Laïcards au carrré

Imprimer

 

Tribune de Genève - Lundi 14.12.09

 

Plus laïcard que laïcard, tu connais, mon frère ? Plus extrémiste que le petit Père Combes. Plus bouffeur de curés qu’un radical de Fully, canal hystérique. Plus allumé que le général André, qui fichait les officiers allant à la messe. Plus phrygien que le plus enragé des sans-culottes. Cela porte un nom : cela s’appelle un Jeune socialiste suisse.

L’ennemi numéro un, pour la JS ? Le chômage ? Le réchauffement ? La fièvre du profit ? Niet. Le diable, l’urgence absolue à combattre, c’est la religion. Dans un papier de position (dont l’horizontalité n’a d’égal que celle du missionnaire), nos jeunes et sémillants esprits, qui avaient déjà appelé les socialistes à sortir de l’Eglise catholique, sont allés si loin que le député neuchâtelois Baptiste Hurni, samedi soir à la RSR, juste après avoir claqué la porte, évoquait la « vieille haine bolchevique » de la religion au sein des JS.

Cette hargne en éruption dessert, hélas, le principe même de laïcité, dont le catholique qui signe ces lignes tient à rappeler la nécessité, pour cohabiter en République. Comme le note très bien Yves Scheller, la laïcité, ça n’est pas l’anti-religion. Ca exige une certaine culture. Une certaine connaissance. Un certain respect. Et puis peut-être juste, avant de s’exprimer sur ce genre de questions, lire deux ou trois livres. Ou quelques centaines. Contre le ridicule, ça peut aider.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

Lien permanent Catégories : Chroniques Tribune 18 commentaires

Commentaires

  • ... Les Socialistes ont perdu la partie, ils sont "out"! Par leur propre faute d'ailleurs. Ils s'en rendent comptent et ne savent plus à quel Saint anti-clérical se vouer, si bien qu'ils font feu de tout bois, même vermoulu.

    Il est nécessaire de dire aussi que certains chrétiens ont des attitudes de rejet et de diabolisation aussi virulentes que les JSS.
    Si Dieu il y a, celui-ci n'a réparti qu'une seule chose de manière véritablement équitable à travers le monde: la connerie. Il suffit d'écouter le discours des créationistes pour en avoir un échantillon!

  • J'ai toujours trouvé étrange qu'un athée ou un agnostique puisse expliquer à un croyant ce qu'est la foi ; et je trouve tout aussi étrange qu'un croyant puisse expliquer à un incroyant en quoi consiste le fondement d'une pensée libre de toute croyance en une religion.
    De fait, je pense que tout système de pensée, religieuse, philosophique, voire politique, ne peut grandir et se nourrir que d'une confrontation avec d'autres systèmes référents.
    En ce sens, l'attitude des JSS est à critiquer, et leur argument montre leur faiblesse.
    Mais je ne crois pas qu'on doive les condamner : dans ces errements, ils ne sont pas seuls, malheureusement. Et le besoin de "culture", de "respect" que vous relevez, M. Décaillet, je le généraliserai également à l'égard des catholiques, protestants, et autres croyants en d'autres fois (j'ai eu un doute sur ce pluriel...), qui me semblent parfois bien en manquer.
    Bonne journée

  • Si j'ai bien compris, les jeunesses socialistes demandaient une application stricte de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat ?

  • Quelqu'un peut-il m'éclairer sur "Les valeurs occidentales" ainsi que les valeurs "judéo-chrétiennes"? Quelles sont-elles? Pourrai-je avoir une liste écrite de toutes ces valeurs?
    Autre chose : y a t-il un rapport quelconque entre "les valeurs occidentales" et "les valeurs chrétiennes"? Sont-elles les mêmes?

    J'aimerai s'il vous plait des réponses sérieuses!

    Merci beaucoup

  • Quelle radicalité dans vos propos. Cela me fait froid dans le dos.

    Une vigilance est de mise et les Jeunes socialistes l'ont bien compris.

    La science infuse serait-telle l'apanage des catholiques!

  • Les jeunes socialistes s'en prennent aux Chrétiens parce que les vieux socialistes défendent l'Islam. C'est ce que l'on appelait autrefois la "révolte contre le père".

