Anja Wyden : un excellent choix pour Genève

Imprimer

 

A 30 ans, elle était déjà directrice adjointe de l’action sociale, à Genève. A 34, directrice du même service, sous François Longchamp. Et, on vient de l’apprendre, elle sera la vingtième chancelière de la République et Canton de Genève, la succession de Robert Hensler, le Jason de la politique genevoise, chevelu comme mille comètes.

A coup sûr, ce choix du nouveau Conseil d’Etat est le bon. Valaisanne, ayant grand à Brigue, attirée très tôt par le social, formée à Sion, à Tübingen et à l’Université de Genève, en sciences politiques, Anja Wyden, 36 ans seulement aujourd'hui,  est passée par le SECO (Secrétariat d’Etat à l’économie), mais aussi par le privé. Grande travailleuse, avec vision d’ensemble, elle incarne le service de l’Etat, dans le sens le plus fort de ce terme : non celui de grands airs qu’on prendrait, mais simplement celui de la compétence. L’atout majeur du service public ne devrait-il pas, dans l’idéal, au-delà des grands discours, être celui-là ?

Pour assumer un rôle transversal, organique mais aussi psychologique, entre les sept membres du collège, il fallait une personnalité à la fois pointue et ductile, excellente sur le fond. C’était le cas avec Robert Hensler. Cela le sera, aussi, avec Anja Wyden.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Oui, vraiment un bon choix !
    Bravo !

    :o)

  • Une socialiste pour remplacer un radical. Parité politique rétablie !

  • Ah une valaisanne elle est forcément formidable. Ne pourrait-elle mettre son immense talent au service des arriérés tribaux qui constituent l'essentiel de la pulation de ce canton?

  • François Longchamp laisse partir l'un de pilier de son département, est-ce le signe annonciateur d'autres départs… le sien par exemple ?

Les commentaires sont fermés.