Bobos verts

Imprimer

 

Chronique publiée dans la Tribune de Genève - Lundi 08.03.10

 

Les spots dans les cinémas, toujours recommencés, les pubs sur les trams, matraquantes, auront produit leur effet : la loi sur l’énergie est passée. Les quartiers populaires ont voté non, les nantis ont dit oui, les milieux immobiliers ont mis quelques sous, nous ne saurons toujours pas ce qu’est un joule, mais nous voilà partis vers le grand bonheur vert. Auquel s’ajoute, plus prosaïque, celui de centaines d’entreprises en isolation basées à Genève. Ah, les braves gens !


Hypothèse : et si tout cela n’était qu’un vaste lavage de cerveau. Le cadeau d’adieu des douze ans de magistère idéologique de Robert Cramer. Le progrès écologique pistolet sur la tempe, parce que si tu dis non, coco, alors tu devras t’arranger avec la noirceur de ta conscience parce que tu conduis la planète à sa perte. Et la planète, c’est Genève, parce que Genève, c’est un monde en soi.


On a beaucoup parlé des bobos roses. Et si on parlait un peu des bobos verts. Dans la main gauche, le chasselas, dans la droite l’épée de l’Archange, un soir d’Apocalypse. Et vive la nature, les poissons, les oiseaux, et si t’est pas d’accord, c’est la faute à Rousseau. Et s’ils veulent te faire taire, dans l’absolu unique de leur pensée, le Rayon vert de leurs fantasmes, c’est la faute à Voltaire. Et si ma mère n’y comprend rien, c’est la faute à Cramer.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Chroniques Tribune 9 commentaires

Commentaires

  • Il ne tient qu'à vous d'apprendre ce qu'est un joule!

  • J'aime!

  • Vaudois et Vert, je félicite les genevois : limiter le gaspillage dans le secteur représentant 50% de la consommation énergétique du canton, c'est faire preuve de responsabilité civique. Certes la pilule est difficile à avaler pour le porte-monnaie. Mais à terme, l'économie sera substantielle. Un pari sur l'avenir plutôt qu'une politique à court terme. Une majorité de genevois montre que le courage politique et une vision d'avenir habite ce canton. Merci à eux.

  • D'accord avec vous, Monsieur Décaillet, pour une fois.

  • Aussi d'accord avec vous, Monsieur Décaillet.

    J'ajouterais ceci les Bobos verts sont comme le Bobos rose ils ont 2 mains droites dans lesquelles ils tiennent leurs oripeaux... La gauche il y a longtemps qu'ils l'ont abandonnée...

    Bien à vous

    Riri qui fait du rififi

  • @Billeter,
    Décaillet ne saura jamais pas ce qu’est un joule. Ce n'est pas le genre à se tremper les mains dans le cambouis voyons.

  • Cher Monsieur Décaillet,
    Je ne sais combien de kilocalorie, mégajoules ou mégawatts ont été nécessaires à la rédaction de votre texte, mais le résultat en vaut la peine.
    Belle lucidité ^^
    (Mais dites-moi, cher Pascal, là, nous sommes seuls, entre quatre yeux...allez, dites-moi..Quand allez-vous vous décider à nous rejoindre? ^_^)

    Une chose de certaine, c'est que les augmentations de loyer vont tomber, quant aux travaux, ils risquent d'être reportés aux calendes grecques, tout comme la loi sur les doubles vitrages!(plus de 20 ans plus tard beaucoup d'immeubles n'en sont pas équipés)

    Avant d'envisager de nouvelles mesures et lois, il serait sage d'appliquer ce qui est déjà voté et décidé.


    Meilleures salutations

  • Joli texte, Monsieur Décaillet.

    Mais il y a une faiblesse intellectuelle: c'est trop facile d'accuser "la propagande", les pubs, le lavage de cerveau.

    Ce dimanche le peuple a aussi refuser une baisse du taux de conversion, malgré une campagne maousse de ses promoteurs... En politique la pub sert surtout aux perdants à trouver une excuse.

    Ce n'est pas parce que le peuple ne vote pas comme vous qu'il est manipulé.

    Bien à vous

  • Une majorité de la population estime normal de faire un effort pour réduire les pertes énergétiques liées à l'habitat, et de faire supporter une partie de cet effort aux habitants (notamment s'ils sont locataires). Je ne suis pas étonné. Les Suisses disent depuis quelque temps dans les sondages que le réchauffement climatique est leur souci numéro 1 - je trouve plutôt réjouissant dès lors que ce souci ne s'envole pas aussitôt que l'on parle de faire un sacrifice. Eh, on n'est pas en France!

Les commentaires sont fermés.