  • "Quelqu'un peut-il m'éclairer sur "Les valeurs occidentales" ainsi que les valeurs "judéo-chrétiennes"? Quelles sont-elles? Pourrai-je avoir une liste écrite de toutes ces valeurs?"

    Non, c'est une auberge espagnole parmi d'autres.

    "J'aimerai s'il vous plait des réponses sérieuses!"

    Désolé, mais c'est impossible de faire mieux.

  • Merci mais je ne désespère pas de trouver, car je suis très têtue!

  • Pour ceux qui souhaitent obtenir des éclaircissements sur les valeurs judéo-chrétiennes, voici un élément de réflexion :

    "Récemment, une célèbre animatrice radio US fit remarquer à l'antenne que
    l'homosexualité est une perversion. " C'est ce que dit la Bible dans le
    livre du Levitique, chapitre 18, verset 22 : " Tu ne coucheras pas avec un
    homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination". La Bible
    le dit. Un point c'est tout" , affirma-t-elle.

    Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui
    disait : « Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi
    de Dieu. J'apprends beaucoup à l'écoute de votre programme et j'essaie
    d'en faire profiter tout le monde. Mais j'aurais besoin de conseils quant
    à d'autres lois bibliques.

    Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c'est
    indiqué dans le livre de l'Exode, chapitre 21, verset 7. Á votre avis, quel
    serait le meilleur prix ?

    Le Levitique, chapitre 25, verset 44, enseigne aussi que je peux posséder
    des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu'ils soient achetés dans des
    nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux Mexicains,
    mais pas aux Canadiens. Pourriez-vous m'éclairer sur ce point ? Pourquoi
    est-ce que je ne peux pas posséder d'esclaves canadiens ?

    J'ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L'Exode, Chapitre 35,
    verset 2, dit clairement qu'il doit être condamné à mort. Suis-je obligé
    de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante
    d'une quelconque manière ?

    Autre chose : le Levitique, chapitre 21, verset 18, dit qu'on ne peut pas
    s'approcher de l'autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J'ai besoin
    de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100 % ?
    Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

    Un dernier conseil : mon oncle ne respecte pas ce que dit le Levitique,
    chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans
    le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de
    différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à
    médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d'aller jusqu'au bout de la
    procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour
    lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Levitique, chapitre
    24, versets 10 a 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours
    d'une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui
    dorment avec des parents proches, tel qu'il est indiqué dans le livre
    sacré, chapitre 20, verset 14 ? Je me confie pleinement à votre aide. »

  • A Scheller,
    Anathème Satan Diable, Betzelbuth....Disparait 666...

  • @Yves Scheller:
    Il n'y a qu'une réponse à donner à toutes les questions posées par le grand connaisseur des écritures que vous citez. Une réponse qui tient en deux phrases, l'une pour ceux qui voudraient s'en prendre aux pécheurs: "que celui qui n'a jamais péché lui lance la première pierre", et l'autre pour le pécheur: "moi non plus, je ne te condamne pas; va, et ne pèche plus". Ces deux phrases, prononcées à l'occasion de la lapidation (abandonnée grâce à l'intervention de Jésus) de la femme adultère, constituent la quintessence d'une compréhension chrétienne et véridique de la violence dans les sociétés humaines. En plaçant un commandement de pardon et d'amour au-dessus de tout devoir sacré, Jésus Christ a accompli la loi que vous citez, et il a marqué notre civilisation. C'est en effet à l'enseignement du Christ que notre civilisation doit toutes les valeurs défendues par les "laïcs":
    - en tout premier lieu la séparation Eglise-Etat: "rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu",
    - le fait que l'Occident ne considère plus avoir de prétention temporelle sur Jérusalem (par exemple) découle du dialogue avec la Samaritaine (qui veut savoir s'il faut adorer Dieu sur telle montagne de Samarie ou au temple de Jérusalem): "les vrais adorateurs adoreront Dieu en esprit et en vérité",
    - l'amour des ennemis (et pas seulement des amis): "on vous a dit: aimez vos amis et haïssez vos ennemis; moi je vous dis: aimez vos ennemis".
    Si cela vous intéresse, je vous parlerai de mes recherches en analyse stratégique. Ces recherches démontrent que l'ignorance par l'Occident de l'origine chrétienne de ses valeurs est la cause des guerres et des défaites qu'il subit depuis plusieurs décennies. Vous voulez parler de valeurs, alors pas dans un salon où tous les mensonges sont permis. Mais sur un champ de bataille où les erreurs se paient au prix fort. Cela tombe bien, je vois sur votre site que vous parlez d'une laïcité de combat.

