Tu montes à l’autel, chéri ?

Imprimer

 

Etrange République, en vérité, qui se proclame laïque depuis 1907, mais dont le gouvernement prête serment, tous les quatre ans, dans une… cathédrale !

On me dit qu’elle est, pour l’occasion, sécularisée. Je veux bien. Mais alors, si c’est pour extraire le sacré, comme on ôte une épine, pourquoi ne pas tenir cérémonie à Palexpo ? Ou l’Arena ? Ou l’aéroport ? Ou dans une halle polyvalente de la zone suburbaine ? Ou, si on tient à tout prix à la présence de l’Histoire, à l’Hotel-de-Ville, qui est palais républicain.

Diable. Ces voûtes et ces lumières, le feu du vitrail, l’empreinte, jusque dans la pierre, de tant de milliers de prédications, la marque des siècles, la trace des chants et des prières, nos autorités profanes y seraient-elles, peut-être, moins insensibles que le raide et le roide de l’équerre ne le laisseraient transparaître ? Les extatiques de la matrice froide seraient-ils, au-dedans d’eux-mêmes, orphelins d’une autre matrice, brûlante comme une filiation perdue ?

Singulière contrée, oui, où les élus de la République viennent se mettre en communauté avec les Saintes Ecritures, juste une heure, juste en passant, le temps d’un serment. Avant de rejoindre, pour quatre ans, le doux régime de Séparation. Irait-on à l’autel comme irait aux filles ?

Juste une dernière fois. Avant le sacerdoce républicain.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 13 commentaires

Commentaires

  • Depuis pas mal de temps, la cathédrale est devenue le lieu des cérémonies où se joue l'État républicain genevois. Après tout, la cathédrale au Moyen Age était un lieu plus large que celui uniquement dévolu à la prière...

    Mais la formule qui engage les conseillers d'État à prêter serment est bien plus alambiquée. Je crois qu'on les enjoint à "s'approcher des Saintes Écritures". S’en approcher n’est pas encore soumettre l’ordre public à l’ordre sacré. Au fond, s’approcher des textes sacrés permet de conserver une distance préventive, y compris pour ceux qui sont athées.

  • Une explication sans doute plus prosaïque : la Constitution genevoise prévoit que "Les membres du Conseil d'Etat prêtent serment devant le Grand Conseil réuni au Temple de St-Pierre"...lequel est, dans la même Constitution, "affecté au culte protestant".
    N'empêche. Vue de Lausanne, cette fameuse laïcité genevoise vous a un petit côté faux-cul du meilleur effet.

  • En 1907, lorsque le Temple de Saint Pierre fut donné par l'Etat à l'Eglise (nationale alors) protestante, ce fut à la double condition qu'il reste affecté au culte protestant et qu'il soit toujours mis à disposition de l'Etat pour ses cérémonies officielles. Il faut rappeler qu'alors n'existaient ni Palexpo ni l'Arena, et que la cathédrale était le seul lieu pouvant contenir autant de personnes sur le territoire du Canton. L'Etat n'est cependant pas obligé d'y tenir ses cérémonies et, en cent ans, plusieurs salles de contenance équivalente ou supérieure ont été construites, ce qui devrait permettre d'y tenir ces cérémonies dans un contexte plus laïque.

  • En même temps, on pourrait très bien raser toutes les traces historiques et culturelles qui ont construit notre société...parce que, in fine, un article comme celui-ci ne sert à rien, à part à "dégommer" nos origines!

  • Prêter sur la Bible, même à distance, a fait l'objet de différentes motions, comme celle de l'ex-député François Courvoisier, qui voyait deux problèmes :

    (1) la laïcité mise à mal avec cette formule, étant donné la séparation des pouvoirs religieux et politique onscrits dans notre constitution, (2) au cas où un conseiller d'Etat serait d'obédience musulmane, faudrait-il intégrer dans le cérémonial le Coran pour qu'il puisse prêter serment?

    Il demeure qu'aujourd'hui, il y a des salles à Genève qui peuvent contenir un plus grand effectif pour y célébrer des cérémonies officielles.


    -

  • Ce qui me plaît le plus, dans votre article coquin, c'est son titre... Le discours de Saint-Pierre est en effet, de façon récurrente, un catalogue de promesses plus ou moins tenues, un étalage de charmes qui, quatre ans plus tard, se retrouvent bien fanés... On bande devant les photos érotiques du Pussy Cat Saloon et on se retrouve au Palais Mascotte... Le parallèle entre les politiciens et les p..., même respectueuses, n'est donc pas toujours totalement gratuit, comme le sont leurs services. Sous la légèreté de vos propos se cache une invitation à réfléchir plus profondément. Sous les pavés, la plage... Merci de nous faire sourire !

  • "Tu montes à l’autel, chéri?"

    Mon Dieu! Quelle horreur! Vade retro, Satanas!

    Monsieur Décaillet,

    Vous êtes possédé par des démons, Palingène et Belzébuth, probablement, pour avoir fait un pareil amalgame: Cathédrale moyen-âgeuse, scolastique, péripatéticien et... péripatéticienne.

    Si les trois premiers termes ont une filiation expliquable, le quatrième terme est celui d'une intruse, une succube.

    Il y en a qui ont été mis à l'Index Librorum Prohibitorum par le Vatican pour moins que ça!... Ce n'est que le fait qu'il s'agisse d'un autel piqué aux Papistes par les Parpaillots qui vous sauve des affres de l'Index.
    ... Et peut-être aussi parce que cet index n'est plus en odeur de sainteté, comme le purgatoire... Quelle calamité!... Tout fout le camps!

  • J'ai proposé aux nouveaux Conseillers d'Etat de se réunir à la mosquée du Petit-Saconnex, plus politiquement correcte que la Cathédrale. Hélas, l'idée n'a pas été retenue…

  • Superbe, géééniale idée JMO ! Moi je, perso, les vois toutes et tous si bien, TOUS NOS CONSEILLERS D'ETAT IN CORPORUS, LES FEMMES DEVOILEES SURTOUT, LE VENDREDI, à genou, et je te en haut, et je te à genou, en haut, devant, derrière, ce sur les carpettes douillettes de la Mosquée du Petit-Sac, entrain de ... comment dirais-je, -heurter- du nez ou autres..., la croupe juste devant, des RAMADAN's Brothers au grand complet, plus tous ceux que je nommerais pas ici, par honnêteté déontologique et blogérienne... Merci encore mille fois de cette idée.

  • donnez les clés de la cathedrale aux cathos.....

  • " Irait-on à l’autel comme irait aux filles ? "

    Là on frise le blasphème !

  • Les réformés - "aussi puissants que le Pape avec une Bible en main" - ne sacralisent ni l'espace ni les hommes (vivants ou morts), pas plus que leurs reliques et n'ont nul besoin d'intermédiaires humains infaillibles pour invoquer Dieu. Sola Scriptura. Le temple de Pierre n'est qu'un superbe édifice architectural historique comme l'est "Notre-Dame-de-Cornavin". Les deux édifices sont entretenus et constamment restaurés par les deniers publics de toutes la communauté genevoise, toutes religions et confessions confondues, Eglise catholique romaine comprise. Quel autre lieu géométrique à Genève pour y célébrer une prestation de serment ? Même les athées et les agnostiques devraient y trouver leur compte.

  • à l'Arena of course ...

Les commentaires sont fermés.