Le Climatique et la rose des vents

Imprimer

Rose des vents.jpg

 

C’est reparti : alors que nos moites sueurs s’enfoncent dans l’été, revoici Ueli le climatique. Forme olympienne : plus Vert que Vert ! A chaque prise de parole, cinq ou six fois le mot « crise ». « Crise mondiale », « crise planétaire », « crise climatique » : à l’entendre, la Suisse n’est plus qu’un champ de ruines, livré à cinquante degrés permanents de canicule, le gaz carbonique seigneur et maître, l’Apocalypse imminente.

Le but ? Ma foi, fort simple. Placer un Vert, le plus vite possible, au Conseil fédéral. Un Sage. Un qui aurait compris le danger qui échappe un peu aux pourceaux d’ignorance et d’impéritie que nous sommes. Enfin, quand je dis « nous », je veux juste parler des quelque 91% de Suisses qui, à tort et dans un accès de stupidité digne des grandes errances et des hérésies albigeoises, n’ont pas jugé bon de voter Verts aux élections fédérales d’octobre 2007. Ah, les sottes gens !

Mais qu’importent les chiffres, qu’importe la raison, lorsque vient poindre, de son groin d’immondices, la Fin du Monde ! Pour tenter de la contrer, cette chienne dévoreuse du temps, peu importent la volonté du peuple, la République, la majorité, toutes ces fadaises enfantées par d’obscures Lumières. Non. Seul compte l’Autel de la Sagesse. Un Vert, vite ! Un Vert, bien frais, bien tassé. Un Vert providentiel. Un Sauveur.

Mais pas tout seul, le Vert. Dans l’esprit du Climatique, homme courtois, il n’est pas question de brûler la politesse aux socialistes. Alors, va pour les rose des vents, va pour deux socialistes et un Vert ! Voilà qui colle parfaitement, non, avec le signal délivré par le peuple en octobre 2007.

Le voilà donc, l’allié de circonstance que certains s’imaginent pour le 16 septembre. En clair, il est assez légitime que Christophe Darbellay tente de récupérer le siège perdu par Ruth Metzler. Mais le Valaisan ne peut décemment opérer cette manœuvre par des alliances qui casseraient la cohérence interne de la droite suisse. Une droite à qui le corps électoral a largement accordé sa confiance, aux dernières élections fédérales. C’est simple, c’est juste de bon sens. Comme de se mettre à l’ombre lorsque le temps, pour quelques heures, se réchauffe.

 

Pascal Décaillet

 

Commentaires

  • Bonjour !
    (sur l'air du spot Panzani):

    "... un vert oui ! un vert oui ! oui mais le vert Ueli !"

    :o)

  • Encore un petit effort et vous aurez gagné vos galons UDC M. Decaillet. C'est vrai que eux ils font 29% et donc ils ont toujours raison.
    Ceci dit, sur le fond je vous donne raison. La droite a gagné haut la main les dernières élections et sa majorité au parlement est large. Alors qu'elle prenne les affaires en main!
    Mais le veut-elle vraiment?

  • Critiquer les Verts en niant les crises provoquées par l'excès de confiance des 90% de sots dans la politique des conservateurs qui n'ont rien vu venir.
    Voilà le seul propos de ce blog qui sonne creux.

    A non, j'oubliais. Ce à quoi tient l'auteur valaisan, c'est surtout à remplacer un Valaisan peu apprécié de 75% de la population par un autre Valaisan au CF.

    Conservatisme quand tu nous tiens...

  • "L'Apocalypse imminente"??? , M. Décaillet, bien connu pour son talent à caresser les grenouilles de bénitier dans le sens de leur peau boursouflée, et qui ne rechigne pas lui-même à quelques génuflexions, malheureusement plus vers ses mentors politiques réactionnaires qu'en direction de l'Autel du Tout Puissant, serait peut-être bien inspiré de se rappeler ces paroles de la Bible:

    "L'Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. L'Eternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur. Et l'Eternel dit: J'exterminerai de la terre l'homme que j'ai créé. depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel car je me repentis de les avoir fait" Genèse 6, 5-7

  • Oui, le PS c'est couleur sang
    Oui, le PS c'est la contestation, les barricades, la révolution, la destruction
    Oui, le PS partout c'est cassé
    Oui, le PS y en a marre
    Oui, la dictée du parti y en a marre
    Oui, la pensée collective des casseurs ça suffit
    Oui, le PS c'est fini.

  • Le problème c'est que les radicaux et le PDC n'arrivent pas à s'aimer.
    Il aurait plus logique que les radicaux et le PDC se fondent dans un même parti.
    Un vrai parti du centre avec toute la noblesse que ce terme de centre doit signifier (et non pas de perpétuels sarcasmes).
    L'alliance des radicaux et des libéraux est, pour moi, pour une erreur.
    Nous devrions pouvoir nous entendre pour un candidat unique pour le Conseil Fédéral. Choisir le meilleur qu'il soit pDC ou radical.

  • Dans le mot entente, il doit y avoir la raison, fut-elle la raison du coeur... L'amour viendra sans doute plus tard...

  • C'est vrai que depuis 2007, il y eut, et ce n'est pas fini, l'effondrement financier et la guerre à Gaza. Il y a de quoi ébranler la confiance en la droite. Cette même droite qui, en plus, laisse dégénérer le système de santé suisse.

  • Drôle de prose que celle de Monsieur Décaillet. En quoi sa contribution est-elle utile, pertinente ? Est-ce encore acceptable de tourner les bouleversements climatiques en ridicule, de véhiculer l'impression - erronée - que celui-ci n'est qu'une théorie fumeuse et que nous pouvons continuer sans aucun souci à consommer et à produire toujours plus dans les années et les décennies à venir ? Est-ce si difficile de comprendre que notre planète constitue un système fini, que notre civilisation accède à 2 sources pour son développement: un stock et un flux. Le stock - matières premières, non-renouvelables - s'épuise irrémédiablement. Le flux (solaire) est lui-seul durable (à l'horizon de 4 mia d'années). La capacité de l'atmosphère à accueillir nos émissions sans dommage pour son équilibre est, elle aussi, finie. Ces prémisses posées, la conclusion a l'allure d'un théorème mathématique ! En ce qui me concerne, plutôt que de m'attacher à amuser le public avec des propos creux, je nourris un site internet avec des enregistrements audio - interviews et conférences d'intervenants variés - qui nous informent sur ces grandes menaces qui mettent aujourd'hui en question la survie de notre civilisation. Si, comme moi, vous vous sentez concernés, je vous propose une visite sur http://plusconscient.net.

    Merci et meilleures salutations.

    Jean-Pierre Schnyder

Les commentaires sont fermés.