Martine à l’école

Imprimer

 

 

Publié dans la Tribune de Genève - Jeudi 18.06.09

 

MBG a-t-elle seulement vu venir les poignards ? Elle, pourtant toujours sur ses gardes, s’attendait-elle à l’irruption, dès le jour de la démission de Pascal Couchepin, d’une candidature de Christian Luscher au Conseil fédéral ? Même parti, même canton, même famille : le pire coup qui pouvait lui arriver. A-t-elle, à l’école, lu Racine, ou le Nœud de vipères ?

La marionnettiste, c’est Fulvio Pelli. Croit-il, une seule seconde, en Luscher ? Il est permis d’en douter. Mais il active ses leurres. Le Tessinois, pour faire barrage à la campagne centriste de Christophe Darbellay, veut mener la bataille à droite toute. Il a donc besoin d’un candidat qui convienne à l’UDC.

Martine Brunschwig Graf est assurément une femme de droite. Mais il est certaines valeurs sur lesquelles elle ne transige pas, et c’est tout à son honneur. Donc, aux yeux du Florentin, elle ne fait pas l’affaire. A quoi s’ajoute une campagne assez nauséabonde sur son âge, elle que dix mois, seulement, séparent de Pelli lui-même.

La victime des comploteurs survivra-t-elle à l’acuité des dagues ? Ce qui est sûr, c’est que la politique fédérale a besoin de cette femme de valeur. Qui ne méritait pas une telle tentative d’exécution. Ni par ses pairs, ni par certains de mes confrères. Lisible, tellement lisible, comme dans une mauvaise pièce. Avec de mauvais acteurs.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

Commentaires

  • Ueli Maurer a été élu alors qu'il jurait lui aussi ses grands dieux qu'il n'était pas candidat. Peut-être que les choses, en effet, vont à nouveau se passer ainsi avec Fulvio Pelli.

    Peut-être faudrait-il tenter de faire comprendre que nous souhaitons des conseillers fédéraux qui "parlent vrai". Ainsi, ceux qui mentent sur leurs intentions devraient être écartés.

    Hommage à Mme Brunschwig-Graf... qui est plus claire !

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour M. Décaillet,

    effectivement, cette dame de grande valeur, Libérale soit-elle, ne méritait pas d'être attaquée de la sorte. Trahie par les siens. L'adage ne dit-il pas que nous sommes toujours mieux trahi par nos amis ?

    Ce genre de procédé, avait déjà évincé un Conseiller fédéral fort du soutien de 29% de la population. Les manoeuvres du National démontrent ce qu'est la politique politicienne dans ce qu'elle a de pire : l'arrivisme.

    Ne serait-il pas temps de réformer le mode d'élection de nos Conseillers fédéraux ?

    A réfléchir, parce que les manoeuvres politico-politiciennes d'accession au pouvoir, reflète une image désastreuse de nos politiques. Et force est de constater que ce sont toujours les mêmes qui se distinguent dans ce domaine.

    Bien à vous,

    Stéphane

  • Guéguerre chez les libéraux-radicaux ! Une femme libérale au conseil fédéral! vous ni pensez pas. Moi, oui, je pense que cette une femme forte, d'une capacité d'analyse intéressante, intelligente, pondérée, réfléchie. Elle serait plus à sa place qu'un Fulvio Pelli, sec, suffisant et trop sûr de lui. Un gouvernement avec une majorité de fortes femmes nous serait plus que très favorable. Mettre un point final avec un gouvernement majoritairement masculin, voila qui me serait agréable! Et pourquoi pas tenter cette élection!Battez-vous Madame !

  • Si MBG avait été si intelligente, forte, etc, je ne pense pas qu'elle aurait commis le gâchis à l'école genvoise, comme seul sésame de son pouvoir, le fait de baisser les salaires et le pouvoir d'achats des nouveaux profs et d'avoir grossi les rangs des cadres technocrates. Tout le contraire de l'esprit libéral! Le métier d'enseignant n'a plus rien d'un art libéral, dans le respect des valeurs liées aux connaissances. Arrêtez donc avec ce genre d'illusion ... C'est une petite personne, imbue d'elle-même, avec des vues très étriquées mais elle a eu beaucoup de chance (et non pas mérite) dans son parcours!! L'Etat se passe de ses services.

  • ... Et si Madame MBG faisait voler des drones au-dessus de la mêlée des clones... Pardon des clowns ?

Les commentaires sont fermés.