoir été porté par un metteur en scène d'exception, Patrice Chéreau, qui a su sublimer ses pièces. Sans le génie de Chéreau, les textes de Koltès semblent plats, sans épaisseur. Et ce n'est pas Roberto Zucco, apologie infantile d'un serial killer, qui va vraiment changer les choses…

  • Merci, Monsieur. tout simplement merci pour l'Eglise qui a bien besoin d'être défendue par des hommes de votre niveau d'ouverture au monde. Nous ne sommes pas toujours d'accord sur les faits de société et la vision du monde. Néanmoins, j'apprécie votre plume, votre fougue, votre talent de journaliste. La Suisse est bien pourvue en femmes et hommes de conviction. Je n'ai pas peur pour mon pays. J'ai peur de l'imbécilité, de l'incivilité, de la façon dont certains croient que simplement avoir droit à la parole, c'est avoir le droit de renverser des montagnes avec une petite plume maladroite et peu cultivée.

  • Je dois vous avouer que je ne comprends pas vraiment où vous trouvez une violence extrême dans mes propos à l’encontre des homosexuels. Je vous répète le but de mon intervention : m’élever contre la promotion de l’homosexualité, qui a pour conséquence, si ce n’est pour but d’affaiblir encore plus la famille traditionnelle. Je n’ai rien contre les homosexuels. J’ai des connaissances homosexuels, je ne les évite pas, je ne les considère pas comme des pestiférés !

    Mais comprenez bien que si la société mets sur un pied d’égalité un couple stable formé par un homme et une femme qui ont des enfants avec un couple homosexuel, elle doit aussi conséquemment accepter la polygamie, les couples incestueux… au nom de quoi les interdit-on ? S’ils s’aiment ?

    Je ne comprends pas non plus pourquoi le terme de « déviant » vous choque tant. Le but naturel (biologique) de la sexualité est la procréation. L’homosexualité fait dévier de ce but. Simplement. Je ne vois pas l’insulte.

    Avec mes salutations du Valais

    Grégory Logean
    Co-président des JUDCVR et Conseiller municipal

  • traitez des hommes et des femmes , parce qu ils sont gay , de vicieux , de

    deviants , mais maintenant de TUMEUR , a qui il faut faire des
    chimiotherapies ,,

    je cite GREGORY LOGEAN , moi qui est accompagner des personnes cancereuses ,

    qui faisait des chimiotherapies ,et leurs souffrances , je n ai pas de mots

    pour definire un amalgame de ce type , j esperque que le tribunal federal ,

    choisira une sanction exemplaire , contre ces propos , qui proviennent probablement , d une personne , perurbee , et insignifiante ,,,,

  • de lire , le proffesseur logean on en perd l orthographe ,,,

    a lire ces amalgames , contradictoires , insoutenables , ( tumeur ,chimiotherapie ) etc ..

    on decripte , les insultes repetees d un personnage trouble . sur sa propre
    identite , sexuelle , il ce contredit sans cesse , logeanphobia ..deverse ..
    ces peurs interieures sur la suisse . voila l hypothese de son incessant
    verbiage
    quand il s adresse aux homosexuels et a leur promotion ,,de quoi ??? on peut
    guere , faire tourner la veste aux heterosexuels . c est fondammental .


    par contre logean est l expression trouble . de ces emotions troublees ..
    semblent t il par l homosexualite ,, ???

    d ou la question . MR LOGEAN ETES VOUS HOMOSEXUEL ..???

    c est la question qu un bon psychanalyste , lui poserait en premier ........

    car les vrais hommes heterosexuels normaux ce fiche bien de ce qu il ne seront
    jamais ...

    si on lit logean , on devient gay , comme ci comme ca ...mort de rire

Les commentaires sont fermés.