  • A mon avis, il serait préférable d'éviter d'utiliser le concept de "judéo-christianisme", d'invention récente et servant plus de vecteur d'ingéniérie socio-politique que de cadre strictement religieux. En effet, il conviendrait plutôt de dire "mosaïco-christianisme", étant donné que le Christ était un Judéen élevé dans la foi de Moïse, ce qui est quand même bien différent d'un Juif d'aujourd'hui, le plus souvent originaire du Magreb ou d'Europe centrale, et suivant une tradition religieuse chronologiquement postérieure au christianisme, pour une part non négligeable de ses fondements. En outre, si l'on entend souvent des Chrétiens se dire "judéo-chrétiens", jamais entendu de Juifs se définir de la sorte. Enfin, la qualification, inexacte, de "judéo-christianisme" est aussi incomplète, en ce sens qu'elle oublie les couches successives qui ont fait le christianisme, miraculeux empilement, à savoir l'âme celte, l'imperium romain et la pensée grecque, magnifiquement mêlés dans la Révélation chrétienne.

  • Sinon, entre la laïcité aridement géométrique des "Lumières" et le théocratisme étouffant que nous propose des religions absolues comme l'islam, en revenir simplement, entre Européens, à l'élégante fonctionnalité du tripartisme (cf.Georges Dumézil), comme le dit si bien Nicolas Gomez-Davila: "le triangle bourg, château, monastère, n’est pas une miniature médiévale. Mais un paradigme éternel."

  • Ben oui, les extrêmes se rejoignent, comme on dit. L’ennemi numéro 1 de l’UDC? Le chômage? Le réchauffement? Non, la religion, mais cette fois-ci, musulmane. Avec une initiative qui n’avait rien d’urgente. Et qui ne sert à rien selon les mêmes UDC. Les Musulmans pouvant pratiquer leur religion comme avant, selon leur dire.
    Une certaine culture ou un certain respect, voir la lecture de deux ou trois livre auraient permis d’éviter le ridicule à la Suisse.

  • La religion est la liberté, à toute personne le droit de choisir leur religion et à une plus ou moindre degré croire. Je crois que la religion et la politique doit occuper deux endroits différents et ne doivent pas concurrencer les uns avec les autres.

  • Valeurs occidentales?

    Désolé!... Mais je n'ai trouvé qu'une seule valeur réellement occidentale: une religion, celle du fric! Religion que ses "grands-prêtres" ont réussi à faire essaimer sur toute la planète et la seule, malheurusement, acceptée par tous!

  • Pascal Décaillet reproche en réalité aux JSS de manquer de culture et de connaissances. C'est sans doute vrai. Et ils devraient s'en prendre à tous ces penseurs de gauche - notamment de nombreux socialistes - qui veulent développer une école égalitariste, sans aucune attention à la formation des élites. Quant on est à la tête des Jeunes socialistes suisses, qu'on le veuille ou non, on fait partie des élites. Difficile d'assumer ce rôle avec compétence quant on a traversé toute une scolarité publique qui hausse les épaules en prétendant que "les bons s'en tireront toujours". On a beau être intelligent : quand on n'a pas bénéficié d'une formation exigeante et stimulante, il ne suffit pas de s'inscrire au JSS pour combler les lacunes.

  • nous sommes dans une période grande intolérance. non pas dans le peuple, mais parmi parmi les producteurs de la pensée officielle ( médias). tout ce qui ne rentre pas dans la ligne de l'idéologie du métissage, du combat contre les discrimination est décrié, moqué. c'est au nom de cette idéologie que hier la CEDH interdisait les crucifix dans les écoles, aujourd'hui les jeunes socialistes prennent le relai.
    il faut plus que jamais ouvrir de nouveaux espaces de dialogue. Internet le permet.
    j'ai créé un forum où l'on peut débattre librement de tout.

    venez-y : www.lejuradebat.xooit.fr

Les commentaires sont fermés.