La pavane parfumée des défunts

Imprimer


La reprise de la police par Isabel Rochat appelle un commentaire politique qui va plus loin que la seule gestion de la sécurité à Genève. Il concerne le rapport de forces entre libéraux et radicaux, dans ce canton.

On sait à quel point la reprise de ce Département était problématique. On sait à quel extraordinaire jeu de patate chaude les partis de l’Entente se sont livrés pour ne surtout pas écoper du poste de Micheline Spoerri ou Laurent Moutinot.

Dès lors, le parti qui finalement (à son corps peut-être défendant, mais cela restera interne) assume de relever le défi, apparaît comme un parti d’avenir, de mouvement, de courage. L’autre, nécessairement, donne une impression de statu quo, donc de repli.

Donc, dans le processus de rapprochement qui, par nécessité (guidée par l’échelon national), amène ces deux partis, doucement, l’un vers l’autre, il est clair que ce jeudi 3 décembre 2009 marque une victoire des libéraux, face aux radicaux, dans le rapport de forces.

Rapport de forces ? Oh oui ! C’est précisément à l’approche des fusions (comme à celle des effusions, peut-être) que les ultimes démonstrations de puissance s’opèrent. Les uns, pour survivre. Les autres, dans la pavane parfumée des futurs défunts.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • Qui veut ce rassemblement ?

  • Un extraordinaire jeu de patates chaudes? C'est curieux, une rumeur circule qu'on aurait surpris le conseil d'Etat en pleine partie de "Pierre Noir"...

  • Il me fait dire que nos politiciens n'ont rien dans la culotte surtout!

    Il ne suffit pas d'avoir un joli minoi (j'adore l'expression!)
    ça va simplement être une catastrophe,
    encore plus de dealers,
    encore plus de vols,

    Moi je quitte cette ville!

Les commentaires sont fermés.